MOSTAGANEM : Encore 32 harraga interceptés par les gardes-côtes    Campagne électorale: des thèmes consensuels et des positionnements politiques    Début du vote dans les bureaux itinérants sillonnant les zones éparses et nomades    Biskra deviendra un pôle de production de l'électricité à l'horizon 2023    La Ligue arabe appelle à préserver le Liban des conflits régionaux    Natation/Championnat arabe jeunes: l'Algérien Ardjoun décroche sa 2ème médaille d'or    LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION, M. KAOUANE : La dignité de la presse "ne se conçoit pas sans la dignité du journaliste"    Oran: une fillette retrouvée morte quelques heures après sa disparition    Bordj Bou Arreridj: Saisie d'environ 50 kg de kif traité (GN)    AIN TEMOUCHENT : 1500 policiers pour assurer la sécurité du scrutin    Algérie : Le déficit commercial baisse à 9,5 milliards de dollars (douanes)    Le prix du panier de l'Opep à 59,90 dollars    Kenya: la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta    Un nul, une victoire, un «taisez-vous», probables départs de Menad et Bouras... : Madjer a-t-il déjà marqué son territoire ?    Barrage Chafia d'El-Tarf : Des pluies généreuses et bénéfiques    Ligue 1 Mobilis - Réserves : Le Paradou AC, nouveau leader    Reporté pour la 4e fois : Le derby MCA-USMA fait-il peur ?    Oran : Le monoxyde de carbone, ce tueur silencieux    Festival international Cinéma et migrations : «Zeus» primé à Agadir    Gaïd Salah : «Le peuple peut voter en toute quiétude»    Allemagne /Elle n'arrive pas à former un gouvernement : Merkel, la chancelière vacille    Kenya /La Cour suprême a rendu son verdict : La réélection d'Uhuru Kenyatta validée    Syrie    Sa derniÚre apparition remonte à décembre 2016    Espagne    Libye    Irak    Ã‰tat de droit et pratiques au quotidien    BOUMERDES    MOUSSA TOUATI :    Rachid Boudjedra à propos de son pamphlet    La commission des finances s'explique    Le football algérien est-il évité par les grandes nations ?    Pendant ce temps au Maroc: L'industrie du cinéma est une chose sérieuse    Vaste opération d'aménagement sur la RN4: Vers la création d'un nouveau site de détente pour les familles    Le concours fixé au 26 décembre: L'Education recrute des médecins et des psychologues    Constantine - Un faux billet et des armes blanches saisis, 4 arrestations    Tlemcen: Dernier hommage à Choukri Mesli    Forum des pays exportateurs de gaz : Le 4e Sommet s'organisera le 24 novembre en Bolivie    La pluie se fait toujours aussi rare    Amokrane Mohamed-Chérif est un jeune Algérien content    Pénétrante autoroutière Bouira-Tizi Ouzou : Le tronçon sera réceptionné en mars 2019    Magnifique passe décisive de Hanni    Pour éviter la déstabilisation de son pays : Nicolas Maduro fait face aux pressions des Etats-Unis    Spectacle "Soufia" de Lila Borsali    Grine en "guest-star"à la librairie du Tiers monde    Dernier délai aujourd'hui pour les participants    Amar Seghir s'est éteint à 74 ans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence nationale des chefs d'établissement du supérieur
La rentrée universitaire sous de bons auspices !
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2012

Le seul hic pour certains établissements réside dans le déséquilibre sur le plan de l'hébergement des étudiants. Certaines résidences universitaires enregistrent un grand déficit et d'autres comptent un surplus en nombre de lits disponibles. Le choix et l'orientation des nouveaux bacheliers ont engendré ce déséquilibre.
De retour aux commandes du secteur qu'il a quitté il y a quelques mois à peine, Rachid Harraoubia a réuni, hier, les chefs d'établissement de l'enseignement supérieur et directeurs d'écoles supérieures pour faire le point sur la rentrée universitaire 2012-2013. À en croire le discours officiel et les chiffres avancés par les différents intervenants lors de cette rencontre, la rentrée universitaire s'annonce sous de bons auspices. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition du secteur pour assurer une bonne reprise à plus d'un million d'étudiants dans les différents cycles d'enseignement supérieur.
Remerciant d'emblée les différents responsables présents pour leurs efforts notamment pendant les différentes étapes sensibles de fin d'année et d'inscription de nouveaux bacheliers, le ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que “l'objectif de cette conférence n'est pas d'évaluer la rentrée universitaire. C'est encore trop tôt pour cela, mais nous allons le faire très prochainement. Cette conférence nous permet cependant de faire le point sur les dernières retouches pour le coup d'envoi officiel". Rachid Harraoubia insistera sur la nécessité de “conjuguer les efforts en vue de parvenir à un enseignement de qualité et de la recherche ainsi que l'ouverture de l'université sur l'environnement international". Après avoir donné la parole aux présidents des trois conférences régionales (Centre, Est et Ouest) et au DG de l'Onou pour exposer leurs rapports sur la rentrée universitaire, le ministre a tenu un point de presse. Harraoubia insistera pour entamer sa rencontre avec la presse par “une introduction" très spéciale. Comme pour se laver les mains des incidents dramatiques qui ont émaillé la dernière année universitaire, le ministre a tenu à expliquer les modes de gestion adoptés par son secteur. “Les décisions du département de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne sont pas celles du ministre. Mais celles de tous les responsables et conseils scientifiques", explique le conférencier. Et d'ajouter que le ministère est doté “d'une commission nationale d'habilitation où les décisions collectives sont prises et d'un comité national d'évaluation installé il y a une année. La concertation, c'est la base de toutes les mesures de notre ministère qui diffère des autres départements".
En prenant du recul d'un secteur qu'il a connu depuis de longues années et où il était sûr de revenir un jour — “J'étais sûr que j'allais revenir à l'université", a-t-il reconnu —, Harraoubia a, semble-t-il, pu mettre le doigt sur les erreurs qui ont porté préjudice à l'image de son département. “Ce qui nous a manqué, c'est la communication. D'ailleurs, nous allons communiquer autrement", s'engage-t-il.
Travaux de réfection des résidences universitaires
Cela dit, la rentrée universitaire de cette année est caractérisée par la principale mesure de lancement des travaux de réfection et de la majorité des résidences universitaires en vue d'éviter que le drame survenu à Tlemcen ne se reproduise. Les walis ont pris les dispositions nécessaires pour que les travaux entamés à tous les niveaux (réfection, réseau électrique et gaz, incendie, sortie de secours...) soient achevés le plus tôt possible.
Les résidences ont été conçues selon les normes de l'époque de leur construction et aujourd'hui, il y a lieu de les adapter aux nouvelles normes qui assureront plus de sécurité aux étudiants et aux fonctionnaires.
Il faut savoir à ce propos que 450 000 étudiants, soit 41,04%, sont hébergés et 805 000, soit 73,06%, perçoivent une bourse. Les statistiques de la tutelle montrent un grand déséquilibre dans l'hébergement des étudiants.
Certaines résidences souffrent de déficit en lits et d'autres comptent un surplus en lits disponibles. “Cela est dû au choix et à l'orientation des bacheliers", explique Harraoubia. Et d'annoncer la prochaine réception de quatre écoles nationales supérieures à Koléa et les facultés de médecine et de droit.
Une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour loger les enseignants
Bonne nouvelle pour les enseignants qui attendent l'achèvement du fameux projet de 12 000 logements lancés sur instruction du président de la République.
Le premier magistrat du pays a donné instruction pour dégager une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour l'achèvement de ce projet. Pour ce qui est de la création d'universités privées, le conférencier dira que la loi existe, mais les personnes intéressées doivent répondre aux cahiers des charges.
M B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.