Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La commune de Sidi Merouane sinistrée
Intempéries à Mila
Publié dans Liberté le 19 - 11 - 2016

à peine les premières pluies arrivées, quand bien même en retard par rapport à la saison, les dégâts et les désagréments demeurent les mêmes, les services municipaux n'ayant pas appris la leçon des années précédentes.
à l'ouest exceptionnellement, il y eut de considérables dégâts en fin de semaine. Avec la détérioration des conditions météo, dans le centre, outre les inondations qui affecte la circulation, notamment le tramway, ce sont au moins deux bâtisses qui se sont effondrées, à Alger. à l'est du pays, c'est la wilaya de Mila qui a été particulièrement touchée.
Les fortes pluies, accompagnées d'une violente tempête de grêle, qui se sont abattues, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la région de Mila, ont pratiquement sinistré plusieurs agglomérations secondaires de la commune de Sidi Merouane. Les quartiers de Ferdoua, de Ras El-Bir et de Nakhla ont été, en effet, durement éprouvées par la tempête.
À Ras El-Bir, quartier inondable, on a enregistré l'effondrement du mur d'enceinte de l'école primaire Les Frères Sahri longue de 70 mètres, ainsi que l'inondation d'une trentaine d'habitations dites évolutives érigées dans une dépression naturelle au pied des collines qui surplombent la région.
Les eaux de ruissellement qui se sont infiltrées dans les ménages ont atteint plus d'un mètre de hauteur, obligeant leurs occupants à les évacuer en catastrophe. Les pertes de vivres, de mobilier, de couvertures et d'appareils électroménagers n'étaient pas encore quantifiées, jeudi, mais beaucoup d'habitants parlent de la perte de réserves de nourriture, de téléviseurs et de mobiliers divers. Les services de l'ONA et de la Protection civile sont intervenus nuitamment pour drainer les eaux pluviales de l'intérieur des maisons, sans réussir à remettre la situation en l'état, ce qui a obligé de nombreuses familles à se réfugier pour le reste de la nuit, ailleurs, chez des proches. À Nakhla, quartier du nord de la commune, c'est le réseau d'assainissement sous-dimensionné qui a provoqué l'inondation d'une dizaine de maisons.
Le système de conduites souterraines engorgé d'eau de ruissellement a refoulé, par les conduites des sanitaires, un déluge d'eau boueuse à l'intérieur des habitations, obligeant les occupants à ouvrir des brèches dans les cloisons pour évacuer les eaux. Même topo à Ferdoua où des dizaines d'habitations et des établissements scolaires (une école primaire et un CEM) ont été submergés de torrents d'eau pluviale provenant des pentes raides environnantes.
Des tonnes de gravats et de pierres charriés par les flots impétueux recouvraient encore, hier, les rues de l'agglomération. Contactés par nos soins, des citoyens des trois quartiers éprouvés déplorent l'indifférence de l'APC qui a brillé, selon leur propos, par son absence. "Les pompiers et l'ONA ont été appelés au secours par les citoyens. Aucun élu municipal n'est venu, ne serait-ce que pour s'enquérir de la situation", affirme-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.