FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    PRODUCTION D'AGRUMES : Près de 40.000 quintaux d'oranges récoltés    EXPLOITE DE MANIERE SCANDALEUSE EN FRANCE : Le médecin algérien payé ‘'à moitié prix''    LE FLN ET LE RND SE LIVRE UNE RUDE BATAILLE : La campagne des sénatoriales bat son plein à Oran    INTERDICTION DU NIQAB : Les Zaouïas appellent à une interdiction totale    LES NEGOCIATIONS ABOUTISSENT A DE "BONS RESULTATS" : Une zone de libre-échange africaine dans 10 ans    TIARET : Un homme et une femme écroués pour charlatanisme    AIN TEMOUCHENT : 07 harraga portés disparus en mer    ORAN : Un jeune arrêté pour chantage sur facebook    L'art de la confusion.    Dans les coulisses de : Naïma Salhi «chassée» de Naciria et de Chabet ElAmeur    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara    Défi de survie pour le mouvement des «gilets jaunes»    Natation : Sahnoune éliminé sur 50 mètres en Chine    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Ouverture demain du Salon international des dattes    Exploitation des mines d'or dans le Sud : les discussions avec les partenaires étrangers avancent    CNAS : tenter de réduire les accidents du travail    Ouadhias (Tizi Ouzou) : Deux voleurs de batteries de relais téléphoniques identifiés par la police    Soins des Algériens en France : Y a-t-il un changement ?    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    Léo Rojas, nous y étions !    Kamel Messaoudi : Le chanteur qui a osé    La menace terroriste plane à nouveau sur la France    Bouira : Le DJS sur la sellette !    Tournoi de beach-volley demain et dimanche à Oran    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs    L'auto-satisfecit algérien    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Défaitisme    L'histoire à méditer    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 1 560 000 quintaux de vigne de table attendus
Boumerdès
Publié dans Liberté le 07 - 09 - 2009

Le Red Globe, un raisin d'origine américaine est en passe de damer le pion au cépage de dabouki, appelé communément “sabel”, la variété la plus connue dans le pays. Mais, contrairement au “sabel”, moins sucré et qui doit être consommé dans les 24 heures après sa récolte, le Red Globe à un goût délicieux et peut tenir jusqu'à trois jours, affirment des viticulteurs de Baghlia. D'un goût juteux et sucré, ce raisin de couleur rouge foncé et à la peau ferme et croquante est de plus en plus présent sur les étals cette année. Cultivé surtout dans l'est de la wilaya de Boumerdès, une région qui commence à se faire connaître grâce à ses vignobles et son arboriculture, le Red globe est très appréciée par les viticulteurs pour sa rentabilité.
Mais aussi par les consommateurs pour son goût. Vendu entre 60 et 80 DA le kilo, le Red Globe, très présent au centre du pays, fait le bonheur des bourses moyennes. L'autre variété très appréciée par les Algériens et qui a annoncé son retour est le muscat. Disparu dans les années 1970 pour les raisons qu'on connaît, ce raisin de table juteux qui dégage une belle odeur fait timidement sa réapparition, notamment dans le centre et l'ouest du pays. Au niveau de la wilaya de Boumerdès seulement, 300 hectares de cette variété sont cultivés sur les 8 682 hectares de vignobles existants, d'où son prix variant entre 120 et 150 DA le Kilo. Le dattier, autre variété de raisin blanc connue chez nous et qui, elle aussi, a disparu mais qui refait surface, notamment depuis ces cinq dernières années. “Le dattier de Beyrouth”, comme l'appellent les viticulteurs de Sidi Daoud et dont le prix varie entre 100 et 120 DA le kilo, est la deuxième variété cultivée au niveau de la wilaya de Boumerdès et dans le reste du pays après le dabouki (sabel).
Le dattier, considéré comme le plus sucré de tous, occupe une superficie de plus de 1 877 hectares, soit 15% de la surface totale réservée au vignoble. Il est suivi par le cardinal. Un raisin très prisé lui aussi grâce à ses gros grains rouges sphériques et sa peau épaisse. Cette variété est elle aussi de retour, notamment dans la wilaya de Boumerdès où la surface cultivée de ce raisin de table a atteint plus de 1 252 hectares, soit 12% de la surface totale. D'autres types de raisins sont cultivés à Boumerdès comme le chasselas, la sultamine et autres variétés, n'occupant que 7 hectares de surface, mais aussi la victoria avec 2 hectares. Cependant, ces variétés sont localisées surtout dans les régions montagneuses, comme Chabet El Ammeur, les hauteurs de Baghlia ou encore Sahel Bouberak. À cela s'ajoute les 111 hectares de superficies occupées par la vigne de cuve au niveau de la wilaya.
Par ailleurs, les services de l'agriculture de la wilaya de Boumerdès prévoient cette année une production de 1 560 000 quintaux de vigne de table et 10 800 quintaux de vigne de cuve, soit 10% de plus par rapport à l'année passée et cela, malgré les dégâts causés par le sirocco aux vignerons, notamment au cépage cardinal. En dépit de cette situation, on relève que plus de 25 000 quintaux de cépage cardinal sont déjà sur les étals des marchés et plus de 50 000 de quintaux de dabouki sont récoltés pour leur commercialisation dans cette semaine. Le dabouki, qui est surtout cultivé dans les localités de Cap Djinet, Benchoud, Baghlia, Sidi Daoud et aussi à Zemmouri, sera présent sur les étals durant tout le reste du mois de Ramadhan, notamment dans les wilayas du centre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.