Barça : Bonne nouvelle pour Gavi    Bayern : Gnabry dans le viseur des clubs de Manchester    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Drame de Melilla: Le Premier ministre espagnol charge le Maroc    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Boxe - FAB: Lorsque le sport casse les tabous    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    La longue marche...    La cohésion sociale : socle de la véritable citoyenneté    Tebboune à coeur ouvert    Un petit tour et puis s'en vont    Ronaldo, des cadors européens et Naples sur les rangs    Contacts établis avec Ziyech    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM: médaille d'or pour le nageur Syoud    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Migrants tués par la police marocaine: "le Maroc essaie d'effacer les preuves de la tragédie"    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Les déchets ménagers inquiètent    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Béjaïa en fête    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tabi sur la bonne voie?
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2022


En s'adressant de temps à autre, aux membres élus nationaux, Abderrachid Tabi, le ministre de la justice, garde des Sceaux, certes utilise les concepts juridiques, mais, on sentait, à travers ses déclarations, beaucoup plus le magistrat qu'il était, que le patron du ministère de souveraineté. Répondant à une question d'une députée, relative à la mort d'un détenu à l'hôpital de Béni-Messous (Alger) et non à Koléa (Tipaza), Tabi, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, qui avait un caillou sur le coeur, s'en est vite débarrassé dans sa réponse claire et précise. Meme si certains ont trouvé que les citoyens ont le droit de savoir sur ce qui se passe dans nos geôles! D'autres ont évidemment trouvé là, une occasion en «or» pour tonner sur le régime d'Abdelmadjid Tebboune! Ce qui a apparemment arrangé le ministre, un fan de la liberté d'expression. Il a non seulement dit exactement ce qui s'est réellement passé, car la mort du détenu était naturelle, mais encore, il a dit sa foi, en la capacité des professeurs en médecine et de leurs maitres-assistants! Entre deux phrases, il a aussi rappelé qu'il y a encore dans ce pays, des gens, qui ne croient pas du tout, au «Qadha ouel qadar», rien que pour taper sur l'Etat algérien et ses institutions! Et à chaque apparition, Tabi se veut transparent et ne laisse aucune chance de critique, aux opposants de l'heure. En effet, les textes présentés aux élus, et au gouvernement, sont l'oeuvre exclusive d'une équipe de juristes algériens, anciens, aguerris, homogènes, chevronnés et compétents! Ils sont surtout, bien placés, bossant avec une réflexion typiquement algérienne, qui fait, bien entendu, plaisir à voir! On est désormais loin, d'oeuvres de «cadres» scribouillards, très fort en recopiage des succès d'autrui, amateurs du «copier-coller», et pas forcément réussis. Les pseudo-oeuvres plagiées sur du travail déjà effectué par des étrangers, qui n'avaient rien de commun, avec les visées nationales! Abderrachid Tabi, le sait très bien, lui, qui, à la Cour suprême, alors qu'il était l'un des adjoints des successifs procureurs généraux, de l'illustre institution, voyait ses lumineux avis, passer à la «moulinette», le temps que les nouvelles et assez souvent sèches mesures, fassent leur effet, avec le temps qui passe assez vite!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.