Barcelone : Messi aurait lâché une bombe sur son avenir en interne !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Libérez les manifestants incarcérés !"
Grève et Rassemblement des avocats hier à Béjaïa
Publié dans Liberté le 27 - 06 - 2019

Il était 10h30, lorsque les avocats, revêtus de leurs robes noires, ont quitté le hall de la cour en scandant "Imazighen, Imazighen" pour organiser un rassemblement devant cet édifice. Certains étaient drapés dans l'emblème amazigh. "Oui à un Etat civil, non à un Etat militaire", "Libérez les détenus, libérez la justice", "Gaïd Salah dégage", sont, entre autres slogans scandés par les avocats manifestants.
Dans son intervention, le bâtonnier de Béjaïa, Salim Khatri, déclare : "Nous sommes ici pour la libération des manifestants arbitrairement incarcérés pour port de l'emblème amazigh. Ils sont accusés d'atteinte à l'unité nationale", ajoutant : "Il n'y a aucune disposition pénale qui interdit le port d'un fanion autre que le drapeau national. Le drapeau amazigh unit tous les peuples de l'Afrique du Nord depuis notre glorieuse Révolution de 1954." Pour l'intervenant, il s'agit d'une énième manœuvre du pouvoir pour casser le formidable mouvement populaire "pour le départ du système. Le port de l'emblème amazigh est une revendication identitaire reconnue par la loi fondamentale de notre pays. Une revendication qui ne constitue nullement une atteinte à l'unité nationale".
Dans la foulée, M. Khatri annonce à ses confrères qu'un registre est ouvert au bureau du bâtonnier pour la constitution d'un collectif d'avocats afin d'assurer la défense des détenus. "Il faut être nombreux à leur procès pour assurer leur défense", déclare l'orateur. Par la même occasion, ce dernier réitère l'engagement indéfectible des avocats aux côtés du peuple algérien dans son combat "pour le départ du système" et que "personne ne pourra le diviser dans son union pour une démocratie majeure et une Algérie libre, indépendante et plurielle". Le bâtonnier de Béjaïa a également annoncé que l'Orab déposera une plainte contre Naïma Salhi "pour des propos racistes et atteinte à l'unité nationale". "La plainte sera déposée ici au tribunal de Béjaïa.
Il est territorialement compétent pour recevoir notre plainte", a soutenu M. Khatri. Par ailleurs, le bâtonnat de Béjaïa a fait savoir que "l'université Abderrahmane-Mira leur a refusé l'auditorium pour la tenue de l'AG des barreaux d'Algérie, le 6 juillet prochain". "Le rectorat a refusé de mettre à notre disposition l'auditorium au motif qu'il a reçu des instructions d'en haut. Et dire que nous avons signé une convention avec l'université", révèle-t-il avant d'ajouter que "l'AG des barreaux d'Algérie aura lieu, le 6 juillet prochain même si elle doit se tenir sur l'esplanade de la maison de la culture Taous-Amrouche. La rue nous appartient !" Il y a lieu de signaler que ce rassemblement des avocats est appuyé par une grève générale de ces derniers dans les cinq tribunaux relevant de la cour de Béjaïa. Par conséquent, tous les procès ont été reportés par les juges pour "faute de présence de la défense des prévenus".

L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.