Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un hommage à l'artiste
“Guerouabi ou le triomphe du chaâbi”, d'Abdelkrim Tazaroute
Publié dans Liberté le 24 - 11 - 2009

Après avoir été édité en langue arabe dans le cadre de la manifestation “Alger, capitale de la culture arabe” en 2007, le livre de notre confrère Abdelkrim Tazaroute, Guerouabi ou le triomphe du chaâbi, vient d'être réédité mais, cette fois, dans la langue de Molière.
Dans sa préface, la ministre de la Culture, Khalida Toumi, dira qu'“il ne pouvait en être autrement : un livre consacré au grand artiste El-Hachemi Guerouabi s'imposait déjà, bien avant le décès de ce véritable monument du patrimoine de la culture algérienne. Qu'il soit publié après sa disparition ajoute à cet ouvrage une empreinte de nécessité et d'opportunité. Car, il faut en convenir, l'apport incommensurable de ce chanteur à la préservation et à la promotion de la musique chaâbi méritait certainement d'être transcrit et gravé dans la mémoire collective”.
Et d'ajouter : “Il n'est pas aisé de s'acquitter d'une telle entreprise. Il n'est pas sans risque de raconter le parcours de cet artiste adulé qui a marqué de sa voix aux intonations particulières et sa présence distinguée sur scène l'évolution de ce genre ancestral.” Guerouabi ou le triomphe du chaâbi est une “biographie consacrée à El-Hachemi Guerouabi qui était en maturation pratiquement depuis 1986”, écrira l'auteur dans sa préface. Plus de 20 ans après, le livre a pu voir le jour.
En fait, le déclic a eu lieu lors d'un entretien que l'artiste avait accordé à l'auteur (qui est journaliste), et vu les nombreuses questions qu'il voulait lui poser, le chanteur eut cette phrase : “C'est un livre que tu veux écrire !” L'auteur dira aussi : “Je me suis appliqué à ne m'intéresser qu'au phénomène Guerouabi dans la sphère de la chanson algérienne, tout en m'interdisant toute incursion dans la vie privée de l'artiste, si ce n'est pour comprendre que si le chanteur est crédible dans la majorité des chansons qu'il interprète, c'est parce que, quelque part, il aura vécu, comme tout artiste digne de ce nom, sa vie, une vie d'artiste.”
Dans le livre, le lecteur peut trouver, hormis la préface et les annexes, six chapitres : Le label Guerouabi, Les premiers pas, Guerouabi, les années El-Barah, L'exil, la déchirure et Guerouabi, l'ultime concert. Chacun d'eux aborde une facette d'El-Hachemi Guerouabi. C'est un regard des autres sur l'artiste, et ce, à travers des témoignages, des propos dits çà et là par ses amis, ses compagnons de route…
Dans la partie Les premiers pas (page 43), Abdelkrim Tazaroute retrace la vie de ce grand maître de la chanson chaâbi. “À Dar El-Babor, le quartier, le bébé El-Hachemi avait déjà sa cote de popularité. C'était à qui en profiterait pour le garder, car il était très beau, avec de très beaux yeux”, se souvient une de ses voisines qui devait avoir à l'époque une douzaine d'années (page 44).
D'étape en étape, le lecteur arrive à cerner l'univers dans lequel a baigné Guerouabi. Il saura l'amour qu'il vouait à son pays, l'Algérie. D'ailleurs, dans partie L'exil, la déchirure, ce sentiment envers la mère patrie est très palpable : “Guerouabi n'a visiblement jamais accepté son départ forcé du pays, son exil en France. Il en sera profondément marqué. Difficile de vivre loin d'Alger, de ses quartiers, de Belcourt de sa tendre enfance, de La Casbah. Comment oublier la lumière d'Alger la blanche, cette luminosité qui ravit les cœurs de ses habitants et de ses visiteurs et qui embellit sa magnifique baie ?” (page 89).
Le lecteur est captivé par l'histoire de ce grand artiste. Des photos viennent agrémenter ce livre pour plus d'intimité. À croire qu'on partage un secret avec le chanteur.
À la fin de ce livre, dans les annexes, l'auteur a ajouté les paroles transcrites de quelques-unes des œuvres du cheikh, à l'image de Aouicha wel harraz, le succès de Guerouabi. Un vrai hommage à l'artiste.
A. I.
Guerouabi ou le triomphe du chaâbi, d'Abdelkrim Tazaroute. Anep éditions/2009. 152 pages. Prix 1 199,29 DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.