Le Président Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    Grande Bretagne: la défense de WSCUK affirme l'illégalité de l'accord d'association Royaume-Uni/Maroc    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    L'APN achève jeudi le débat autour de la Déclaration de politique générale du Gouvernement    Tour de Syrie 2022: Yassmine El Meddah victorieuse, Houili toujours maillot jaune    Championnat arabe de Kayak: 7 médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Mémorandum d'entente entre l'Algérie et l'OMT en vue d'ériger l'ESHRA en "pôle" de formation    Algérie-Unesco: Belaabed participe à un débat de "haut niveau" sur l'avenir et les mutations de l'éducation    Belmahdi reçoit une délégation du groupe parlementaire d'amitié Arabie saoudite-Algérie    "NO LOGO", un projet itinérant de promotion culturelle, présenté à Alger    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    Attribuées à des investisseurs depuis plusieurs années: Plus de 70 assiettes foncières industrielles inexploitées recensées    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    In memoriam Octobre 88    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Embrouille    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Paix au Mali : le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie en tant que chef de file de la médiation internationale    Fin imminente des travaux    Washington ne mettra jamais Alger dans son viseur    Le droit du peuple sahraoui réaffirmé    Les émissaires de la CEDEAO satisfaits des échanges    De l'énergie entre Alger et Berlin    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Goudjil instruit la délégation parlementaire    L'état des lieux    Le projet prend forme    Alerte à l'instabilité!    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Le Président Tebboune félicite les enseignants à l'occasion de leur Journée internationale    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Raïssouni se trompe de cible»
La confrérie rahmania
Publié dans L'Expression le 18 - 08 - 2022


Le Marocain Ahmed Raïssouni, président de l'Union internationale des savants musulmans aurait dû retourner sept fois sa langue dans sa poche avant de lancer son appel pour occuper Tindouf. Il a préféré cracher son venin. Le retour de manivelle qui ne s'est pas fait attendre a été de surcroît fracassant. Sa fatwa jette un discrédit incontestable sur le rang qu'il occupe au sein de la communauté des savants musulmans. Son image est ternie sans doute à jamais. Du statut d'homme de paix qu'elle lui offrait il a consciemment et allégrement rejoint le camp des va-t-en guerre. La condamnation est sans appel. «Cette bavure a entaché d'opprobre la crédibilité d'un savant et sa réputation en milieux scientifiques, lui qui assure la présidence d'une instance scientifique internationale de renom» écrit, la Ligue Rahmania des zaouïas scientifiques dans un communiqué signé par son chef, Cheikh Mohamed El-Mamoun Al-Qassimi, qualifiant de «choquantes» les déclarations du successeur du prédicateur Youssef al-Qaradawi à la tête de l'Union internationale des savants musulmans. Raïssouni «est allé très loin lorsqu'il a appelé les ouléma et prédicateurs marocains, au djihad et à prendre part à une marche millionnaire sur le territoire algérien (...), un appel clair à attiser les feux de la fitna et à creuser davantage le fossé qui sépare les deux pays en jonchant d'épines la voie menant à l'Edifice maghrébin pour lequel a été créée l'Union du Maghreb arabe», précise la Ligue. Avant de lui prodiguer un conseil qui lui aurait évité cette salve cinglante dévalorisante qu'il gardera comme une profonde cicatrice sur son visage: témoin d'une bataille perdue sans gloire sans qu'elle ait réellement commencé. Le président de L'Uiom «aurait dû centrer ses efforts sur les moyens de faire avorter le processus de normalisation qui ouvre la voie à l'entité sioniste et lui assure une présence dans la région du Maghreb, constituant ainsi une menace pour sa sécurité et un complot dangereux ourdis contre ses peuples, car provoquant des conflits et des tensions aux conséquences désastreuses, sans rappeler que la normalisation est en soi une trahison vis-à-vis d'Al-Aqsa et d'Al-Qods, une atteinte aux droits légitimes du peuple palestinien et un coup de poignard dans le dos de la Nation arabe et musulmane», a déploré la Ligue Rahmania des zaouïas scientifiques. L'islamiste extrémiste marocain a préféré s'en prendre à un pays frère. «Au Maroc, nous sommes 35 millions, et le peuple marocain est prêt au djihad et à la mobilisation, ses ouléma en premier, que ce soit par les moyens financiers ou le sacrifice de soi, pour en finir avec les espoirs de ceux qui veulent couper le pays de son Sahara», car «comme cela a été le cas pour la Marche verte, nous sommes prêts, et nous serons des millions à marcher sur Tindouf si le roi nous le demande», avait déclaré Ahmed Raïssouni. Une sortie médiatique qu'il paie «cash».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.