Fafa rénove la Casbah !!!    CONSEILS DE CLASSE : Les mentions avertissements et blâmes interdites    LOGEMENTS LPA : Les célibataires auront droit à un F2    Fin de la polémique autour du changement de statut du FCE    Retrait du marché de la poudre de jus «Amila» et gel de l'activité de la société productrice    194 projets d'investissement privé agréés par le Conseil de wilaya    Guterres juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée    Le gouvernement espère la fin de la crise des gilets jaunes    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'entraîneur Bouzidi appelle à la mobilisation    Dix clubs présents dont la JSE Skikda et l'IC Ouargla    Bouakaz, Dob et compères poursuivent en justice Ennahar TV et son patron    3 personnes secourues après une intoxication au monoxyde de carbone    Le silence assourdissant de la sécurité sociale    L'Université de Sidi-Bel-Abbès 56e à l'échelle mondiale en 2018    Les «initiativeurs»    Dimajazz, le retour    Voyage en calligraphie arabe    Ces capitalistes qui aiment Karl Marx    Des sites archéologiques à l'abandon    Tlemcen: «La mondialisation en furie» à la librairie Alili    Politique: Mouwatana dénonce une tentative de report de la présidentielle    La symbolique plus forte que le syndicat    Tizi-Ouzou: Trois femmes membres d'un réseau de faux-monnayeurs arrêtées    Biskra: Collision entre deux camions et un bus, un mort et deux blessés    Et si les imams...    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    L'Egypte et l'Afrique du Sud, seuls pays candidats    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La culture de l'osier en passe d'être lancée
Mila
Publié dans Liberté le 23 - 06 - 2010

Un nouveau créneau économique s'échafaude à Mila. Il s'agit de l'osiériculture, ou de la culture de l'osier, arbuste appelé aussi rotin, utilisé notamment dans l'artisanat de la vannerie.
En effet, les scientifiques de l'Institut national de recherches forestières, par le biais de leur station régionale de Jijel, viennent de confirmer la possibilité de lancer cette culture dans la wilaya de Mila, précisément dans la région de Ferdjioua, et, par ricochet, créer un véritable créneau d'activité économique viable dans la mesure où cette région possède une riche tradition en matière de vannerie.
Selon un rapport établi par les scientifiques de la station régionale de l'INRF de Jijel, la région d'Oued Bousselah, dans la commune de Ferdjioua, située à 522 mètres d'altitude, constitue l'espace idéal pour l'osiériculture en raison de son microclimat favorable et la grande perméabilité de son sol de nature sablonneuse. Suite à ces conclusions encourageantes des chercheurs de l'INRF, qui ont effectué une sortie sur le terrain à Oued Bousselah, une espèce de feuille de route a été mise en place pour le lancement, le développement et l'exploitation de cette activité, en collaboration avec la Conservation des forêts de Mila et la direction de la PME. Aussi, est-on convenu de lancer, dans un premier temps en irrigué, la culture de la variété appelée saule blanc (salix abla de son nom latin), qui est l'espèce la plus employée en vannerie, et penser dans un deuxième temps à l'introduction du saule rouge (salix purpurea), tout aussi nécessaire à cette activité artisanale. À signaler que la parcelle de terrain prospectée par les chercheurs de l'INRF à Oued Bousselah s'étend sur une superficie globale de 5 hectares et peut contenir jusqu'à 90 000 boutures de saule blanc, selon les estimations de l'étude en référence. Pour les connaisseurs, cela suffira largement à l'approvisionnement en matière première d'une entreprise artisanale de vannerie et permettra la création de plusieurs dizaines de postes d'emploi, d'autant que la Conservation des forêts de Mila et la direction des petites et moyennes entreprises s'engagent à prodiguer assistance technique et scientifique et formation au profit des futurs promoteurs de projets dans cette nouvelle branche de l'artisanat, dont la vocation est la fabrication, au moyen de rameaux d'osier tressés à la main, de sièges de différents designs, de paniers et de corbeilles, entre autres objets et meubles.
À rappeler que la vannerie prospérait à Ferdjioua sous l'occupation française et que les meubles et objets commercialisés à cette époque sous le label “Rotin algérien” n'étaient autres que des produits de cette région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.