PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Le train sifflera en 2020 et les projets mort-nés au menu    Entre le souhaitable et le possible    Cherif El Ouezzani crie au complot    Bouloudinat (+91 kg) battu par l'Allemand Tiafack    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    PROCES DE SAID BOUTEFLIKA ET DES GENERAUX TOUFIK ET TARTAG : Le gouvernement se prononce sur la transmission en direct    EFFONDREMENT D'UN VIEIL IMMEUBLE A VALERO : Deux femmes coincées dans les décombres secourues    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    Rassemblement aujourd'hui devant le siège du parti    Malgré les arrestations et le dispositif sécuritaire : Les étudiants en force    Marche et grève générale le 24 septembre    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    Les raisons d'un bouleversement politique    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Les campus toujours au rendez-vous    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Les plus lus et les plus traduits au monde    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la généralisation de la... "complémentaire"
Retraite
Publié dans Liberté le 27 - 09 - 2017

La Caisse nationale des retraites (CNR) traverse, depuis quelques années, une période de perturbations délicate sur le plan financier. Le départ massif à la retraite anticipée, conjugué à la baisse sévère des postes d'emploi, engendrée par la crise, ont mis la CNR dans une situation financière complexe. Parmi les solutions envisagées afin de rééquilibrer la caisse, le directeur général, Slimane Melouka, évoque la création d'une branche pour la retraite complémentaire. «C'est un système déjà instauré dans certaines mutuelles. C'est l'une des mesures qui pourraient apporter un plus, une procédure qui a eu des résultats dans des pays développés», argue-t-il. Il s'agit d'un système libéral. Il permet à celui qui veut bénéficier d'un complément de retraite au moment de faire valoir ses droits de pouvoir avoir un avantage de plus. Il faut en parallèle qu'il paye des cotisations, précise M. Melouka. Cette démarche peut constituer l'une des réformes dont a besoin impérativement le système de retraite qui a montré ses limites après 35 ans d'existence.
La CNR, qui vit exclusivement des cotisations des travailleurs, est loin du seuil requis à même de garantir la pérennité du système des retraites, fixé à 5 cotisants pour un retraité. De nos jours, le rapport a baissé et s'est établi à 2 cotisants pour un retraité. Ce qui équivaut, estime Slimane Melouka, directeur général de la CNR, à 6 millions de cotisants à la Cnas pour 3 millions de retraités dont un million d'ayants droit. C'est dire le déséquilibre financier que vit actuellement la caisse. «D'où l'abrogation de l'ordonnance liée à la pré-retraite qui a contribué à la baisse des départs de 180 000 en 2016 à environ 50 000 en 2017», explique-t-il sur la radio Chaîne III. Selon M. Melouka, la caisse dépense annuellement plus de 900 milliards de DA. Il y a lieu d'ajouter une contribution de l'Etat compensant environ 140 milliards de DA/an, soit un total de plus de 1 000 milliards de DA. L'appoint de l'Etat est destiné à certaines couches de la société, dont celles ne cumulant pas suffisamment d'années de cotisations.
Le déficit que la CNR connaît actuellement est estimé à 500 milliards de DA.
Il a été compensé par un apport de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) et de la Caisse nationale d'assurance chômage (Cnac). (900 milliards de DA). En dépit de toutes ces contraintes financières, la revalorisation annuelle de la retraite, décidée par l'Etat, «ne sera pas remise en cause et ne sera jamais supprimée», tient à rassurer le DG. Il rappelle que cette année, la réévaluation est établie à 2,5% et a touché plus de 2 millions de retraités. Ce qui a engendré une dépense supplémentaire de 20 milliards de DA, souligne M. Melouka.
B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.