La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    L'AG ordinaire de la FAC le 23 janvier à Alger    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    300 millions de centimes dérobés    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    LOURDE CHARGE    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Lentement ou sans précipitation ?    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une question de temps et de… beaucoup d'argent !
Le nouveau complexe omnisports d'Oran
Publié dans Liberté le 04 - 10 - 2010

Dans la lignée de sa série de reportages sur les grands chantiers lancés pour doter l'Algérie du football d'enceintes modernes, futuristes et dignes de sa renommée internationale, Liberté se penche cette semaine sur le nouveau complexe omnisports d'Oran. Après Alger et son projet de grand stade à Baraki, zoom sur Wahran et son futur temple olympique.
C'est à l'été 2007 qu'a été concrètement lancée l'idée de la construction d'un nouveau stade à Oran dans le cadre du plan de soutien à la croissance économique promulgué par le président Abdelaziz Bouteflika.
La procédure administrative classique ayant suivi son cours, la réalisation de ce futur méga-pôle olympique a été confiée par le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme au groupe chinois MCC. Le montant du contrat a été estimé, une première fois à plus de six milliards de dinars, plus précisément à 625 milliards de centimes avant que certaines sources ne le réestiment à près de 10,5 milliards de dinars alors que d'autres sources, tout aussi officielles, n'évoquent un coût estimé à 16 milliards de dinars, autrement dit, 1 600 milliards de centimes.
Ce gigantesque projet, qui se situe tout au nord du boulevard du millénium, face à la commune grandissante de Sid El-Bachir, sur la RN11 menant vers Mostaganem, s'étalera sur une superficie de 105 hectares. Le financement étant assuré par le Trésor public, c'est la DLEP d'Oran (Direction du logement et des équipements publics, ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme) qui suit ce projet à travers son responsable, M. Ramdani, désigné, croit-on savoir, par le wali à la faveur d'un… hasard dû à un concours de circonstances dicté par la visite du président Bouteflika à Oran.
Et c'est au mois de juin de l'année en cours que l'entreprise chinoise MCC a officiellement entamé les travaux de terrassement, comme pour donner naissance à ce grand projet que beaucoup assimilent à une simple chimère vu le grand retard accusé.Un retard que Mohamed Boussoufi, cadre dirigeant à la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d'Oran relativise.
Trois ans pour démarrer et… 29 mois pour l'achever.
“À dire vrai, un petit problème s'est avéré être un grand handicap qui a fini par freiner quelque peu le lancement des travaux”, précisera, à ce sujet, M. Boussoufi et d'expliquer que cela incombait “au bureau d'études chinois qui a pris le relais du premier bureau mixte algéro-franco-américain”.
“L'étude a été faite et achevée. Tout était bouclé. Mais lorsque le bureau d'études chinois a pris le relais, les principales décisions étaient prises à Pékin, au sein de la direction de l'entreprise. Pour chaque détail, pour chaque décision, de la plus importante à la plus banale, il fallait avant toute chose consulter Pékin en envoyant un des responsables. Ce qui a fait que les choses aient traîné en longueur vu où se trouve la lointaine Pékin et le temps nécessaire pour chaque aller-retour. C'est pour cela que nous avons jugé utile que cette société ait une direction ici à même de voir les décisions être prises ici dans la mesure où le projet se trouve ici à Oran et non en Chine. Tout doit être réglé à Oran, chose qui a fini par se faire le plus logiquement du monde. Maintenant, tout est achevé. Toutes les études ont été faites depuis que le bureau est à Oran. Officiellement, tout est ficelé puisque les travaux de terrassement et coulage de béton ont déjà commencé”, argumentera notre interlocuteur.
Cela étant dit, une source interne de la DLEP a laissé entendre que ce “retard était également dû à un problème de charpente qui a suscité un débat interne et retardé le lancement des travaux.” “En premier lieu, la charpente métallique devant constituer le squelette extérieur du complexe devait être importée de Chine. Puis, sa possible fabrication ici en Algérie a été évoquée avant de revenir au choix originel qui était d'attendre son arrivage à partir de Pékin”, confiera ladite voix autorisée.
À propos du délai de livraison qui a fait couler beaucoup d'encre et de salive, le responsable de la direction de la jeunesse et des sports qu'est Mohamed Boussoufi s'est, du reste, voulu rassurant. “Normalement, le délai de réalisation ne devrait pas dépasser les deux ans et demi. Ce complexe doit être livré en 29 mois. Même si retard il y aura, il ne devrait pas dépasser les trois mois. Nous avons bon espoir de voir ce projet être achevé et livré dans les délais. L'entreprise chinoise nous a d'ailleurs rassurés sur ce point puisque ses responsables nous ont affirmé qu'ils mettraient les bouchées doubles pour que tout soit terminé à temps. Ils nous ont même assuré qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter, promettant de faire le nécessaire et bien plus s'il le fallait pour que ce projet soit livré dans 29 mois”, indiquera ledit cadre actif de la DJS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.