REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ressource touristique inexploitée en Algérie
Industrie des conférences internationales haut de gamme
Publié dans Liberté le 23 - 06 - 2019

Experte turque en tourisme d'affaires et directrice régionale de l'Association internationale des conférences et congrès, Elif Baci Kisuroglu a animé, mercredi dernier, au Centre international des congrès de Club-des-Pins, une conférence dans laquelle elle a développé l'intérêt économique pour le pays de l'émergence d'une industrie de grandes conférences internationales. Elle a affirmé que les recettes générées par ce segment d'activité se chiffrent en milliards de dollars. Afin de mieux appuyer ses propos, l'oratrice a décliné les résultats d'une étude réalisée par les Nations unies sur l'impact des congrès internationaux sur le tourisme et l'économie d'un pays.
Depuis 2012, l'organisation de grandes rencontres internationales génère, en Australie, annuellement, 400 milliards de dollars de recettes. Le Canada a engrangé 28 milliards de dollars, la Thaïlande 6,4 milliards de dollars, le Danemark 3,1 milliards de dollars… Globalement, cette industrie dégage annuellement 1 trillion de dollars américains chaque année (un milliard de milliards) et assure 260 millions d'emplois dans le monde. "Ce sont les aspects cachés des potentialités du tourisme", a soutenu l'experte. L'Algérie ne profite, toutefois, presque pas de cette manne. Entre 2015 et 2018, elle a abrité à peine une dizaine de conférences internationales par année et a reçu une moyenne de 1 500 délégués étrangers.
À la même période, le Maroc a organisé jusqu'à 45 congrès mondiaux pour quelque 11 000 participants étrangers. "L'Algérie a les capacités de se lancer dans cette industrie. C'est un nouveau marché pour le pays", a estimé Elif Baci Kisuroglu. Selon Alexander Gassauer, président de Kora Hospitality, organisme spécialisé dans la gestion et le développement des projets d'hôtellerie, l'Algérie peut abriter jusqu'à 350 congrès mondiaux par an, soit le tiers des événements organisés par les Etats-Unis, numéro un en la matière. "Il ne faut pas compter sur le ministère du Tourisme en difficulté pour avoir des subventions. Nous allons nous organiser pour la levée des fonds", a-t-il suggéré.
La stratégie s'appuierait sur l'installation de comités, formés par les acteurs du tourisme (agences de voyages, compagnies aériennes, hôtels et surtout Centre international des conférences d'Alger et le Centre des conventions d'Oran) et les sociétés savantes médicales et les organisations économiques ou commerciales… Une fois le réseau mis en place, l'Algérie soumissionnera, avec l'aval des autorités nationales et des collectivités locales (notamment pour les autorisations d'usage), pour l'organisation des grands événements mondiaux.

Souhila H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.