Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat veut un traitement bilatéral du dossier
Relations algéro-marocaines
Publié dans Liberté le 27 - 11 - 2018

Vingt jours après avoir proposé à l'Algérie la création d'un "mécanisme de dialogue" pour "dépasser les différends entre les deux parties", le Maroc est revenu à la charge hier, non sans "regretter" que son offre soit restée sans réponse, mais a renouvelé son "souhait" d'entendre d'Alger une "réaction officielle". Selon un communiqué de son département, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s'est entretenu, hier, avec l'ambassadeur d'Algérie à Rabat, après avoir tenté par des "démarches formelles et informelles (…) d'établir un contact avec les autorités algériennes à un niveau ministériel". Au cours de cette entrevue, le chef de la diplomatie marocaine a "réitéré le souhait du royaume de connaître la réaction officielle des autorités algériennes à l'initiative d'établissement d'un mécanisme politique de dialogue et de concertation avec l'Algérie", ajoute le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères. Alger n'a pas répondu directement et officiellement à la proposition marocaine du 6 novembre.
Néanmoins, une source s'est exprimée dans la presse pour qualifier l'offre de Rabat de "non-événement", même si, quelques jours plus tard, l'Algérie a appelé à la tenue d'une réunion, dans les meilleurs délais, du Conseil des ministres des Affaires étrangères des cinq pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA) en vue de relancer l'organisation. De son côté, Rabat assure, dans son communiqué hier, qu'il n'a "pas d'objection de principe quant à la tenue d'une réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères" de l'UMA. Mais le Maroc souligne que cela ne peut constituer une réponse à son offre qui s'inscrivait dans une approche "purement bilatérale", et donc sans rapport avec le souhait d'Alger de voir se tenir une réunion de l'ensemble des ministres maghrébins des Affaires étrangères dans l'optique d'une "relance de la construction régionale". L'on rappelle que la proposition marocaine, formulée par le roi Mohamed VI le 6 novembre dans un discours télévisé, portait sur la mise en place d'un "mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation" entre le Maroc et l'Algérie, pour relancer des relations qui "échappent à la normalité" et qui créent "une situation inacceptable."
R. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.