Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'EPTV met à nu les défaillances de la LFP
Programmation anarchique, huis clos, piratage d'images exclusives
Publié dans Liberté le 31 - 01 - 2019

La télévision nationale menace même de ne pas renouveler le contrat et appelle ironiquement la Ligue à lancer un nouvel appel d'offres pour les droits de retransmission.
L'Etablissement public de télévision (EPTV) n'a pas tardé à réagir à la menace des clubs de boycotter les caméras lors de la prochaine journée de championnat des Ligues 1 et 2, en raison du retard dans le payement des droits de retransmission des rencontres. "L'EPTV a toujours honoré ses engagements financiers, malgré une défaillance dramatique en matière de protection de ses droits. En dépit d'une conjoncture difficile, les engagements financiers de l'EPTV ont toujours été honorés, malgré une défaillance dramatique en matière de protection de ses droits par le piratage systématique de certains éditeurs de service de télévision ainsi qu'à l'intérieur des enceintes de compétition", martèle l'EPTV dans un communiqué. Cette réaction fait suite également à la déclaration du président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, qui a indiqué que "l'EPTV n'a jusqu'à présent pas renouvelé son contrat qui a expiré le 31 juillet 2018 et n'a pas encore honoré les 3e et 4e tranches de la convention précédente". "La violation flagrante des termes du contrat liant les deux partenaires autoriserait (l'EPTV) à ne pas payer. La programmation anarchique et hasardeuse de la compétition a provoqué un impact financier négatif important, dont l'évaluation précise sera portée à la connaissance de la LFP." La télévision publique a fustigé également "le nombre sans cesse croissant de matches à huis clos qui pénalisent le téléspectateur, encore une fois privé d'une compétition dont l'objectif est d'apporter du spectacle et de la convivialité". "Compte tenu de ce qui précède et du nouveau paysage audiovisuel caractérisé par l'apparition de nouveaux acteurs, l'EPTV invite la LFP à lancer un appel à candidatures pour l'attribution des droits de retransmission en toute équité", conclut le communiqué de l'EPTV. En clair, l'EPTV a mis à nu des entorses aux engagements de la LFP dans le contrat signé avec l'ENTV évalué à plus de 50 milliards de centimes qui englobe aussi les matches de l'EN. À commencer par l'exclusivité de la retransmission des matches, puisque les séquences des rencontres de championnat des Ligues 1 et 2 sont diffusées gratuitement par les chaînes privées algériennes, sans que la LFP bouge le petit doigt, alors qu'elle a les moyens de les empêcher de le faire. La multiplication des matches à huis clos et la programmation anarchique ont forcément induit un manque à gagner à l'ENTV qui refuse du reste de retransmettre des rencontres sans public. Ces deux griefs retenus contre la LFP lui donnent amplement le droit de demander réparation et bloquer les 3e et 4e tranches de la convention signée entre les deux parties. Du coup, l'EPTV menace de ne pas renouveler cette convention et invite la LFP et la FAF à lancer un appel à candidatures pour l'attribution des droits de retransmission en toute équité. En vérité, la direction de l'EPTV sait parfaitement que seule la télévision nationale est capable de payer rubis sur l'ongle des droits de retransmission aussi onéreux, d'autant plus que le championnat national de faible qualité ne peut pas attirer les chaînes étrangères, sauf en ce qui concerne quelques affiches sporadiques. C'est le seul bailleur de fonds dans ce domaine. Son monopole est implicite et dicté par la conjoncture économique difficile que traverse le pays. Que feront les clubs suite à cette réaction de l'EPTV ? Sans doute qu'ils adopteront un profil bas faute de solution de rechange !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.