Election présidentielle: Sahli et Belaïd se retirent    Pour solde de tout compte !    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    France : chasse à l'homme après une attaque au colis piégé    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    DE LA LITTERATURE ET DE LA BAIONNETTE    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Des musulmans étrangers conviés à un iftar collectif    Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    Le Hirak libère les énergies    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Qui accompagnera l'OM et le DRBT?    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Que faire?    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Sonatrach peut-elle s'en passer?    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    La Protection civile mobilise39.000 agents    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la généralisation de la... "complémentaire"
Retraite
Publié dans Liberté le 27 - 09 - 2017

La Caisse nationale des retraites (CNR) traverse, depuis quelques années, une période de perturbations délicate sur le plan financier. Le départ massif à la retraite anticipée, conjugué à la baisse sévère des postes d'emploi, engendrée par la crise, ont mis la CNR dans une situation financière complexe. Parmi les solutions envisagées afin de rééquilibrer la caisse, le directeur général, Slimane Melouka, évoque la création d'une branche pour la retraite complémentaire. «C'est un système déjà instauré dans certaines mutuelles. C'est l'une des mesures qui pourraient apporter un plus, une procédure qui a eu des résultats dans des pays développés», argue-t-il. Il s'agit d'un système libéral. Il permet à celui qui veut bénéficier d'un complément de retraite au moment de faire valoir ses droits de pouvoir avoir un avantage de plus. Il faut en parallèle qu'il paye des cotisations, précise M. Melouka. Cette démarche peut constituer l'une des réformes dont a besoin impérativement le système de retraite qui a montré ses limites après 35 ans d'existence.
La CNR, qui vit exclusivement des cotisations des travailleurs, est loin du seuil requis à même de garantir la pérennité du système des retraites, fixé à 5 cotisants pour un retraité. De nos jours, le rapport a baissé et s'est établi à 2 cotisants pour un retraité. Ce qui équivaut, estime Slimane Melouka, directeur général de la CNR, à 6 millions de cotisants à la Cnas pour 3 millions de retraités dont un million d'ayants droit. C'est dire le déséquilibre financier que vit actuellement la caisse. «D'où l'abrogation de l'ordonnance liée à la pré-retraite qui a contribué à la baisse des départs de 180 000 en 2016 à environ 50 000 en 2017», explique-t-il sur la radio Chaîne III. Selon M. Melouka, la caisse dépense annuellement plus de 900 milliards de DA. Il y a lieu d'ajouter une contribution de l'Etat compensant environ 140 milliards de DA/an, soit un total de plus de 1 000 milliards de DA. L'appoint de l'Etat est destiné à certaines couches de la société, dont celles ne cumulant pas suffisamment d'années de cotisations.
Le déficit que la CNR connaît actuellement est estimé à 500 milliards de DA.
Il a été compensé par un apport de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) et de la Caisse nationale d'assurance chômage (Cnac). (900 milliards de DA). En dépit de toutes ces contraintes financières, la revalorisation annuelle de la retraite, décidée par l'Etat, «ne sera pas remise en cause et ne sera jamais supprimée», tient à rassurer le DG. Il rappelle que cette année, la réévaluation est établie à 2,5% et a touché plus de 2 millions de retraités. Ce qui a engendré une dépense supplémentaire de 20 milliards de DA, souligne M. Melouka.
B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.