Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La défense fait appel    La traque d'un "sulfureux" général    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La colère de Tebboune    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration    Hausse de la production à Chlef    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    La direction tente de rassurer les supporters    Sit-in des supporters pour demander une entreprise nationale    "Retour au confinement si besoin"    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    L'apolitique supplante le politique ?    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    El-Bayadh: Le nouveau procureur général installé    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    495 nouveaux cas et 11 décès    JS Kabylie : Becheker, Aguieb et Hadouche en renfort    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao
Espagne
Publié dans Liberté le 18 - 08 - 2019

Barcelone renversé d'entrée ! Privé de Lionel Messi convalescent, puis de Luis Suarez blessé, le champion sortant s'est incliné à Bilbao sur un incroyable ciseau du vétéran Aritz Aduriz (1-0), vendredi en match d'ouverture du championnat d'Espagne. De quoi aiguiser la convoitise barcelonaise pour Neymar... Au stade San Mamés, les Catalans ont trouvé les montants par Suarez (32e), sorti quelques instants plus tard touché à un mollet, puis par Rafinha (44e). Et alors que le Français Antoine Griezmann s'est montré décevant pour ses débuts en match officiel avec le Barça, Aduriz (38 ans) a marqué d'un ciseau acrobatique peu après son entrée en jeu (89e), quelques jours seulement après avoir annoncé qu'il prendrait sa retraite en fin de saison. Cette défaite sur le fil met déjà sous pression le club catalan et son entraîneur Ernesto Valverde, très fragilisé au printemps dernier en dépit de la conquête d'une deuxième Liga en deux ans. "Ce soir la compétition nous a remis à notre place", a reconnu le défenseur Gerard Piqué, porteur du brassard de capitaine en l'absence de Messi. "On repart avec une défaite qui nous fera du bien pour l'avenir. Il vaut mieux perdre aujourd'hui qu'en fin de saison", a-t-il dit au micro de la chaîne espagnole Movistar LaLiga. Ce n'est pas l'idéal pour lancer une saison et cela influera sans doute sur les choix sportifs des dirigeants catalans, engagés dans une négociation ardue avec le Paris SG pour tenter de faire revenir Neymar, parti avec fracas en 2017 en échange de 222 millions d'euros. L'opération s'est d'ailleurs compliquée vendredi puisque le Barça a accepté un "accord de principe" pour prêter au Bayern Munich le Brésilien Philippe Coutinho, qui aurait pu être une monnaie d'échange dans le dossier "Ney"... Pendant que les Catalans s'activent dans les bureaux, la vérité du terrain a été particulièrement cruelle pour eux vendredi. Les 20 premières minutes, notamment, ont été très compliquées entre le pressing basque et les accélérations d'Iñaki Williams (7e, 15e). Le capitaine Messi, insuffisamment remis d'une problème musculaire à un mollet, manquait cruellement. Et son complice Suarez a rapidement dû quitter la pelouse (34e), sans parler de l'absence de Coutinho, préservé en tribune pour éviter de faire capoter son prêt à Munich... Bref, Valverde a dû composer : il a lancé un trio très inexpérimenté dans l'entrejeu avec Sergi Roberto, Carles Aleña et la recrue néerlandaise Frenkie de Jong. Si ce dernier a surnagé, les deux jeunes Catalans ont peiné. Et lorsque Suarez s'est blessé, Valverde a repositionné sans succès Griezmann dans l'axe de l'attaque et lancé le Brésilien Rafinha. Ce dernier a peut-être été le meilleur Barcelonais, contraignant le gardien Unai Simon à détourner sur sa propre transversale une frappe enroulée (44e). Rafinha a aussi trouvé la base du poteau, bien lancé par le Français Ousmane Dembélé (52e), auteur d'un match encourageant. Tout l'inverse d'Antoine Griezmann, qui a peiné à exister, trop fébrile et incapable de convertir ses occasions franches (70e, 83e). Pour Aritz Aduriz, en revanche, l'histoire est magnifique: la semaine dernière, il annonçait vouloir raccrocher les crampons à la fin de cette saison, alors qu'il aura 39 ans en février prochain.
Et après avoir déjà fait des misères au Barça avec un triplé un soir de Supercoupe d'Espagne en 2015 (4-0), le vétéran basque a débuté en beauté son ultime campagne : d'un ciseau splendide qui a fait chuter le champion en titre de son piédestal. "Parfois, le football est très beau pour ce genre de choses", a savouré Aduriz. "Il est impossible que tout cela ne me manque pas mais dans la vie, tout a un début et une fin."

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.