Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un enfant de 6 ans décapité à Béchar
Son corps a été retrouvé 48 heures Après sa disparition
Publié dans Liberté le 15 - 10 - 2016

Le corps a été retrouvé dans un sac de jute, la tête et les membres supérieurs sectionnés. Une femme et ses trois filles auraient été appréhendées.
Le corps d'un petit garçon a été retrouvé découpé en morceaux dans un sac de jute, moins de 48 heures après la disparition de Dariah Ahmed Yacine à Mazer, village situé à 170 km au sud de Béchar.
En effet, un maçon a découvert dans la matinée d'avant-hier jeudi, dans un terrain à lotir, situé à 500 m du domicile familial de Yacine, le cadavre d'un petit garçon qui pourrait être celui de l'enfant disparu. Jusqu'à hier, tard dans la soirée, l'identité du corps sans vie n'a pas encore été établie avec certitude, mais les habitants de ce village affirment que le cadavre retrouvé serait celui du gamin disparu.
Les habitants de Mazer, qui sont en attente des résultats de l'analyse ADN, ont organisé, jeudi en fin de journée, une marche de protestation et de soutien à la famille de l'enfant disparu, d'une part, et pour demander l'exécution de la peine de mort dans ce genre de crime, d'autre part. D'autres marches de soutien seront organisées dans les prochaines heures à travers plusieurs communes de la wilaya.
Pour sa part, la Direction de l'éducation de Béchar a mobilisé des conseillers d'orientation pour le soutien psychologique des enfants de cette région du sud du pays. Il est à rappeler que Dariah Ahmed Yacine est âgé de 6 ans. Son père est enseignant à l'école coranique du village depuis plus de 20 ans et est originaire de Talmine (Adrar).
Selon des proches de la famille de Yacine, ce dernier est sorti mardi après-midi avec ses amis pour fêter l'Achoura au village, connu pour ses coutumes et où les portes des maisons restent ouvertes toute la journée. Après avoir constaté que Yacine n'est pas rentré à la maison comme d'habitude, ses parents ont alerté les services de sécurité qui ont aussitôt déclenché une enquête.
Elève de 1re année primaire, Yacine est connu pour son calme et sa gentillesse. Il a deux sœurs : la première est au lycée et la deuxième au CEM d'Igli. Après 48 heures de la disparition de Yacine, la maman et le papa demeurent sous le choc et subissent une terrible pression suite aux informations non officielles qui circulent dans le village à propos de la disparition de leur enfant.
Dans cette cité, nous avons constaté que la mobilisation des habitants de Mazer et de toute la région reste intacte. Des dizaines de familles continuent d'affluer au domicile des parents de Yacine pour assister leurs proches dans cette dure épreuve.
À proximité du domicile de Yacine, plusieurs véhicules de la gendarmerie, à leur bord plusieurs éléments, sont stationnés pour assurer la sécurité des lieux et éviter d'éventuels débordements.
L'enquête de la Gendarmerie nationale n'a pas encore déterminé les circonstances exactes de cette disparition, mais l'hypothèse la plus plausible est celle de l'enlèvement par des ravisseurs pour des raisons non encore déterminées. Par ailleurs, une femme et ses trois filles auraient été appréhendées par les services de sécurité, à en croire des sources proches du procureur de la République.
La nouvelle de la découverte du cadavre a ravivé les angoisses et les peurs que suscitent les rapts d'enfants, souvent suivis d'assassinats. D'aucuns ont encore en mémoire la tragique fin de la petite Nihal Si Mohand, dont n'ont été retrouvés que des ossements éparpillés dans un vaste champ, plus de deux semaines après sa disparition, au village Aït Abdelouahab dans la commune d'Aït Toudert, dans la wilaya de Tizi Ouzou.
L'enquête et les analyses effectuées ont conclu à un assassinat. Un assassinat dont l'auteur n'est toujours pas identifié et le mobile pas encore déterminé.
Réagissant à un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur, les autorités ont décidé de la mise en place d'un dispositif d'alerte.
R. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.