Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les blouses blanches exigent l'application de l'article 102
Annaba
Publié dans Liberté le 20 - 03 - 2019

Les médecins d'Annaba, de Skikda, d'El-Tarf, de Guelma et de Souk-Ahras ont répondu massivement à l'appel à la mobilisation lancé par le conseil régional de l'ordre des médecins, pour dire non à la prolongation du 4e mandat de Bouteflika. Ils étaient ainsi 4 000 membres de la corporation, auxquels se sont joints les pharmaciens, à marcher, hier, dès 10h du matin, aux côtés des étudiants et des enseignants de l'Institut des sciences médicales. Regroupés en face de l'Institut des sciences médicales, les participants à cette manifestation se sont ensuite dirigés vers le cours de la Révolution dont ils ont fait le tour, après avoir observé un sit-in devant le siège de la Direction de la santé et sur l'esplanade du théâtre Azzedine-Medjoubi. En ordre parfait et encadrées par un grand nombre de policiers, les blouses blanches ont exprimé haut et fort leur soutien et leur adhésion au mouvement populaire et dit oui à une rupture avec le mode de gestion actuel des affaires du pays. Des slogans qui ne souffrent aucune ambiguïté, ont été scandés par les médecins tout au long de la procession, faisant écho aux chants patriotiques et aux youyous qui venaient de la foule massée sur son parcours. Le Pr Abdelaziz Ayadi, principal animateur de cette marche pacifique en sa qualité de président du conseil régional de l'ordre des médecins, rencontré en marge de la manifestation, a réitéré la volonté des médecins de voir appliquer immédiatement l'article 102 par le Conseil constitutionnel. "Le diagnostic de toute la communauté médicale est sans appel, le Président est malade et, par conséquent, est incapable de gérer le pays. Soucieux de l'avenir de notre pays, nous, médecins de la région d'Annaba, exigeons l'application de la loi fondamentale de l'Algérie. Nos confrères des 48 wilayas et nous-mêmes sommes solidaires avec la population quant au rejet de ce régime", a souligné le Pr Ayadi.
A. Allia

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.