7 astuces pour brûler des graisses et gagner en muscles avec l'alimentation    PSG-OM : Neymar accusé à son tour de propos racistes    Les importateurs face à leur destin    Mines: Vers la création de 95 petites entreprises d'exploration d'or    Entretiens marathons de Boukadoum à Bamako: L'Algérie au chevet du Mali    Retrouver la grandeur américaine    Abdelmadjid Tebboune: «Partenaires de l'UE mais pas au détriment de notre économie»    COLERES ET ENTORSES    El-Bayadh: Un nouveau complexe sportif bientôt en chantier    US Biskra: Une instabilité chronique    Ain El Kerma: Découverte d'un troisième cadavre rejeté par la mer    Tlemcen: Trois SG de daïra et un ex-médiateur de wilaya promus    Tébessa: Trois morts dans une collision    L'icone du malouf Hamdi Bennani n'est plus    «Khayrek sbaq»    Tebboune annonce des législatives anticipées    L'Algérie a opté pour "la protection du citoyen"    Les contaminations sous la barre des 200    Communiqué du Conseil des ministres    La cause palestinienne est "sacrée pour le peuple algérien"    Un ramassis de clichés et de mensonges    La société civile devenue un "partenaire essentiel et permanent" dans le développement local    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : ‘'Il est temps d'opérer le changement''    Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 27 septembre    ILLIZI : Installation du commissaire d'Etat près le tribunal administratif    La Fondation Matoub Lounes este en justice Noureddine Khettal    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES DES RESISTANTS : L'Algérie ne renoncera point à la question    La chaîne française M6 interdite d'opérer en Algérie    Lutte contre l'imigration clandestine: 485 personnes sauvées dans les eaux territoriales algériennes    Mines: La production nationale d 'or ne dépassera pas 58 kg en 2020    Mali: le médiateur de la Cédéao en visite à Bamako ce mercredi    Hamdi Bennani, un des meilleurs ambassadeurs de la chanson Malouf sur la scène internationale    Al Ahli a pris sa décision finale pour Belaili    Ighil prolonge d'une année    Le timing se précise    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Timide reprise des cours    La colère des transporteurs    Une opportunité de relance économique du secteur    La production pétrolière reprend sur plusieurs sites en Libye    La répression israélienne s'intensifie    La pénurie de liquidités en Algérie : Un défi macroéconomique qui requiert un plan global et cohérent de mesures    Le plan de relance en quête de mode d'emploi et de moyens : Entre les urgences de l'heure et les défis de la transformation économique    Boukaroum exclu de l'AG    Un espace de coworking ouvre ses portes à Tizi Ouzou    USM Bel Abbès : Le club de la Mekerra peine à garder ses cadres    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU craint une fragmentation
Conflit au Yémen
Publié dans Liberté le 22 - 08 - 2019

L'Envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Martin Griffiths, a mis en garde contre la fragmentation du Yémen, soulignant qu'elle est devenue une menace plus forte et plus urgente que jamais, ont rapporté hier des médias locaux.
S'exprimant, mardi soir, devant le Conseil de sécurité de l'ONU, Martin Griffiths s'est alarmé sur la situation au Yémen, évoquant notamment les affrontements ayant éclaté en début août à Aden, la capitale "provisoire" du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, entre deux factions habituellement alliées contre le mouvement Houthis (Ansarullah), ont ajouté les mêmes sources.
"La violence enregistrée à Aden a entraîné la mort de dizaines de civils et fait des centaines de blessés. Je suis alarmé par cette violence et je condamne les efforts inacceptables du Conseil de transition du Sud pour prendre le contrôle des institutions de l'Etat par la force. Je déplore également le harcèlement des Yéménites originaires du Nord à Aden", a déclaré Martin Griffiths. Se félicitant des efforts menés par l'Arabie Saoudite pour restaurer le calme et pour organiser à Djeddah un dialogue entre ces deux factions, l'Envoyé spécial onusien a souligné qu' "il est essentiel que cette réunion ait lieu dans un très proche avenir pour éviter une nouvelle détérioration et pour assurer la continuité de la gouvernance, de la sécurité et de la fourniture des services de base à Aden et dans les autres zones concernées relevant de la compétence exclusive de l'Etat".
Selon l'Envoyé des Nations unies, ces affrontements à Aden rendent les efforts de médiation de l'ONU dans le cadre du processus de paix yéménite "plus urgents que jamais". "Il n'y a pas de temps à perdre", a-t-il précisé. "J'espère que toutes les parties prenantes yéménites, de toutes les régions du pays, voient dans les évènements d'Aden un signe clair que le conflit actuel doit cesser, de manière rapide et pacifique", a-t-il, également, plaidé. M. Griffiths a affirmé, à l'occasion, que "la mise en œuvre de l'accord de Stockholm conclu en décembre 2018 entre le gouvernement yéménite et le mouvement Houthis sur un cessez-le-feu dans le gouvernorat d'Hodeïda a été importante sur le plan politique et a eu des effets bénéfiques tangibles sur le terrain". "Mais cela ne peut être une condition préalable à la réalisation de la paix dans tout le Yémen", a-t-il fait observer. "Le gouvernement yéménite et le mouvement Houthis continuent d'assurer de leur volonté forte de trouver une solution politique", a soutenu M. Griffiths, se disant toutefois "frustré par la lenteur des progrès".
De son côté, la sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires, Ursula Mueller, a rappelé aux membres du Conseil de sécurité que "seule une solution politique peut répondre durablement à l'énorme crise humanitaire que connaît le pays". "Nous appelons toutes les parties prenantes à soutenir les efforts de l'envoyé spécial pour mettre fin au conflit aussi rapidement que possible", a-t-elle dit.

APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.