Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Lancement d'une application permettant aux retraités de connaître le jour de virement de leurs pensions    Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    L'infrangible lien...    Le NAHD saisit le TAS    L'énigme Bouchouareb    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    Les guichets itinérants rétablis    Les habitants soulagés    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le forcing de l'Arabie saoudite
réduction de la production de pétrole des pays non-opep
Publié dans Liberté le 02 - 02 - 2016

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a assuré, samedi, que les pays de l'Opep et les pays producteurs de pétrole non-membres de cette organisation sont "proches" d'un accord visant à stabiliser les cours.
L'Arabie saoudite est disposée à coopérer avec les autres pays producteurs de pétrole pour soutenir les cours du brut. C'est la chaîne Al-Arabiya, reprise par l'agence Reuters, qui rapporte l'information, citant une source officielle saoudienne anonyme.
Serait-ce un changement de politique de l'Arabie saoudite, à maintes reprises demandé, mais en vain, par certains membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole durement frappés par la chute des cours ? C'est l'une des grandes inconnues pour le marché pétrolier cette année. En dépit de l'effondrement des prix du pétrole, atteignant en janvier dernier la barre des 28 dollars le baril, l'Arabie saoudite a toujours refusé de réduire sa production. L'Opep a déjà refusé de réduire sa production par trois fois, en novembre 2014, en juin et décembre 2015. Ce changement de stratégie de l'Opep a été une évolution majeure de la scène pétrolière et énergétique mondiale. Certains pays membres de l'organisation, menés par l'Arabie saoudite, ont fait le choix de ne pas défendre les prix, mais plutôt leurs parts de marché. Si cette stratégie s'est avérée payante à court terme, puisque la production américaine a baissé, elle a, en revanche, provoqué de graves problèmes d'équilibre budgétaire dans tous les pays producteurs, y compris en Arabie saoudite. Le déficit de l'Arabie saoudite atteint 98 milliards de dollars. Ce pays a augmenté de plus de 50% les taxes sur l'essence, diminué les subventions en matière de production électrique et sabré dans ses dépenses publiques.
Il envisage aussi de privatiser une partie de Saudi Aramco. C'est le cas aussi du Venezuela, qui souhaite la tenue d'une réunion d'urgence et dont le ministre du Pétrole, Eulogio del Pino, a entamé une tournée qui le mènera au Qatar, en Russie, en Iran et en Arabie saoudite. Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a assuré, samedi, que les pays de l'Opep et les pays producteurs de pétrole non-membres de cette organisation sont "proches" d'un accord visant à stabiliser les cours. Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a indiqué, jeudi, que son pays est prêt à participer à une réunion avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont il n'est pas membre, en vue d'une possible "coordination" face à l'effondrement des cours. "Actuellement, les pays de l'Opep tentent de convoquer une réunion avec la participation de pays membres de l'Opep et de pays non-membres en février", a déclaré M. Novak, cité par les agences russes. "Certains pays ont proposé une telle initiative et la question est actuellement étudiée par les différents pays. De notre côté, nous avons confirmé la possibilité de notre participation", a-t-il ajouté. Il a précisé qu'une telle réunion pourrait donner l'occasion à "des consultations concernant la situation du marché, le bas niveau des prix et les possibilités de coordination concernant la production". Le ministre russe de l'Energie a déclaré que l'Opep avait proposé une réduction de la production mondiale pouvant aller jusqu'à 5%, ce qui a soutenu les cours du brut pendant les deux derniers jours de la semaine. "On ne sait pas si Novak faisait référence à une proposition avancée depuis des mois par l'Algérie et le Venezuela, deux pays membres de l'organisation, ou à une nouvelle offre qui aurait l'appui de Riyad. L'information d'Al-Arabiya laisse penser que la proposition en question n'est pas neuve", rapporte l'agence Reuters. Cependant, la source citée par la chaîne Al-Arabiya indique que l'Arabie saoudite "n'est pas à l'origine d'une proposition de réduction de la production mondiale évoquée par la Russie". Les cours du pétrole ont fini, vendredi, la semaine d'échanges sur d'importants gains du fait des spéculations qui animent le marché depuis le milieu de la semaine dernière sur une baisse de production coordonnée entre la Russie et l'Opep. Mais, hier, les prix du pétrole ont légèrement reculé en cours d'échanges européens, toujours lestés par la surabondance de l'offre.
Meziane Rabhi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.