Naples: Koulibaly heureux d'être nommé au Ballon d'Or    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    Bouregaa refuse de répondre au juge !    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Rabehi met en garde contre les "fake news"    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    Les étudiants soutiennent les détenus d'opinion    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Les messages émouvants des étudiants aux détenus d'opinion    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Choc de mal classés à Mohammadia    Maya    Gica lance la production à Aïn El-Kebira    Plus de 2 300 interventions chirurgicales effectuées    Election des nouveaux représentants    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    "Dans mon film, je partage les émotions vécues avec les migrants"    Les nouveautés au Sila    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    LDC : Le programme de ce mardi    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    L'OMC laisse Trump taxer les produits européens    Commerce - Djellab appelle le partenaire américain à contribuer à l'accroissement du volume d'exportations de l'Algérie hors hydrocarbures    L'accord sur le Brexit validé par les 27 Etats membres    Adrar : atelier de travail sur la valorisation économique de l'arganier    Boumerdes : Une femme à la tête de la ligue de football de la wilaya de Boumerdes    Côte d'Ivoire: "bilan satisfaisant" de la commercialisation de l'anacarde    Investissements : Le pouvoir politique défunt d'essence totalitaire, a toujours bloqué les initiatives    Médias: Célébration de la Journée nationale de la presse ce mardi    Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?    Mila: Tayeb Zitouni " La préservation des cimetières des chouhada, fait partie de l'intérêt pour l'Histoire"    Festival national de poésie féminine : Le patrimoine constantinois à l'honneur    Littérature chinoise: Des illustrations de la littérature classiques chinoise lancées à la Foire du livre de Francfort    Saâdani nargue le gouvernement    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    La nouvelle Opel Corsa n'aura pas de version sportive OPC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaïa : le front social en ébullition
GRÈVES, SIT-IN, BLOCAGE DE ROUTES, FERMETURE DE SIÈGES d'APC...
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2019

Aux manifestations du "hirak" viennent se greffer des actions de protestation aux quatre coins de la wilaya.
Plusieurs mouvements de protestation ont été enregistrés dans la seule journée d'hier, notamment dans la région de la vallée de la Soummam.
À Akbou, deuxième centre urbain après le chef-lieu de wilaya, le siège de la mairie est fermé depuis dimanche 15 septembre par des citoyens en colère contre les élus locaux. Au premier jour, le siège de l'APC a été assiégé, dès 8h, par des dizaines de citoyens qui ont organisé un rassemblement de protestation, sur la place Colonel-Amirouche, jouxtant le siège de l'APC d'Akbou, à l'initiative du Collectif citoyen d'Akbou (CCA), qui organisait jusque-là un sit-in hebdomadaire, chaque samedi matin, devant l'entrée principale de l'hôpital Akloul-Ali de la même ville.
Dénonçant "le laxisme et la passivité" des autorités locales face à l'état de dégradation très avancée dudit établissement public hospitalier (EPH), les manifestants ont fustigé l'exécutif communal, accusé de "mauvaise gestion" et de "fuite en avant".
Plusieurs militants politiques et animateurs du mouvement populaire au niveau local ont pris la parole devant la foule pour pointer du doigt "l'incurie" et "l'incompétence" de l'exécutif communal qui, selon eux, n'arrive toujours pas à faire sortir leur ville du marasme socioéconomique dans lequel elle patauge depuis une vingtaine d'années. Accusant ouvertement l'édile communal d'Akbou d'"incompétent" et de "mauvais gestionnaire", le militant Zahir Benkhellat, membre actif du CCA, déplore que "la commission d'enquête promise par le président de l'APW de Béjaïa sur la gestion des affaires de l'hôpital Akloul-Ali n'ait pu voir le jour". "Nous demandons à ce que la lumière soit faite sur les dessous de la gestion catastrophique de notre établissement hospitalier, au même titre que les affaires de notre commune qui, en dépit de l'embellie financière, vit une situation de sous-développement sans précédent", nous a déclaré M. Benkhellat, avant d'ajouter : "La population d'Akbou réclame le départ du directeur de l'hôpital ainsi que celui de l'exécutif communal, dont le président d'APC est membre du conseil d'administration de cet EPH."
Hier encore, ce sont les habitants du quartier Metidji qui ont pris le relais, en procédant à la fermeture de leur mairie. Ils se plaignent de la dégradation de leur cadre de vie. Détérioration des chaussées, baisses récurrentes de tension du courant électrique, manque d'eau potable, absence d'espaces de détente et de loisirs…, autant de doléances exprimées par les manifestants.
Nous avons tenté à maintes reprises de joindre au téléphone le premier magistrat d'Akbou. En vain. Son portable étant éteint durant toute la journée d'hier.
Par ailleurs, dans la daïra limitrophe d'Ifri-Ouzellaguen, c'est la RN26 qui était bloquée, à hauteur du pont enjambant l'oued d'Ighzer Amokrane, par les bénéficiaires des 730 logements sociaux du nouveau pôle urbain de Hellouane. Les citoyens protestataires qui ont barricadé la chaussée depuis dimanche dernier réclament les clés de leurs logements, dont la liste des prébénéficiaires a été rendue publique en 2014. Ils dénoncent le retard flagrant que connaissent les travaux des VRD engagés au niveau de cette nouvelle cité, dont le projet a été lancé en 2012. En outre, ils demandent aux autorités compétentes d'"ouvrir une enquête judiciaire sur les dossiers de corruption au niveau
local".
Avant-hier, vers 12h, les habitants du quartier de Hellouane, situé à la sortie ouest de la commune d'Ouzellaguen, sont descendus, à leur tour, dans la rue pour fermer l'axe routier reliant leur localité à la ville d'Akbou. La raison ? Les services techniques de la SDE (ex-Sonelgaz) tardent à intervenir pour rétablir le courant électrique. La chute accidentelle d'un fil électrique, survenue la veille sur le réseau principal a plongé ce quartier populaire dans le noir. D'où la colère de ses habitants qui n'ont rien trouvé de mieux pour se faire entendre que de recourir à cette action radicale, devenue décidément un moyen de pression efficace ! De leur côté, les transporteurs de voyageurs de la daïra de Chemini ont observé ces deux derniers jours une grève illimitée, en signe de protestation contre la dégradation avancée de l'état du CW173 reliant leur localité à la ville de Sidi Aïch.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.