BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





“One, two, three, viva l'Algérie …” Une série qui nous ressemble
À ne pas manquer
Publié dans Liberté le 25 - 08 - 2009

“One, two, three, viva l'Algérie” est une série documentaire de 19 épisodes (36 minutes chacun) qui retrace les grands moments du football algérien depuis l'époque coloniale jusqu'à nos jours. Tout commence avec l'introduction du sport roi en Algérie par la France, et la création des ligues régionales (Alger, Oran, Constantine) ainsi que les différents clubs musulmans qui ont beaucoup œuvré pour la lutte, par le sport, contre le colonialisme. L'ALN (Armée de libération nationale), la première équipe nationale de football algérienne est née. À travers cette série, vous découvrirez que l'équipe a joué plusieurs matches et ramassé beaucoup d'argent pour la Révolution, et ce n'est que plus tard, que l'équipe de football du FLN voit le jour.
La série revient en images et en témoignages sur tous les grands moments du football algérien ainsi que tous ceux où l'Algérie a brillé : le premier championnat d'Algérie en passant par le premier détenteur de la Coupe d'Algérie, les Jeux méditerranéens, les Jeux olympiques, les deux Coupes du monde, la Coupe d'Afrique et éventuellement la qualification de l'Algérie au Mondial-2010. En plus de ces petites perles visuelles, le téléspectateur pourra apprécier — tout au long des épisodes — le témoignage de plus d'une centaine de grandes personnalités du football (témoignages actuels et non d'archives) tel que celui de Mohamed Raouraoua (actuel président de la FAF), Rabah Saâdane (actuel entraîneur de l'équipe nationale), Michel Hidalgo (ancien entraîneur de l'équipe de France de 1982), des joueurs internationaux tunisiens, marocains, et tous les grands joueurs de football algérien comme Ali Fergani, Lakhdar Belloumi, Rabah Madjer, Abrouk… et bien d'autres. Rachid Diguer, réalisateur et producteur exécutif de “One, two, three, viva l'Algérie”, fera découvrir (ou redécouvrir) à travers des images d'archives tous les plus grands buts qui ont marqué l'histoire du sport en Algérie, ainsi que tous les matches retraçant l'itinéraire de l'équipe nationale. “En plus de ces images, je me suis procuré 3 000 à 3 200 photos, j'ai fait le tour du territoire national : Batna Guelma, Annaba, Saïda, Oran, Sidi Bel-Abbès, Alger… Je n'e les ai pas toutes mises dans la série mais les photos que vous allez voir sont inédites, personne ne les a jamais vues auparavant”, nous confie fièrement Rachid. Il ajoute à propos de cette série qu'il a mis un an à mettre sur pied. “Je suis passionné de football depuis ma tendre enfance comme la plupart des Algériens, et j'ai essayé de m'y intéresser en allant plus en profondeur à travers certaines réflexions, exemple : tout le monde sait que l'Algérie a battu l'Allemagne en 1982 et que Belloumi et Madjer ont marqué les deux buts… mais personne ne sait pourquoi l'Algérie a perdu face à l'Autriche, une équipe plus faible, moi j'ai essayé d'aller plus loin, de répondre à toutes ces questions que tout Algérien s'est posées sans avoir de réponse… Et dans cette série, je ne me suis pas basé sur les buts et les témoignages uniquement mais c'est surtout sur l'émotion qui est étroitement liée à ce sport et tout ce qui gravite autour. Autre exemple : dans le troisième numéro de la série (qui passe ce mercredi) consacré à l'ALN, vous découvrirez deux joueurs de cette équipe qui jouaient ensemble en Tunisie de 1955 à 1957, c'étaient des amis intimes et inséparables à l'époque, Zerrar et Krimo Rebih (de l'USMA) et ils ne se sont pas vu depuis 20 ans. J'ai tout simplement décidé de les faire rencontrer au domicile de M. Zerrar, ce dernier est sur un fauteuil roulant totalement paralysé aujourd'hui. J'ai caché ma caméra, j'ai ramené Krimo chez son vieil ami qui ne savait rien de l'état de santé de celui-ci… Et lorsque le fils de Zerrar ramène son père, vous assistez à une scène d'une intense émotion… Krimo, voyant Zerrar, se met à genoux et s'effondre en larmes tout en se remémorant tous les anciens moments où ils étaient ensemble… Toutes les personnes qui ont vu cette scène lors du montage n'ont pas pu retenir leurs larmes… Cette série est réellement basée sur l'émotion, sur l'amour de la patrie, l'amour du drapeau, ce n'est pas une simple série sur le football, la chanson du générique de la série résume tout !”. La série est diffusée les samedi, mardi, mercredi et vendredi vers 17h15 et rediffusée les mêmes jours à partir de minuit juste après le journal. À l'honneur dans ce deuxième numéro de “One, two, three, viva l'Algérie” diffusé aujourd'hui à 17h15 sur Canal Algérie : USMO (Union sportive musulmane d'Oran), CSC (Club sportif constantinois) et USM Blida. “J'ai voulu à travers cette série et le film que j'ai réalisé l'année dernière sur le football algérien La balle de la dignité, rendre hommage aux anciennes gloires, qui pour la plupart ont disparu, il y en a certains qui vivent dans la pauvreté, ou sont carrément ignorés, les mettre au-devant de la scène pour que les jeunes d'aujourd'hui aient des repères, voilà nos anciennes gloires, l'Algérie a de très grands joueurs, des joueurs talentueux, nous n'avons pas à nous faire de complexes vis-à-vis des grandes nations du football, l'Algérie avait des Mekhloufi, avait des Zitouni, avait des joueurs, des prodiges du foot, l'Algérie ne part pas de zéro aujourd'hui pour se qualifier en Coupe du monde, l'Algérie a une histoire, une très riche histoire, la plus riche histoire du continent africain, je veux lui rendre hommage !”, conclu Rachid Diguer avec beaucoup d'émotion.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.