Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Amar Tou fait appel aux tribunaux
GRÈVE DES PARAMEDICAUX
Publié dans L'Expression le 18 - 03 - 2008


Le droit de grève est-il respecté en Algérie?
La chambre administrative de la cour d'Alger a ordonné, dimanche, l'arrêt de la grève initiée par le Syndicat algérien des paramédicaux. Est-ce le bras de fer qui s'annonce entre le ministère de la Santé et le personnel paramédical? Le conflit ouvert entre cette branche du personnel hospitalier et sa tutelle va tout droit vers le pourrissement. Le ministre de la Santé fait la sourde oreille à ces revendications. Cela renforce d'autant plus les grévistes dans la justesse de leur action. Le mouvement pourrait se radicaliser, même si les chiffres officiels ne donnent que 7% du personnel paramédical qui a répondu favorablement à la grève. Le porte-parole du Syndicat algérien des paramédicaux (SAP), M.Ghachi, parle, quant à lui, d'un mouvement de protestation suivi à 90%. Des chiffres aux antipodes. Normal.
La guerre des chiffres fait aussi partie de l'arsenal des arguments des uns et des autres. La capitale, selon la presse, a porté ce mouvement et a largement contribué au succès de la grève. C'est à Alger qu'il faut faire le plus de bruit. C'est aussi là que résident les centres de décision, les pouvoirs publics, même si dans l'immédiat, les revendications ne sont pas prises en compte. Les établissements hospitaliers de l'Algérois, chahutés par la cessation du travail, donnent la température et renseignent sur l'ampleur de la contestation. Il n'est donc pas étonnant que cela soit la chambre administrative d'Alger qui a été saisie pour se prononcer sur l'illégalité de la grève. Le ministre de la Santé a opté pour la seconde fois, en l'espace d'un mois, pour un recours au tribunal administratif afin de contrer le mouvement de grève organisé par le SAP. La justice a émis un avis favorable à la requête de Amar Tou. Elle a déclaré la grève illégale. De mémoire d'Algérien et à ce jour, les chambres administratives, saisies par les pouvoirs publics, n'ont jamais tranché en faveur des salariés grévistes. Ces derniers, animés d'une foi sans faille pour faire triompher leurs revendications, n'ont pourtant pas dérogé à la loi. Selon le porte-parole du SAP, aucune étape de la procédure légale du préavis de grève n'a été négligée. Les services concernés ont été destinataires de ce préavis depuis maintenant plus d'une semaine.
«Cette fois-ci, nous avons entrepris toutes les démarche administratives légales pour éviter que notre grève soit annulée. Nous avons saisi le ministère de la Santé ainsi que (l'inspection du travail) de wilaya». A déclaré à L'Expression M.Khoudja, secrétaire national chargé de l'organique du SAP.
Pourquoi la justice a donc rendu une telle décision? Elle a ordonné l'arrêt de la grève. Fallait-il s'y attendre? Quels sont les textes de loi qui garantissent les libertés syndicales en Algérie? L'article 56 de la Constitution de 1996 y fait référence. Il y est mentionné que: «Le droit syndical est reconnu à tous les citoyens». Nacer Koriche, juriste et enseignant à l'Institut des sciences politiques d'Alger, y relève un manque de clarté. Le flou est encore plus accentué lorsque l'on consulte l'article 57 de la loi fondamentale. «Le droit de grève est reconnu. Il s'exerce dans le cadre de la loi. Celle-ci peut en interdire ou en limiter l'exercice dans les domaines de défense nationale et de sécurité, ou pour tous services ou activités publics d'intérêt vital pour la communauté.»
Qu'en pense M.Koriche qui s'exprimait sur ce sujet lors d'une conférence de presse organisée au mois de février 2008 au siège de la fondation Friedrich Ebert à Alger? «Le droit au recours à la grève est reconnu, mais il n'est pas précisé qui est titulaire de ce droit», avait souligné le conférencier. Selon ce dernier article 60 de la Constitution de 1976 est plus clair. «Le droit syndical est reconnu à tous les travailleurs», stipule l'article auquel fait référence Nacer Koriche. Sommes-nous donc dos au mur? L'action entreprise par le ministre de la Santé pour faire annuler la grève du SAP, remet sur le tapis le problème de l'exercice des actions syndicales. Elle pose aussi avec plus d'acuité la reconnaissance, par les pouvoirs publics, des syndicats autonomes.
L'appel du ministre du Travail Tayeb Louh pour l'instauration d'une «culture du dialogue» élargie à tous les partenaires sociaux ne serait-il qu'une parole pieuse? La démocratisation du champ syndical quant à lui, ne veut pas patienter plus. Il est déjà en marche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.