«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La belle!
Finale de la Champions League
Publié dans L'Expression le 28 - 05 - 2022


Karim Benzema ou Sadio Mané? Alisson Becker ou Thibaut Courtois? Casemiro ou Fabinho? La finale de la Ligue des Champions entre Liverpool et le Real Madrid promet d'être riche en couleurs, ce soir, à 20h au Stade de France. Pour la troisième fois, les deux équipes s'affrontent en finale de la Ligue des Champions, L'heure de départager ces géants européens après la victoire des Reds à Paris en 1981 (1-0) et la revanche madrilène à Kiev en 2018 (3-1). En 1981, Liverpool, alors au sommet de son art avec Bob Paisley au poste de manager, accède à la finale de la Coupe des clubs champions, comme est alors désignée la compétition-phare du football européen au Parc des Princes à Paris. Déjà deux fois victorieux (1977, 1978), les Reds font face cette fois-ci au Real Madrid, ogre des premières années de la C1 (six trophées en 11 ans) avant de connaître une quinzaine d'années d'éclipse jusqu'en 1981. Les Reds s'imposent au terme d'un match terne, conclu par une frappe croisée de l'arrière gauche Alan Kennedy en fin de rencontre (81e). En 2018, les dynamiques sont inversées: c'est le Real Madrid de Zinedine Zidane qui aborde la finale en favori après deux sacres consécutifs en 2016 et 2017, rêvant de réussir la passe de trois à Kiev, alors que le Liverpool de Jürgen Klopp est une équipe encore en apprentissage. En ce 28 mai 2018, le début de match, heurté, voit la star des Reds, Mohamed Salah, sortir blessé à une épaule, victime d'une prise de judo du défenseur madrilène, Sergio Ramos. Et le gardien de Liverpool Loris Karius, se plaignant d'un coup de coude du même Ramos, reste sur le terrain mais se verra diagnostiquer une commotion cérébrale quelques jours après le match. A posteriori, ce choc au visage a peut-être pesé sur l'issue du match, avec deux bourdes successives: une relance à la main interceptée par l'attaquant du Real Karim Benzema, qui a ouvert le score (51e), puis une erreur sur une frappe lointaine de Gareth Bale, qui lui a inexplicablement échappé des mains (83e). Au moins, Karius ne pouvait rien faire devant l'incroyable retourné acrobatique du même Bale (64e), l'un des plus beaux buts jamais inscrits en finale de C1, seulement trois minutes après l'entrée en jeu du Gallois. Côté Real, l'euphorie de cette «Decimotercera» (13e C1) est douchée dès l'après-match par la petite phrase de la superstar Cristiano Ronaldo, qui annonce à mots couverts son départ, avec une petite phrase qui glace les Madrilènes. Ce soir, liverpool et le Real peuvent se rassurer: le concert d'Indochine le week-end dernier n'aura pas de conséquences sur l'état de la pelouse du Stade de France. L'UEFA a fait en sorte de changer le gazon de l'enceinte dionysienne dans un délai record de 48 heures (une opération à 500000 euros selon L'Equipe). «?Ça ne s'était jamais fait en si peu de temps, explique Loïc Duroselle, le directeur de la programmation et des relations institutionnelles du Stade de France. L'UEFA est consciente des difficultés que ça représente en matière de délais. Malgré les conditions, le résultat doit être parfait.?» Et si le trophée n'a pas encore choisi son camp, la nouvelle pelouse, elle, a de forts accents hispaniques. Une pelouse globe-trotteuse, donc.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.