Répression policière à Marsat Ben M'Hidi : La DGSN nous écrit    Trois magistrats sanctionnés    Le frère de Abdelghani Hamel arrêté à Oran    Une série de projets de loi et de décrets exécutifs    Des administrateurs à la rescousse    Huawei Algérie rejette les allégations duWall Street Journal    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    Une première historique pour Magra    Le Hirak maintient le cap !    La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Appel à participation    MINISTERE DE LA JUSTICE : Suspension de 2 juges et d'un procureur de la République    Real : Zidane change complètement d'opinion vis à vis de Bale    EDUCATION : La date de la rentrée scolaire fixée    Real : Zidane juge Takefusa Kubo    AFFAIRE HAMEL : L'ex wali de Tipaza en prison    Le Maroc tente d'induire en erreur l'opinion publique    La présidence palestinienne met en garde contre les tentatives israéliennes de changer le statu quo    Abdallah Hamdok désigné Premier ministre du gouvernement    HASSI AMEUR (ORAN) : Saisie de biens d'El Hamel    Alger ce matin : « Nous ne nous arrêterons pas… »    «La mise en place d'une Assemblée constituante aggravera la situation»    Guedioura à Doha pour finaliser    Le champion sortant dans la douleur, une première historique pour Magra    L'UEFA repousse une importante réunion prévue le 11 septembre    TRANSPORT FERROVIAIRE : Le train ne siffle plus à Mostaganem    Le panier de l'Opep progresse à 59,47 dollars le baril    Les impacts sur l'économie algérienne de la crise politique et la baisse du cours du pétrole    Collecte de plus de 27 tonnes de peaux de moutons    TIARET : Des jeunes à bord d'une moto, ‘'écrasés'' par 2 voitures    TIARET : Deux employés pris en flagrant délit de corruption    Délivrance de 50 permis de conduire biométrique à Zaouia El Abidia    Plus de 190 interventions de la Protection civile durant la semaine de l'Aïd    Augmentation à 1,5 % du taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques au sein du secteur du travail    La plus grande librairie flottante au monde    25e Festival du cinéma de Sarajevo    5e Grand prix El-Hachemi Guerouabi    Real Madrid: blessé, Hazard va rater la reprise !    Pouvoir, business et scandales: les "liquidations" sous Bouteflika et après    Conflit territorial indo-pakistanais : Islamabad prévient contre toute agression de New Delhi    Le guide suprême iranien reçoit un responsable des rebelles houthis    26 candidatures à la présidentielle validées    Bensebaïni au Borussia Monchengladbach pour 4 ans    Des affrontements entre l'armée syrienne et les terroristes font 59 morts    L'étoile de rêve et d'évasion s'est éteinte    Peuple algérien en Suisse    Une étrangeté magistrale    Traîné sur le bitume : Mel Gibson flic ripou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rencontre avec l'auteure Liliane Raspail à la librairie Guerfi de Batna
"L'Aurès et moi sommes indissociables"
Publié dans Liberté le 11 - 06 - 2013

La librairie Guerfi de Batna a accueilli avant-hier l'auteure Liliane Raspail, pour la signature de ses deux ouvrages. Native de Batna, cette auteure a attiré une foule immense lors de la vente-dédicace de "Fille de Chemora" et "La Chaouia d'Auvergne". Loin de tout protocole, cette rencontre était plutôt familiale, amicale et bon enfant. Durant cette vente-dédicace, l'auteure a fait des rencontres émouvantes, voire envoûtantes. Une ancienne voisine, l'épicier du village, l'enfant d'un ancien ami, à l'exemple de Ali Bouchama dont le père et le grand-père ont connu toute la famille de l'auteure, et bien sûr la famille Chenouf qui a toujours gardé contact avec la fille de Chemora. Les deux écrits sont du cœur, "La fille de Chemora" est une histoire d'amour de deux femmes (la mère et la fille) pour un pays : l'Algérie. Mais chacune vivait de cet amour différemment, avec l'espoir et la douleur de l'époque. Quant à "La Chaouia d'Auvergne", il relève plutôt du personnel, voire même de l'intime. Une petite fille arrive en 1919 avec ses parents (petits paysans d'Auvergne), dans la forêt de Médina (Ichemoul), au cœur des Aurès.
A partir de ce moment, commence l'histoire de Jeanne (Liliane). Rencontrée suite à la houleuse séance de vente-dédicace, Liliane Raspail a confié avoir eu un mektoub (destin) qui lui a permis de garder le contact avec son pays natal. Elle a aussi évoqué avec grande émotion : "J'ai eu les larmes aux yeux ce matin quand j'ai rencontré et serré dans mes bras des étudiants et étudiantes. L'Aurès, les Auressiens et moi sommes indissociables." Et d'ajouter : "J'ai toujours refusé cette déchirure qui me faisait tant mal, et le temps m'a donné raison. Car je retrouve les miens. Je ne suis ni la France ni l'Algérie, je suis les deux." L'auteure espère pouvoir continuer à écrire et à faire venir Mohamed Ali (son fils) en Algérie pour voir le pays de sa maman. Liliane Raspail compte également réaliser un film documentaire. D'ailleurs, la fille du cinéaste ami de l'Algérie René Vautier "Avoir 20 ans dans les Aurès" a été désignée pour la réalisation de ce projet. Le nombre impressionnant de personnes présentes à ce rendez-vous dément formellement et catégoriquement le désintérêt pour la lecture. Le dernier séminaire sur la littérature maghrébine a eu un impact très positif sur un lectorat avide de lecture.
R H
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.