Syndicat national des magistrats: Des élections régulières, garantes de la légitimité populaire    Présidentielle du 12 décembre : Révision exceptionnelle des listes électorales dès ce dimanche    USA: La Fed baisse son taux directeur, la suite reste incertaine    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'impasse iranienne met en lumière un fossé croissant entre l'UE et les Etats-Unis    Match amical Algérie - Colombie : La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Supercoupe d'Algérie de hand : Le CRBBA (messieurs) et le GSP (dames) vainqueurs    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    14 postulants ont retiré les formulaires de souscription    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Les nouveaux walis délégués installés    Horreur à Oum El-Bouaghi    Des contrats gaziers à long terme prochainement renouvelés    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    Créances de plus de 2,9 milliards DA à recouvrer par la Sonelgaz    La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Un jeune homme trouve la mort par électrocution à Ouled Ayaiche    Une vingtaine de projets hydrauliques proposés au plan de développement de 2020    Arrestation de 6 personnes impliquées dans une affaire de détournement de deniers publics    Agacé, Mourinho éteint les rumeurs et réclame du respect pour Zidane !    Les premiers pas vers l'élection présidentielle du 12 décembre    Ouverture de la 5e édition aujourd'hui    La police retire le permis de port d'arme à Tliba    AIN BEIDA (ORAN) : Saisie de 1242 unités de boissons alcoolisées    MOSTAGANEM : 207.621 élèves inscrits pour l'année scolaire 2019-2020    7EME EDITION DU FESTIVAL NATIONAL DU MELHOUN : 34 artistes au rendez-vous    Forte mobilisation à Alger et dans les autres villes du pays : Plus déterminés que jamais    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    L'Algérie 4e en Afrique et 38e au niveau mondial    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    "Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    MCO : Suite à la suspension de CEO... Les Hamraoua en colère !    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU craint une fragmentation
Conflit au Yémen
Publié dans Liberté le 22 - 08 - 2019

L'Envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Martin Griffiths, a mis en garde contre la fragmentation du Yémen, soulignant qu'elle est devenue une menace plus forte et plus urgente que jamais, ont rapporté hier des médias locaux.
S'exprimant, mardi soir, devant le Conseil de sécurité de l'ONU, Martin Griffiths s'est alarmé sur la situation au Yémen, évoquant notamment les affrontements ayant éclaté en début août à Aden, la capitale "provisoire" du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, entre deux factions habituellement alliées contre le mouvement Houthis (Ansarullah), ont ajouté les mêmes sources.
"La violence enregistrée à Aden a entraîné la mort de dizaines de civils et fait des centaines de blessés. Je suis alarmé par cette violence et je condamne les efforts inacceptables du Conseil de transition du Sud pour prendre le contrôle des institutions de l'Etat par la force. Je déplore également le harcèlement des Yéménites originaires du Nord à Aden", a déclaré Martin Griffiths. Se félicitant des efforts menés par l'Arabie Saoudite pour restaurer le calme et pour organiser à Djeddah un dialogue entre ces deux factions, l'Envoyé spécial onusien a souligné qu' "il est essentiel que cette réunion ait lieu dans un très proche avenir pour éviter une nouvelle détérioration et pour assurer la continuité de la gouvernance, de la sécurité et de la fourniture des services de base à Aden et dans les autres zones concernées relevant de la compétence exclusive de l'Etat".
Selon l'Envoyé des Nations unies, ces affrontements à Aden rendent les efforts de médiation de l'ONU dans le cadre du processus de paix yéménite "plus urgents que jamais". "Il n'y a pas de temps à perdre", a-t-il précisé. "J'espère que toutes les parties prenantes yéménites, de toutes les régions du pays, voient dans les évènements d'Aden un signe clair que le conflit actuel doit cesser, de manière rapide et pacifique", a-t-il, également, plaidé. M. Griffiths a affirmé, à l'occasion, que "la mise en œuvre de l'accord de Stockholm conclu en décembre 2018 entre le gouvernement yéménite et le mouvement Houthis sur un cessez-le-feu dans le gouvernorat d'Hodeïda a été importante sur le plan politique et a eu des effets bénéfiques tangibles sur le terrain". "Mais cela ne peut être une condition préalable à la réalisation de la paix dans tout le Yémen", a-t-il fait observer. "Le gouvernement yéménite et le mouvement Houthis continuent d'assurer de leur volonté forte de trouver une solution politique", a soutenu M. Griffiths, se disant toutefois "frustré par la lenteur des progrès".
De son côté, la sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires, Ursula Mueller, a rappelé aux membres du Conseil de sécurité que "seule une solution politique peut répondre durablement à l'énorme crise humanitaire que connaît le pays". "Nous appelons toutes les parties prenantes à soutenir les efforts de l'envoyé spécial pour mettre fin au conflit aussi rapidement que possible", a-t-elle dit.

APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.