UNPA: appel à la promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Tension sur le lait infantile    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    «Le consensus est une exigence historique»    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    La jeunesse algérienne consciente des questions décisives de l'heure    Situation au Burkina Faso: le Ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des membres de la communauté algérienne dans ce pays    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    La Guinée se voit retirer l'organisation de la CAN 2025    Tébessa : ouverture du premier forum des jeunes d'Algérie    6e édition du REVADE: plus de 80 opérateurs attendus du 10 au 13 octobre    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l'échelle nationale    Algérie-France: Consultations entre les deux pays    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Les chiffres de l'ANP    De la cocaïne à profusion    Le diagnostic doit être prématuré    Impératif soutien médiatique à la Palestine face à la propagande et à l'occupation sionistes    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ce que dit un rapport US
Expérience algérienne dans la lutte antiterroriste
Publié dans L'Expression le 10 - 08 - 2022

Un rapport publié par «l'American Enterprise Institute» a suscité l'intérêt des sphères qui s'intéressent à la géopolitique et au terrorisme international. Le rapport en question a traité de l'Algérie et de son expérience avérée dans la lutte contre le terrorisme et sa stratégie qui fait des émules, aujourd'hui, en la matière.
L'institut américain a qualifié l'expérience algérienne, durant la période des années 90 et ses prolongements de «réussie», grâce à sa stratégie de lutte antiterroriste, reposant sur «l'action sécuritaire proactive».
Rien n'est laissé au hasard dans cette expérience algérienne qui commence à donner ses fruits pour les autres pays qui sont menacés par cette «hydre» terroriste islamiste. À ce propos, le rapport souligne que «l'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste et à contrecarrer les plans des différentes organisations terroristes qui ont tenté de prendre pied dans le pays, grâce à l'action sécuritaire proactive et au large rejet populaire de la pensée extrémiste», atteste l'institut américain.
Ces révélations actées par un rapport officiel émanant d'un organisme américain spécialisé dans le traitement des questions géostratégiques, la politique étrangère, la défense et des questions liées aux libertés, la démocratie et le développement humain, remettent en cause plusieurs thèses tendancieuses et fallacieuses de certaines sphères et officines qui présentaient la situation algérienne de l'époque comme une espèce de guerre civile. Ce rapport coupe court à cette «trouvaille» savamment entretenue par les adeptes des «qui-tu-quistes» qui assuraient l'existence et le soutien à la nébuleuse islamiste et ses groupes terroristes. Le rapport atteste la haute vigilance et la maîtrise stratégique que l'armée algérienne avait développé pour parer et contrer ce risque majeur de l'islamisme et son terrorisme mortifère. Le «salafisme djihadiste» est la matrice nourricière de toutes les organisations islamistes et leurs groupes armés dans le but de perpétrer des attaques terroristes et cibler les Etats nationaux.
Dans ce sens, le même rapport fait dans l'exaltation de l'expérience algérienne, rappelant qu'«qu'en dépit du danger imminent de l'expansion du mouvement des terroristes dans la région, des Etats africains, à l'instar de l'Algérie, sont parvenus à contenir la menace des groupes terroristes qui représentent encore une source de risque chez leurs pays voisins», mentionne l'institut américain.
La force de frappe de l'Etat algérien réside dans le professionnalisme de son armée et de sa maîtrise des enjeux géostratégiques et la stabilité qui caractérise son économie et ses répercussions sur le plan social. D'ailleurs, le volet social est très important, voire prépondérant même, pour assécher les poches de l'extrémisme violent et le discours de la haine cher aux forces obscurantistes islamistes et leur bras séculier, le terrorisme. Tout le monde avoue aujourd'hui que «l'Algérie a fait face à une violence terroriste extrême mais est parvenue, dans une large mesure, à lutter contre cette menace». Ce lourd tribut a été payé par les Algériens, aux côtés de leur Armée nationale populaire, en menant la lutte contre le terrorisme et l'hydre islamiste seuls et dans un climat politique et sécuritaire que de nombreux pays, y compris nos voisins, pariaient sur la chute de l'Algérie et sa dislocation imminente.
Le grand mérite revient, en premier lieu, à l'attachement patriotique de l'ANP et aux forces vives de la nation, qui ont su agir au moment opportun afin de contrer la menace du terrorisme islamiste.
Certes, la société algérienne avait pris conscience du danger que représentaient les islamistes et leurs groupes terroristes. Cette prise de conscience a permis à l'Algérie de renforcer ses capacités techniques et militaires pour consolider son front interne et se doter de moyens de défense stratégiques afin de parer à la menace du terrorisme international, qui guette nos frontières.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.