Man City : Sterling aurait également pris sa décision    Gouvernement-walis: un cadre de concertation pour améliorer la gestion des collectivités locales    Appel à consacrer davantage d'études historiques au parcours du cheikh Larbi Tébessi    Un fichier du produit national fin prêt dans six mois    Les anciens walis de Skikda, Mohamed Bouderbali et Faouzi Benhassine, placés en détention provisoire    Gouvernement-Walis: concrétiser la nouvelle feuille de route pour la relance de l'investissement et le développement local    Slimani dans l'équipe type de France Football    Appel à l'ouverture d'un dialogue entre syndicats et ministère de l'Education nationale    L'Algérie s'emploie "activement" à trouver une solution à la crise libyenne    LOGEMENT : Vers l'unification du Fichier national    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers la création prochaine de 7 pôles d'excellence    AIR ALGERIE : Grève sans préavis du personnel naviguant    CORONAVIRUS : Les Algériens rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    BECHAR : Saisie de plus de 2708 comprimés de psychotropes    BATNA : Deux éléments de soutien aux terroristes appréhendés    Karim Younes: un Médiateur de la République pour veiller au respect des droits des citoyens    Enquête : après Anis, son épouse    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 18ème journée    Nouveaux tirs de roquettes près de l'ambassade américaine à Bagdad    Les discussions entre Doha et Riyadh «suspendues»    Le club des magistrats algériens rend hommage au peuple    D'importantes décisions attendues    Marche et rassemblement hier à Tizi Ouzou    Les Canaris décidés à reprendre la seconde place !    Le Targui    À tout jamais…    Mahour Bacha précise    Le derby de toutes les souffrances !    Foncier économique : nécessité d'un cadre juridique global pour l'octroi des assiettes    L'Algérie après Bouteflika vue par Benjamin Stora    Grandes déceptions après l'annonce du nouveau gouvernement    Le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Les éleveurs qui ratent cette vaccination se mettront face au risque    Les 2 300 recalés obtiennent gain de cause    Alors que les affaires de contrebande connaissent une légère baisse, les crimes et délits en hausse    Les résidents dénoncent un promoteur immobilier    L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    31 civils tués par la coalition saoudienne au Yémen    ACTUCULT    Vent divin de Merzak Allouache : un discours sur la vie, l'amour, la mort et le djihad armé    "Tighremt", premier quotidien national en langue amazighe    La crème des humoristes africains sur la scène de Cotonou    Maâzouz Bouadjadj et Abderrahmane El-Koubi honorés au TNA    Vive les vieux ! Tahya la gérontocratie !    Brèves    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projection du documentaire "Mémoires" sur cheikh Larbi Bensari
En hommage à son œuvre et à son parcours artistique
Publié dans Liberté le 23 - 04 - 2019

Lors du tournage, le cinéaste a recueilli des témoignages de musiciens marocains et d'Algériens résidant en France et au Canada qui ont rendu hommage à cheikh Larbi Bensari, lui reconnaissant son aura et ses performances dans les joutes musicales.
Le cinéaste Abdellatif M'rah a présenté dimanche, au siège de l'association musicale Gharnata de Tlemcen, son documentaire "Mémoires" de plus d'une heure consacré à la vie et l'œuvre du grand musicien cheikh Larbi Bensari (1867-1964), considéré comme l'une des grandes figures ayant marqué le 20e siècle musical et le père spirituel de la musique andalouse en Algérie. La projection suivie d'un débat s'est déroulée avec la participation de cheikh Yahia El-Ghoul, fondateur de l'association Nassim El-Andalous, musicologue et cardiologue de profession à Houston (Texas) ; Kamel Bendimerad, journaliste et critique de théâtre ; Hamdi Mohamed, chef d'orchestre et président de Gharnata ; le professeur El-Hassar Salim, producteur, écrivain et spécialiste du patrimoine musical, ainsi que de nombreux musiciens et mélomanes. Dans son film, M'rah dépeint avec force détails en sus de nombreuses anecdotes le parcours exceptionnel de cet homme au riche répertoire qui s'était produit en 1926 lors de l'inauguration de la mosquée de Paris, puis au premier congrès de la musique arabe au Caire en 1932 et avait animé des concerts à travers plusieurs pays, gratifié par plusieurs prix d'honneur. Lors du tournage, le cinéaste a recueilli des témoignages de musiciens marocains et d'Algériens résidant en France et au Canada qui ont rendu hommage à cheikh Larbi Bensari, lui reconnaissant son aura et ses performances dans les joutes musicales.
Cheikh Yahia El-Ghoul dira : "L'œuvre du maestro a influencé de manière décisive l'évolution culturelle en contribuant à la promotion du patrimoine musical par la création de nombreux cercles et associations qui assuraient l'enseignement et la conservation de l'authenticité de la musique classique algérienne." Pour sa part, le cinéaste émettra cet avis : "Nous constatons aujourd'hui que la musique andalouse est enseignée dans des écoles en Occident. Nous avons tenté de monter, à travers les différents témoignages d'hommes et de femmes du domaine et donc des spécialistes qui ont accepté d'intervenir dans le film, que ce grand maître était le précurseur d'un genre qui n'était pas destiné seulement à quelques cités du Maghreb." Le professeur El-Hassar Salim a mis l'accent "sur le répit forcé qu'a accusé l'élan musical à Tlemcen depuis la fin de l'épopée des festivals de la musique andalouse et surtout l'incompréhension, dans la mesure où cette manifestation, qui avait tout d'une grande rencontre musicale nationale pour les fervents de la «sanâa», a été rayée pour Tlemcen et maintenue par contre à Alger et Constantine". Le grand musicien disparu savait jouer tous les instruments, mais excellait dans le rbab avec lequel il parvenait en solo à enthousiasmer son auditoire lorsqu'il exécutait l'une des nombreuses noubas de son répertoire. Un hommage a également été rendu à son fils Redouane, qui fut des années durant le digne successeur du grand maître incontesté de la musique andalouse.

B. Abdelmadjid


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.