Hôpital mère-enfant de Sétif : ablation d'une tumeur de 20 kg de l'utérus d'une quinquagénaire    Le Premier ministre ordonne de changer le visage des zones d'ombre avant la fin de l'année en cours    Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Tebboune accuse !    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La drôle de démarche d'un syndicat    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Quand la sardine prend des ailes    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le souci de la qualité
LES EDITIONS ALPHA AU 7E SALON DU LIVRE D'ALGER
Publié dans L'Expression le 20 - 03 - 2008

Une maison d'édition qui s'affirme, une présence et un impact qui se confirment...
La 7e édition du Salon national du livre qui se tient à la Bibliothèque nationale du Hamma connaît quelque peu une effervescence grâce à la présence de certains auteurs, sollicités par leur maison d'édition pour la signature de leur nouvelle parution.
A l'instar des autres maisons d'édition présentes, les Editions Alpha -fidèles à ce rituel qui n'est pas pour déplaire à beaucoup de lecteurs qui ont ainsi l'occasion d'approcher leurs auteurs fétiches, de leur parler et d'établir un contact direct et humain avec eux- ont permis cet échange tout au long de ce Salon.
Présente sur le terrain de l'édition depuis un peu plus de deux ans, cette maison a déjà affirmé sa présence aussi bien chez les professionnels du livre qu'auprès du grand public. Son catalogue riche de plus de 40 titres, témoigne de sa qualité d'éditeur soucieux de la qualité, en quête de nouvelles plumes et surtout conscient que le livre est un «vecteur de connaissances, d'éducation, de divertissement et d'ouverture de l'esprit sur le monde».
Un riche programme de ventes-dédicaces a été concocté durant cette semaine. Kamel Bouchama pour Ne m'en voulez pas, le rêve est gratuit; Nadir Assari pour Alger, des origines à la Régence turque; Mohamed Elyes Mesli, pour L'Agronome et la terre; Youcef Merahi pour Digest de Kabylie; Mohamed Attaf avec L'Arbre de la chance (prix Apulée 2007) et le Silence des murs; Amar Belkhodja pour Mouvement national, des hommes et des repères et Les Dictons populaires algériens (en arabe) de Mustapha Cherif Mouaki, présenté par le Dr Mustapha Fassi, ami et compagnon de route du défunt, dont l'ouvrage vient de sortir, à titre posthume, à l initiative de ses enfants, qui ont voulu par ce geste lui rendre hommage.
Ainsi donc, littérature, histoire, économie, livres pour enfants...autant de richesses exposées lors de ce Salon, au stand des Editions Alpha, qui s'est voulu un peu coloré, quelque peu égayé par un mur de fond représentant ses auteurs, et des affiches à l'entrée, informant de son programme d'animation.
Il est à signaler que cette 7e édition du Salon, qui d'habitude se tient au mois d'avril, s'est vu décidée un peu dans la précipitation, et beaucoup dans la spontanéité de la passion et de la solidarité, par un comité d'organisation, qui a voulu ainsi, marquer son refus de participer au Salon international du livre de Paris -dont l'invité d'honneur est Israël- en dédiant ce Salon national à la Palestine, en témoignage du soutien des intellectuels algériens, et à travers eux, de tout le peuple algérien, au peuple palestinien et à tous les autres peuples arabes qui souffrent d'injustice et de sauvagerie.
En utilisant comme slogan, «Ecriture et crise, esthétique ou engagement?», le Salon national du livre d'Alger montre que par l'écriture on peut parler de la crise et en sortir....on peut aussi s'engager esthétiquement par un livre, par un tableau, par un poème, par un cri du coeur...
Les éditions Alpha, ainsi que les autres maisons d'édition nationales, se sont donné donc comme mission de sortir le pays de sa torpeur et de sa passivité, de faire en sorte que notre culture renaisse, que notre jeunesse soit source de promesses, en contribuant à faire des enfants d'aujourd'hui, les auteurs et les acteurs de demain...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.