Tour de Syrie 2022: Yassmine El Meddah victorieuse, Houili toujours maillot jaune    Championnat arabe de Kayak: 7 médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Déclaration de politique générale du gouvernement: les députés saluent les efforts de l'Etat pour la préservation de la stabilité socioéconomique    Mémorandum d'entente entre l'Algérie et l'OMT en vue d'ériger l'ESHRA en "pôle" de formation    Classement Fifa: l'Algérie, 37e, gagne quatre places    Algérie-Unesco: Belaabed participe à un débat de "haut niveau" sur l'avenir et les mutations de l'éducation    Belmahdi reçoit une délégation du groupe parlementaire d'amitié Arabie saoudite-Algérie    "NO LOGO", un projet itinérant de promotion culturelle, présenté à Alger    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    In memoriam Octobre 88    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Tracteurs de moins de cinq ans    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    Embrouille    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Paix au Mali : le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie en tant que chef de file de la médiation internationale    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Ounas élu joueur du mois de septembre    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Washington ne mettra jamais Alger dans son viseur    Le droit du peuple sahraoui réaffirmé    Les émissaires de la CEDEAO satisfaits des échanges    L'état des lieux    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    D'où viennent ces chiffres fantaisistes?    Le projet prend forme    De l'énergie entre Alger et Berlin    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    Revirement de Madrid sur le Sahara occidental : "une grave violation" du droit international    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Le Président Tebboune félicite les enseignants à l'occasion de leur Journée internationale    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



41 morts dans l'incendie d'une église du Caire
Egypte
Publié dans L'Expression le 15 - 08 - 2022

Un incendie déclenché, hier, au beau milieu d'une messe dans une église d'un quartier populaire du Caire a fait 41 morts, endeuillant la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient avec 10 à 15 des 103 millions d'Egyptiens. «Le climatiseur d'une salle de classe au deuxième étage du bâtiment où se trouve l'église est tombé en panne et a dégagé une grande quantité de fumée, qui a été la cause principale des blessures et des décès», explique le ministère de l'Intérieur. L'église Abou Sifine -nommée d'après le saint Mercure de Césarée, révéré par les Coptes- est en effet coincée dans une ruelle étroite du quartier populaire d'Imbaba. L'un des camions de pompiers qui s'y activait, hier, encombrait d'ailleurs quasiment toute la largeur de la rue de ce secteur densément peuplé de la rive gauche du Nil. L'église est au rez-de-chaussée d'un immeuble, séparé d'à peine quelques mètres par un vis-à-vis, surmonté d'une croix et abritant également un centre de services sociaux.x. Pour Reda Ahmed, habitant du quartier et voisin de l'église, «les voisins se sont organisés pour aller chercher les enfants». Mais, a-t-il encore raconté, «ceux qui revenaient ne pouvaient plus y retourner car l'incendie était trop important». Le feu a été plus tard maîtrisé, selon les autorités. Un peu plus loin, le père Farid Fahmy, religieux officiant à l'église voisine de Mar Yemina, affirme que «le feu est parti en raison d'un générateur qui s'est mis en route après une coupure d'électricité et a subi une surcharge». Le parquet a annoncé avoir ouvert une enquête et envoyé sur place une équipe, tandis que le ministère de la Santé a indiqué avoir dépêché plusieurs dizaines d'ambulances.
Car très rapidement, le président Abdel Fattah al-Sissi a annoncé avoir «mobilisé l'ensemble des services de l'Etat pour que toutes les mesures soient prises». Al Sissi a également annoncé avoir «présenté ses condoléances par téléphone» au pape copte Tawadros II, à la tête de la communauté chrétienne d'Egypte depuis 2012. Depuis lors, l'église copte orthodoxe s'est affichée davantage sur la scène politique, sous la direction de Tawadros II, partisan proclamé de Sissi, premier président d'Egypte à assister chaque année à la messe de Noël copte alors que ses prédécesseurs dépêchaient des représentants. Dans la mégalopole tentaculaire du Caire, où des millions d'Egyptiens vivent dans des quartiers informels, les incendies accidentels ne sont pas rares. Plus généralement, l'Egypte, dotée d'infrastructures vétustes et mal entretenues, connaît régulièrement des incendies meurtriers dans ses différentes provinces.
Lundi déjà, une église avait pris feu à Heliopolis, quartier cossu de l'est du Caire, sans faire de morts ou de blessés. En mars 2021, au moins 20 personnes avaient péri dans l'incendie d'une usine textile dans la banlieue est du Caire. En 2020, deux incendies dans des hôpitaux avaient coûté la vie à quatorze patients atteints de Covid-19. Bien que nombreux, les Coptes s'estiment tenus à l'écart et déplorent une législation contraignante pour la construction des églises.
Les Coptes ont subi les représailles d'islamistes, notamment après le renversement par Sissi en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, avec des églises, des écoles et des maisons incendiées. Al Sissi a récemment nommé pour la première fois de l'histoire un juge copte à la tête de la Cour constitutionnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.