Tipasa : interdiction de la circulation automobile de et vers la wilaya sauf les véhicules de transport de marchandises    Boxe : fin de la saison sportive 2019-2020    Plusieurs mesures en faveur des jeunes et des femmes rurales    Chanegriha met l'accent sur l'impératif d'adopter des critères objectifs lors de la désignation dans les postes et les fonctions    Le Directeur général de la sûreté nationale inaugure plusieurs structures de police à Oran    Gestion de la crise sanitaire : Carte blanche pour le wali de Sétif    494 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : Un déficit de 68000 milliards de centimes à la CNR    Une base militaire à nos frontières est une escalade    Ali Ghediri entame une grève de la faim    Le FFS pourrait quitter le PAD    Ahmed Ouyahia transféré au CHU Mustapha Pacha    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    RESERVES ENERGETIQUES : Le président Tebboune ordonne l'exploitation de tous les gisements    LE PREMIER MINISTRE A SIDI BEL ABBES : ‘'Encourager l'implication des jeunes dans le travail''    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : Deux morts et 128 blessés en 24 heures    ORAN : Quatre communes d'Ain Türck sans eau depuis 15 jours    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les pilleurs reviennent pour s'immuniser»
MOUSSA TOUATI À PROPOS DES SENATORIALES
Publié dans L'Expression le 10 - 10 - 2009

Le patron du FNA a voulu marquer sa sortie pour jauger ses capacités de mobilisation.
«Les transactions ont commencé, les ventes et les achats des voix se font à la commune comme à la wilaya», a révélé Moussa Touati qui n'a pas mis des gants pour s'en prendre aux candidats des prochaines sénatoriales. Lors de la rencontre avec ses militants, jeudi dernier à Oran, le patron du FNA a qualifié les candidats de certains partis de «revenants pour quémander l'immunité après avoir mis à sac l'Algérie». Le responsable du FNA a voulu marquer sa sortie d'Oran pour jauger ses capacités de mobilisation et voir par là même où en est la place de son parti sur l'échiquier politique national. Ainsi, à la faveur des sénatoriales, Moussa Touati a «décrété» le recours aux alliances sans exception, y compris avec le MSP. «Nous ferons des concessions dans des wilayas à la seule condition que nos alliés fassent preuve d'honnêteté dans leur démarche», a-t-il averti avant d'ajouter que cette alliance connectera le FNA aux partis disciplinés où il n' y a pas de zizanie. Pourtant ses propres bases, en particulier celles d'Oran, Tissemsilt et Médéa vivent, depuis la dernière présidentielle, au rythme d'une crise. À Oran, deux clans se livrent une bataille féroce. Le premier est guidé par Fethallah et Mekhalid, deux députés du FNA. Le second est mené par le duo Zerrouki Mohamed, membre du conseil national et le député Abou. Ayant à peine tenté d'occulter cette évidence qui prévaut au sein du bureau d'Oran, Moussa a, sur place, eu droit à plusieurs mises au point et correctifs lui ayant été formulés par le duo aux positions inflexibles composé de Zerrouki et Abou. «Plus jamais d'affaires au détriment du FNA, parti des pauvres!», s'est révolté Zerrouki assis aux côtés de Moussa Touati.
Ce dernier, sans faire dans le détail, n'a pas hésité à fustiger ses camarades de l'autre clan en les accusant de tous les maux qui rongent leur parti. D'autre part, le chemin qui mène vers la chambre basse est jonché de coups bas, les frères ennemis du FNA semblent décliner le règlement de leur compte en public. Cette nouvelle donne est, semble-t-il, ancrée dans les esprits des militants d'Oran du Front national algérien.
En effet, ils sont plusieurs élus locaux qui ne sont pas près de lâcher leur chef, Moussa Touati, mais ils lui reprochent, publiquement, d'avoir fermé l'oeil sur les agissements du député Fethallah. Ce dernier est, selon les mécontents, sur le terrain se mobilisant pour les sénatoriales avec la bénédiction de Moussa Touati tandis qu'un autre député, Abou, s'attelle, lui aussi, à cette mission. La fin de la guerre de leadership n'est pas pour demain, le premier responsable du FNA s'inscrit dans une tout autre logique, celle de la mobilisation. «La place revient aux militants, actifs, eu égard aux grands événements, comme les élections de 2012 qui approchent. Le FNA doit réitérer sa suprématie en préservant sa place comme étant la troisième force politique nationale», a-t-il lancé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.