La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Echauffourées à Bab-el-Oued    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Le cancer de la thyroïde, le troisième cancer féminin en Algérie    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    Ornières et nids-de-poule à Aïn Beïda    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    La folie des sénatoriales    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ould Abbès dégagé ?    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Enigme et interrogations    Consolidation de la démocratie participative    92 commerces fermés    L'Onu lève ses sanctions    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un outil au stade d'objectif
E-commerce
Publié dans Liberté le 25 - 01 - 2010

La compagnie aérienne nationale Air Algérie compte, dès ce mois de février, mettre en place le système de paiement de billets d'avion par Internet. Selon la Société algérienne d'intermédiation et de transactions bancaires (Satim), le projet d'Air Algérie serait en voie de finalisation, et subit actuellement des tests de faisabilité et de performance. Selon la même source, ce mode de paiement sera, dans les prochains mois, élargi à l'entreprise Algérie Télécom pour le règlement des redevances des abonnés à la liaison Internet ADSL, avant son extension à d'autres entreprises avec lesquelles la Satim est en négociation. La société a, également, signé une convention avec le Banque de développement local (BDL) pour l'utilisation de la carte Visa à compter du mois de juillet prochain, la Banque extérieure d'Algérie (BEA) ayant déjà adhéré au projet. Cette année verra aussi le démarchage de 10 000 commerçants, le lancement de deux sites Web marchands qui prendront en charge le paiement des factures et l'achat des biens et services et l'émission d'une carte électronique pour le péage sur l'autoroute Est-Ouest et les titres de transport métro et tramway. Ainsi, après la NaftalCard, c'est au tour d'Air Algérie de se mettre à la page en proposant aux détenteurs de la carte interbancaire CIB de réserver et d'effectuer le paiement par Internet (paiement électronique) sur le site Web d'Air Algérie. Pour rappel, la Banque extérieure d'Algérie (BEA) a lancé une solution pétrolière dite NaftalCard qui a dématérialisé les bons de carburants (entreprises) et la carte prépayée.
Cette carte permet d'offrir aux utilisateurs un moyen de paiement moderne et commode, éliminer le cash, sécuriser les transactions et la détention de fonds au niveau des stations-service. Ces quelques solutions de e-payement sont, certes, les bienvenues, mais peut-on parler, à ce stade, de e-commerce ? Peu sûr, car le marché du e-commerce en Algérie se limite, actuellement, à des achats effectués par des étrangers munis d'une carte bancaire internationale. Pourtant, le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, M. Hamid Bessalah, avait annoncé, lors du Salon des technologies de l'information Med-IT2009, la modification de la loi sur les télécommunications. Cette révision du cadre juridique répondait, selon lui, aux exigences dictées par le besoin de développer une économie numérique en Algérie et d'édifier une société de l'information dans lesquelles le e-commerce, notamment, ne sera pas simplement une vague notion. Cependant, le constat établi par les spécialistes relève qu'au-delà du cadre législatif, le développement du commerce en ligne en Algérie est freiné par le retard du pays dans l'utilisation d'Internet et les systèmes de paiement. Tous les Algériens n'ont pas de CIB. En effet, même s'il est concerné de près, le ministère de la Poste et des NTIC avance à petits pas. Selon des chiffres fournis au mois de décembre dernier par la Satim, il y a, depuis le lancement de la carte interbancaire, près de 500 000 cartes, 1 200 distributeurs automatiques de billets (DAB) et guichets automatiques bancaires (GAB) et près de 3 000 terminaux de paiement électronique (TPE) installés principalement auprès des hôtels, pharmacies, restaurants et commerces. Mais, jusqu'à présent, les opérations se focalisent dans les retraits et non les paiements par carte bancaire. Et si la réforme en cours du système bancaire devrait apporter des solutions à la sécurisation des systèmes de paiement, il restera fatalement la problématique du retard dans l'utilisation d'Internet induite par le manque d'infrastructures capables d'assurer le haut débit et la couverture maximale du territoire.
Par ailleurs, on a recensé très peu de véritables sites de e-commerce en Algérie, capables d'effectuer des transactions de paiement en ligne. Dans un environnement bancaire en perpétuelle évolution, donnant naissance à l'élaboration de nouveaux moyens de paiement, l'Algérie devra, vaille que vaille, vulgariser cet outil. Ce service est d'actualité et permettra de développer l'économie nationale, notamment le tourisme. Le touriste ayant choisi l'Algérie comme destination préférée fera tout avec sa carte monétique : la réservation pour le voyage, dans les hôtels, ses courses chez le petit artisan, il peut le faire avec une simple carte électronique. Mais pour cela, un travail colossal reste à faire. À commencer par la mise en œuvre efficace de la stratégie e-Algérie 2013.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.