Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



“Au bonheur des dames”
COUP D'ENVOI DU FESTIVAL NATIONAL DE LA CREATION FEMININE
Publié dans Liberté le 28 - 05 - 2011

Du 25 au 31 mai, le Bastion 23 abrite 25 exposantes venues des quatre coins du pays pour présenter des broderies au fil d'or et au fil d'argent, dans le cadre du deuxième festival de la création féminine.
Pour la promotion de la culture et de l'art féminin, le coup d'envoi de la deuxième édition du Festival national de la création féminine a eu lieu mercredi dernier au Bastion 23 à Alger et s'étendra jusqu'au 31 du mois courant. Le thème de cette nouvelle édition s'intitule, “Broderie, la fil ‘harmonie”. Ce rendez-vous à cent pour cent féminin a été inauguré le 25 mai dernier, par la ministre de la Culture, Khalida Toumi, qui a estimé que “ce festival met en valeur les créations de la femme algérienne et des spécialités longtemps cachées. Les trois palais du Bastion 23 est le hôte de vingt-cinq artisanes venues de toutes les wilayas du pays, notamment Annaba, Alger, Blida, Médéa, Ghardaïa, Ouargla, Constantine…, et ce, pour présenter leurs œuvres. Sous le signe du partage et de l'échange culturel entre l'Algérie et les autres pays, deux exposantes : italienne et turque et une artisane burkinabé exposent dans les halls du palais avec leurs consœurs algériennes. Le public, constitué en majorité de femmes, a pu découvrir les vêtements traditionnels sous toutes leurs formes et couleurs. On peut découvrir la broderie dans plusieurs variantes ; la broderie au fil d'or dans les centres urbains comme Alger, Annaba, Constantine et Tlemcen. Le fil est utilisé pour le medjboud et la fetla. On découvre également la broderie au fil métallique utilisée à l'est du pays, ou encore la broderie d'Alger qui est réalisée avec du fil de soie puisée de l'époque ottomane, de Nabeul en Tunisie, ainsi que des broderies fines à double face inspirée de la confection chinoise. Les artisanes venues des quatre coins du pays, ont permis aux amatrices de couture et aux futures mariées, de connaître le riche patrimoine dont regorge l'habillement traditionnel. En allant vers l'Est, dans la ville de Annaba, la broderie se rattache à des influences syrienne et marocaine. D'autres spécificités de la tradition résident dans des œuvres comportant des éléments figuratifs et la signature calligraphiée et datée de l'auteur. Quant aux traditions kabyles, la broderie est plus souvent utilisée dans les foulards ornés de motifs au fil de soie. Hafsa Nacer, couturière broderie-modéliste-styliste, spécialiste en mesloul et chbika nous a déclaré : “Je suis dans la couture depuis 53 ans, j'y baigne depuis que je suis jeune. Je réalise toutes sortes de vêtements. Le traditionnel et le moderne pour les femmes et traditionnel pour les hommes. Toutes mes confections sont à produites à la main. Ce sont mes propres modèles.” La région de Blida est représentée par Tchambaz Hassiba qui nous a souligné que “c'est de la broderie typique de Blida. J'ai hérité plusieurs pointes de mon père. C'est une sorte d'héritage et je m'inspire aussi du patrimoine algérien”.
Ce festival offrira durant cette semaine un voyage initiatique à travers les œuvres traditionnelles qui ont traversé des générations et plusieurs pages d'histoires et qui enchantent jusqu'à aujourd'hui. Par ailleurs, tout au long de cette manifestation qui ouvre ses portes à partir de 10h, il sera proposé au au public des soirées musicales, des ateliers de confection et des conférences. Le dernier jour sera la journée du shopping, les confections seront mises en ventes par les exposantes, et une tombola sera organisée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.