LE FLN SE SEPARE D'UN AUTRE SECRETAIRE GENERAL : Djamel Ould Abbes démissionne    LE PRESIDENT BOUTEFLIKA CONVOQUE LE COLLEGE ELECTORAL : Les sénatoriales pour le 29 décembre    Les mieux lotis en grève    ORAN : 4 ‘'harraga'' arrêtés sur la plage de Bomo    ASSOCIATION DES HANDICAPES : Inauguration d'un restaurant à Hassi Mameche    AIN SIDI CHERIF : Une postière condamnée à une année de prison    «Pas d'effacement des dettes»    «Inaugurées» mais non ouvertes au public    L'échec programmé de Rome    Au moins six Palestiniens tués dans des frappes israéliennes    SMT, nouveau représentant en Algérie    «Les joueurs ont une revanche à prendre»    3 médailles dont 1 en or pour l'Algérie    Errance intérieure(6)    Les candidats du FLN à guelma connus    Ouyahia, le cœur battant de l'incertitude    Presque tout est tributaire du prix du pétrole    La surcharge des classes irrite les enseignants du lycée Saoudi-Abdelhamid    Vivre ensemble, vivre mieux (1re partie)    Retour du bras de fer ?    Les Beatles, cinquante ans après The Double White    Des ex-dirigeants catalans devront rembourser le coût du vote de 2014    CSC-USMBA : de la gloire au déclin    "il est temps pour nous de pouvoir bien voyager"    Affrontements à couteaux tirés au FLN    Ne plus "donner d'argent aux enfants de migrants africains"    Fatwa décroche le Tanit d'or    Le titre d'officier de l'Ordre de Léopold de Belgique décerné à un citoyen algérien    Aïn El Hammam : Flambée des prix sur les marchés    Célébration du Mawlid Ennabaoui : Activités et concours dans les écoles coraniques    MC Oran: Encore du pain sur la planche pour Belatoui    Bouira: Saisies de plus de 6.300 bouteilles de boissons alcoolisées    Relizane: Des espaces squattés par des commerçants, libérés    L'affrontement    USM Alger: Un point et des satisfactions    ASM Oran: Josep Maria Noguès contacté    Kharchi Fouad, candidat du FLN au Sénat    Investissement: 121 projets inscrits en dix mois    El-Tarf: Les candidats FLN aux sénatoriales connus    Skikda: Installation des nouveaux chefs de daïras    Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    La dédollarisation commence à porter ses fruits en Russie    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Ouyahia parle de "manipulation"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HASSANE AMRAOUI PREND PART AU 1er SYMPOSIUM D'ART MURAL
Une place pour les Aurès à Sherbrooke
Publié dans Liberté le 27 - 09 - 2014

Originaire d'une petite localité des Aurès, Tifrène (Safiane) précisément, pays des Aith Soltane, Hassane Amraoui prend part, depuis le 12 septembre et jusqu'au 8 octobre prochain, au 1er Symposium de Sherbrooke (Québec, Canada). L'Aurès est donc présent à cette rencontre internationale – première du genre – avec un de ses meilleurs représentants. Hassane Amraoui participe à cet événement avec plusieurs toiles, notamment Désordre dans l'ordre et Tumulte du Printemps.
Présent sur la scène artistique montréalaise, Hassane Amraoui fait partie des artistes les plus en vue et les plus cotés. Mais il ne s'est jamais réellement détaché – artistiquement parlant – de son pays natal, qui est sa principale et peut-être unique source d'inspiration. Cet ancien élève de l'annexe des Beaux-Arts de Batna, puis des Beaux-Arts d'Alger, n'a pas cherché loin ce qu'il avait au creux de la main. "Pourquoi se fatiguer et courir derrière des chimères et des mirages, et oublier un legs millénaire ?", s'interroge l'infatigable artiste.
Comme pour les bâtisseurs des merveilles architecturales, Hassane n'a utilisé que les matériaux disponibles dans son environnement pour donner naissance à des œuvres d'une beauté unique. Terre nue, foin, pierre, ancien mur, grotte..., ce sont là des matériaux exploités par l'enfant de Tifrène.
Les lettres en tifinagh ont permis à Hassane Amraoui de passer à une autre phase dans son travail. Imazighen Graffiti, une exposition qui date du début des années 1990, a été saluée par la critique pour l'originalité de son contenu, l'authenticité et l'ancrage dans la tradition, car Hassane s'est attelé à démontrer qu'en Algérie, pays méditerranéen, l'art n'est pas nouveau.
L'homme bleu, la femme chaouia, la Numidie de jadis, les différentes batailles de l'époque numide – dont l'une immortalisée par Amraoui dans une de ses meilleures œuvres intitulée La Bataille de Zama – sont autant de thèmes qui inspirent cet artiste. On retrouve également des thèmes comme la paix, l'enfance, l'amour. Installé à l'autre bout du monde, Hassane Amraoui continue d'interroger l'identité, son identité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.