JM Oran-2022: prise en charge par le MJS des programmes de préparation de 325 athlètes    Manchester City: Elu homme du match, Mahrez buteur face à Wolverhampton (Vidéo)    Ces habitudes nocturnes qui vous font prendre du poids    Man City : Guardiola ne tarit pas d'éloges à l'égard de Mahrez : "Il est exceptionnel"    Radiothérapie: de nouveaux centres prochainement à travers plusieurs wilayas    Indispensable neutralité    Vers l'organisation d'élections générales    Marche des étudiants à Alger    Le chantier des 120 logements LSP d'Arzew à l'arrêt depuis 16 ans: Protestation des souscripteurs devant la direction du logement    CR Belouizded: Les limites d'une conception figée    Renforcement des capacités digitales dans l'enseignement supérieur: Lancement officiel hier du projet européen [email protected]    El-Bayadh: Des habitants d'El Bnoud vident leur sac    Personne n'est à l'abri tant que le monde entier ne l'est pas    Ministère de l'Industrie pharmaceutique: Dernières retouches avant la fabrication du vaccin «Spoutnik V»    La brindille que tu méprises t'éborgnera    La défense réclame la présence des accusés    Relaxe pour le maire d'Afir    Le président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contre-révolution    "Les revendications du Hirak populaire authentique atisfaites, pour la plupart"    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    175 personnes infectées et 4 décès en 24h    Le président sous les verrous    Alliance Assurances se dote d'un nouveau siège régional à Blida    Le Siol d'Alger revient après plusieurs reports    Déstockage d'importantes quantités    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    Les députés jusqu'au bout de leur... immunité    Protesta des fonctionnaires du secteur de la jeunesse    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    Macron reconnait la torture et l'assassinat d'Ali Boumendjel par l'armée coloniale    Tout est sous contrôle    10.000 logements à la clé    Une femme égorgée à son domicile    Une Fédération pour les énergies renouvelables    La 2A devient GIG-Algeria    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    Vendue à plus de 8 millions d'euros    Digital Gate International Film Festival: le court métrage algérien "Mania" primé    Les clubs algériens dans la tourmente    ONU: le Polisario dénonce la description "ambiguë" et "incohérente" de la situation au Sahara occidental    PM Lesotho: "Nous poursuivrons la lutte pour libérer le peuple sahraoui du colonialisme"    Bechar: enregistrement audio de chansons et musiques du patrimoine Korandji    Quinze associations font front commun contre la normalisation    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Le principal opposant retire sa candidature    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Morose ambiance dans la cité
TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 19 - 08 - 2006

Sous d'autres cieux plus cléments, la saison estivale vient à point nommé pour faire vivre aux citoyens des moments de distraction et de détente afin d'oublier un tant soit peu la chaleur caniculaire qui sévit en pareille période.
Or, à défaut des endroits susceptibles d'accueillir les citoyens voulant rompre avec un quotidien plein d'aléas, plusieurs villes de la wilaya de Tizi Ouzou sombrent, par la force des choses, dans une véritable ambiance morose. Loin de la mer, loin du sens perceptible des vacances, pour reprendre justement ces propos de quelques jeunes de la ville des Genêts accostés par nos soins, avant-hier soir, lors d'une petite virée dans la capitale du Djurdjura. Il est vrai que le chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou est pratiquement totalement dépourvu des endroits de convergence, notamment pour les familles.
D'ailleurs, si dans la matinée, la ville connaît un semblant d'affluence, il n'en demeure pas moins qu'au milieu de la journée, les artères principales de Tizi commencent à se vider, histoire de fuir la chaleur torride, dont le baromètre frôle parfois 42°. C'est, en somme, un climat infernal pour les habitants, les couches moyennes notamment, hélas, contraints de rester chez eux au lieu de savourer les bienfaits de la grande bleue, en raison surtout de la cherté des déplacements. «Il faut savoir une chose. Aujourd'hui, un déplacement à la plage pour une famille de quatre à cinq personnes revient excessivement très cher. Que dit-on donc d'un séjour près de la mer qui reste inaccessible pour un bon nombre de familles. Pis encore, force est de constater qu'à Tizi, il n'y a aucunement avec quoi compenser les choses», déplore, en effet, un père de famille, estimant que «la femme est durement marginalisée dans notre société».
Il illustre ainsi ses dires par le fait que dans le chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou et même dans les autres localités de la région, rien n'est prévu par les pouvoirs publics pour assurer une animation permanente, du moins régulière dans la ville, en cette saison estivale. C'est le néant en la matière. Même au-delà de 17h, on est loin d'imaginer les rushs d'antan où des familles déferlaient par enchantement dans la ville à la faveur de la fraîcheur du crépuscule. Ces dernières années et particulièrement durant la trêve estivale en cours, le climat est tout autre dans la mesure où les familles se confinent chez elles toute la journée. Donc, à l'extérieur, rien ne semble profitable pour la gent féminine.
Et pour cause, aucun endroit familial n'est préconisé dans la cité. Les seuls sites convoités par la population restent inéluctablement réservés aux hommes. L'on cite, à titre d'exemple, l'esplanade de l'ancien siège de la mairie, sise au deuxième rond-point de la ville des Genêts qui est une place de convergence pour les citoyens des environs. Des badauds s'arrêtent également devant cet édifice mitoyen au magnifique jet d'eau. La placette ne se désemplit pas jusque tard dans la nuit. Par ailleurs, à la nouvelle-ville, et plus précisément à proximité de l'université Hasnaoua, depuis l'ouverture du pont double arche, des bancs ont été mis en place et un espace verdoyant a été aménagé en vue de devenir, aujourd'hui, un lieu de distraction pour les riverains.
Enfin, on peut dire que la ville de Tizi Ouzou accuse un déficit énorme en matière d'espaces de relaxation et de détente en cette saison estivale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.