CNDH: accompagner les efforts de l'Etat pour éradiquer la discrimination contre la femme    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Boukadoum prend part à la 2e réunion du groupe de soutien au Mali    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    Un texte d'un «autre temps»    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Froger poussé vers la sortie ?    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Les passionnés au rendez-vous de la première séance à New York depuis un an    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hassi Bounif (Oran)
La bande de Zouia sous les verrous
Publié dans Liberté le 26 - 07 - 2014

Des armes médiévales, comme l'assommoir, (boulet de fer relié à une chaîne) et des sabres, étaient exposés dans l'enceinte du siège de la Sûreté de wilaya.
Les éléments de la Brigade de recherche et d'investigation (BRI), en collaboration avec la brigade spéciale de lutte contre la criminalité et les policiers relevant de la sûreté urbaine de Hassi Bounif ont réussi à mettre hors d'état de nuire une bande de dangereux malfaiteurs qui faisait régner la terreur parmi la population du quartier Zouia, situé dans cette localité. Les mis en cause sont impliqués dans l'incendie volontaire d'une habitation, rixes à l'aide d'armes blanches et de cocktails molotov.
Les perquisitions opérées par les forces de sécurité aux domiciles des malfaiteurs ont permis de mettre la main sur toute une panoplie d'armes blanches constituées de 70 pièces (épées et couteaux de différents calibres), 2 fusils à harpon, 1 bombe lacrymogène, 10 boucliers, 50 bombes incendiaires de type cocktail Molotov ainsi qu'une quantité de kif traité de 400 g. Fait notable, les individus incriminés utilisaient toutes sortes d'armes pour parvenir à leur fin et terroriser les paisibles habitants de cette commune de la wilaya d'Oran.
Des armes médiévales, comme l'assommoir, (boulet de fer relié à une chaîne) et des sabres, étaient exposés dans l'enceinte du siège de la Sûreté de wilaya. Selon le responsable de la cellule de communication, les 8 personnes appréhendées sont âgées de 24 à 57 ans. Il faut souligner que les 2 mis en cause impliqués dans l'incendie volontaire de la résidence de leur voisin sont âgés de plus de 50 ans, indique-t-on. La maison visée par les deux protagonistes a été totalement incendiée et détruite par les assauts des assaillants qui l'ont littéralement assiégée.
Les forces de sécurité combinées sont parvenues à les neutraliser. On ignore cependant les dessous de cette affaire ayant été à l'origine de cette attaque contre les biens d'autrui.
Les autres membres du groupe arrêtés, soit 6 individus, menaient la vie dure aux riverains, selon notre source. Aux agressions physiques, s'ajoutent les coups et blessures volontaires à l'encontre de citoyens qui se sont défendus. Les vols par effraction sont également portés au palmarès peu reluisant de ces individus.
Des pieds-de-biche, des barres de fer, des pics de fer et autres piolets sont utilisés par les malfrats pour commettre leurs forfaits. Selon l'officier de police Abderrahmane Rahmani, la population a été soulagée après l'arrestation de cette bande d'agresseurs. Les mis en cause ont été déférés devant le tribunal pour répondre de leurs méfaits.
K. R-I.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.