Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Non, je préfère me taire...    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Large mobilisation en France    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    Le Cerefe publie son premier rapport annuel    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    L'affaire de l'automobile sera rejugée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout un programme
ORCHESTRE SYMPHONIQUE NATIONAL
Publié dans L'Expression le 29 - 01 - 2002

Les 30 et 31 janvier, les planches du TNA et du Palais de la culture vont vibrer au rythme majestueux de la 5e symphonie de Beethoven...
En effet, ces deux concerts exceptionnels seront animés par l'orchestre symphonique national dont la direction est assurée par le maestro de cérémonie, Amine Kouider. Ce dernier aura fort à faire cette année en mettant en application, pour l'amour de la musique, un programme bien ambitieux et aussi divers que varié. Une programmation qui englobera de la musique de chambre, de la musique symphonique, de la musique d'opéra ainsi que de la musique contemporaine.
Créé sur initiative du ministère de la Communication et de la Culture, l'orchestre symphonique national, une véritable expérience humaine et musicale, s'inscrit dans une politique artistique visant à développer la diffusion et la pratique de la musique universelle en Algérie. A ce titre, vient d'être créée, en parallèle à l'orchestre symphonique national, une académie pour la formation de jeunes artistes au métier de musicien d'orchestre.
Ces derniers n'en seront que bien entourés et encadrés, Amine Kouider étant une valeur sûre dans ce domaine. Né à Alger en 1967, Amine Kouider commence ses études de musique au Conservatoire d'Alger dès l'âge de sept ans, il en sort 1er prix de violon, 1er prix de musique de chambre, 1er prix de solfège, et grand prix d'honneur de violon de la ville d'Alger. Il poursuit ses études musicales de violon et de direction d'orchestre au Conservatoire de Marseille puis au Conservatoire de Paris, où il obtint des diplômes en direction d'orchestre. Il étudie également au Conservatoire royal de Copenhague au Danemark dans la classe de Michel Tabachnick. Il se perfectionne ensuite avec des maîtres prestigieux tels Ilya Moesin et Valery Gergiev dont il devient l'assistant.
Après avoir effectué plusieurs stages, notamment à l'Opéra Garnier, à l'Opéra Bastille, Amine Kouider dirigera par la suite, en concert, plusieurs orchestres dont l'orchestre philharmonique de Provence, celui des jeunes de la Méditerranée, celui de l'Opéra de Marseille, de Monte-Carlo... Il sera amené à diriger aussi, lors des émissions télévisées, sur Fr2, Fr3, TV5. Sur invitation de Valéry Gergiev, Amine Kouider dirige en concert les solistes, choeurs et orchestres du Marinsky Theater. Dans le répertoire de musique française, il vient de collaborer avec eux au Festpielhaus de Baden-Baden, à Saint-Pétersbourg. Il s'est également produit pour Sa Sainteté Jean-Paul II à Castel Gandolfo et pour le prince Albert de Monaco. Outre sa carrière internationale, Amine Kouider est directeur musical du choeur et de l'Orchestre philharmonique international et de l'Orchestre international du Crous de Paris avec lesquels il donne de nombreux concerts, en France et à l'étranger. Récemment il vient d'être nommé chef, d'orchestre de l'Orchestre symphonique national qui compte en moyenne une cinquantaine de musiciens professionnels.
Il a aussi été élu «Artiste pour la paix» par l'Unesco. La direction administrative de cet orchestre a été confiée, quant à elle, à M.Abdelkader Bouazzara, artiste musicien et violoniste de formation. Le plan d'action artistique de la saison 2002 de l'orchestre symphonique national qui entre dans le cadre de la relance de ses activités, consistera outre la présentation de deux concerts chaque fin de mois, l'un au TNA, l'autre au Palais de la culture à partir de 19h, en l'organisation de deux festivals de prestige à savoir Le printemps de l'opéra à Alger au Théâtre national d'Alger et Les mille et une mélodies au Palais de la culture. Le premier se déroulera du 22 au 26 avril et verra la présentation comme cité plus haut, les 22 et 23 avril de l'opéra Carmen de Bizet, le 24 l'opéra de chambre, et les 25 et 26 avril, l'opéra de Tchaïkovski, Eugène Onéguine. Le second aura lieu les 30 et 31 mai au Palais de la culture avec la présentation d'abord de Shéherazade de N.Rimski Korsakov et Carmen Burana de C. Orff. Il sera interprété les 26 et 27 mai prochain, la symphonie du nouveau monde de Dvorak. Mais bien avant cela il sera présenté les 26 et 27 février Rigoletto, l'opéra de Verdi, le 28 au palais de la culture, une musique de chambre baroque et les 27 et 28 mars toujours à la même heure, Falla, L'amour sorcier.
En supplément de ces concerts et opéras, des master-class seront organisés et animés par des musiciens étrangers notamment au profit de nos jeunes artistes. Au mois de novembre dernier, Amine Kouider avait, en compagnie de la troupe Hymnodie, dirigé l'opéra Don Giovanni.
Depuis 2 ans, cette troupe a entrepris la création du premier festival d'art lyrique intitulé Opéra des sables.
Ce festival est prévu en Algérie cette année dans la région du Tassili N'Ajjer à Djanet en présence de l'orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg et de solistes de renom. Cette rencontre inédite se déroulera à ciel ouvert, en pleine magie du désert. Lyrisme et féerie conjugués sont enfin au menu du programme de cette année, au grand bonheur des mélomanes.
Amine Kouider a du pain sur la planche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.