L'Opep+ marque le coup : baisse drastique de 2 millions B/J pour novembre    Adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Lamamra examine avec son homologue portugais le renforement des relations bilatérales    Processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    L'UNRWA dénonce Israël    Mise en garde contre les dangers des produits pyrotechniques    Intempéries à Bordj Bou Arreridj : biens endommagés et mort de plus de 400 bêtes    Le Président Tebboune adresse une invitation à son homologue somalien pour le Sommet arabe d'Alger    Elections partielles à Tizi-Ouzou: le FFS promet d'associer les citoyens dans la gestion de la commune    Déclaration de politique générale du Gouvernement: les députés plaident pour la modernisation du système financier    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de son homologue allemand    Parlement arabe: le sénateur Abdelkrim Koreichi plébiscité président de la Commission des AE    65e anniversaire de la bataille d'Issine : une occasion pour rappeler la cohésion et la solidarité algéro-libyenne    Tlemcen: raccordement de 428 exploitations agricoles au réseau électrique depuis mars    CHAN 2023 / Constantine : le stade chahid Hamlaoui sera prêt "prochainement"    Le projet prend forme    Nouvelles agressions marocaines    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaine dans différents secteurs    Les félicitations du président    Gymnastique/Championnat arabe: illustration de l'Algérie et l'Egypte en individuels    Installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Améliorer la situation socio-professionnelle dans le projet de loi de l'artiste    Le silence dans l'œuvre d'Assia Djebar    Inter-Barça : Xavi indigné par l'arbitrage de la rencontre    Environnement n'est pas juste gestion des ordures    Il y a dix ans nous quittait Abdelkader Freha: Une légende toujours vivace    Ligue 2 - Changement de staffs techniques: Majdi El Kourdi au RCK, Boufenara au NAHD    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    Le dépistage systématique recommandé: Le cancer du sein tue 3.500 algérienne par an    Un missile balistique a survolé le Japon    Le Maroc enchaîne les revers    Déluge de questions à l'APN    Amer Ouali Rachid, nouveau président    «Le gouvernement doit corriger son action»    Les enseignements d'une révolte    Les bienfaits de la médecine naturelle    Les «pétards» se mettent au...digital!    Algérie-France : c'est du concret!    Benzerti relance les Vert et Rouge    Boufenara, nouvel entraîneur    Début des éliminatoires vendredi au Caire    «Le bourreau et la victime n'ont pas la même mémoire»    Des maisons d'édition à profusion    Les super guerriers algériens présents en force    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un torrent d'indiscrétions sur la diplomatie US
251.287 CÂBLES DOCUMENTS MIS EN LIGNE PAR WIKILEAKS
Publié dans L'Expression le 30 - 11 - 2010

Le contenu de 251.287 câbles diplomatiques US dévoilés par le site WikiLeaks a été publié dimanche par les grands titres de la presse mondiale, révélant les dessous de la diplomatie des Etats-Unis.
La Maison-Blanche a condamné «dans les termes les plus forts» la publication «irresponsable et dangereuse» de ces documents, affirmant que l'initiative de WikiLeaks pourrait faire courir des risques mortels à des individus. Il s'agit «d'un quart de million de câbles diplomatiques américains confidentiels», écrit le New York Times, qui a eu accès aux documents de WikiLeaks, comme quatre titres de référence de la presse mondiale: Le Monde (France), The Guardian (Grande-Bretagne), El Pais (Espagne) et Der Spiegel (Allemagne). Ces notes «offrent un panorama inédit des négociations d'arrière-salle telles que les pratiquent les ambassades à travers le monde», observe le quotidien américain. WikiLeaks, qui a affirmé avoir été victime dans la journée d'une attaque informatique, précise sur son site Internet (http://cablegate. wikileaks.org/) avoir commencé dimanche la publication record de «251.287» câbles diplomatiques, couvrant une période allant de 1966 à février dernier. Le site affirme avoir voulu souligner la «contradiction» entre la position officielle américaine et «ce qui se dit derrière les portes closes». Les documents diffusés dimanche étalent au grand jour les usages habituellement tenus secrets de la diplomatie américaine sur toute une série de dossiers, sensibles ou non. Le Guardian indique par exemple que le roi Abdallah d'Arabie Saoudite a appelé les Etats-Unis à attaquer l'Iran et à «couper la tête du serpent» pour mettre fin à son programme nucléaire. A ce propos, les documents montrent qu'Israël a tenté de pousser les Etats-Unis à la fermeté, selon un document diffusé sur le site du Monde. Un télégramme américain relate ainsi une conversation entre Amos Gilad, un responsable israélien, et Ellen Tauscher, sous-secrétaire d'Etat américaine. La politique du président Barack Obama d'engagement stratégique avec l'Iran, «c'est une bonne idée, mais il est bien clair que cela ne marchera pas», y déclare M.Gilad. Certains documents pourraient s'avérer gênants pour de futures rencontres entre les Etats-Unis et leurs partenaires. Der Spiegel rapporte ainsi des propos peu amènes de diplomates américains à l'égard de la chancelière allemande Angela Merkel: «Elle craint le risque et fait rarement preuve d'imagination». Quant au Premier ministre turc Tayyip Erdogan, les services américains croient savoir qu'il se méfie de tout le monde et «s'est entouré d'un cercle de conseillers qui le flattent mais le méprisent». D'autres dirigeants en prennent pour leur grade: le président français Nicolas Sarkozy est jugé «susceptible et autoritaire» et un câble décrit le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi comme «faible physiquement et politiquement». Avant même la publication des documents, les autorités américaines avaient pris les devants en alertant plus d'une dizaine de pays. Les premières fuites de WikiLeaks, en juillet sur l'Afghanistan, contenaient peu d'importantes révélations, et celles émanant d'Irak se concentraient en majorité sur des exactions commises entre différentes factions irakiennes. Le dirigeant de WikiLeaks, Julian Assange, un crack informatique australien, a défendu dimanche les agissements de son organisation. «Autant que nous sachions (...) pas un seul individu n'a été mis en danger à la suite de quoi que ce soit que nous ayons publié», a-t-il affirmé. Le New York Times explique que les câbles lui sont parvenus «il y a plusieurs semaines» et que les documents susceptibles de «mettre en danger» des individus ou de «compromettre la sécurité nationale» n'ont pas été publiés. Le journal ajoute avoir travaillé avec l'administration Obama à ce sujet.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.