Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le verdict reporté au 23 septembre    Régime sec    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Signature de six conventions avec Algérie Poste    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Religion et politique : pourquoi craignons-nous la traduction ?    Plaidoyer pour la reconnaissance officielle de la darija    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le labyrinthe
37e partie et fin
Publié dans Liberté le 22 - 09 - 2019

Résumé : Nacéra apprendra que le colis qu'elle avait ramené d'Alger contenait de la drogue. Yacine était un dealer ! Sa dignité est bafouée. Elle était enceinte et sera virée de son poste de travail. Elle mènera tout de même sa propre enquête… Pour découvrir ?
Des gens comme Yacine n'hésitent point à marcher sur la dignité et le respect d'une personne pour arriver à leurs fins. Ainsi donc, elle apprendra que la pizzeria était un lieu de rendez-vous pour ses conquêtes et ses trafics, et qu'il en était le véritable propriétaire. La fermeture de ce lieu et l'arrestation de tout le personnel confirmeront ses soupçons. Par contre, pour la vieille maison mauresque où elle avait perdu son honneur, elle n'était en réalité qu'une maison louée pour quelques jours, et la vieille femme qui l'a reçue lorsqu'elle s'y présenta était la véritable propriétaire des lieux, et ira même jusqu'à lui montrer les papiers le confirmant !
Yacine avait disparu de la circulation comme par enchantement… Ce n'est que des mois plus tard que la police mettra le grappin sur lui, alors qu'il tentait de refaire le coup auprès d'une autre jeune et jolie fille. Nacéra apprendra d'ailleurs, qu'en réalité ce "bandit" renié par sa famille était marié et père de plusieurs enfants.
Nacéra se rendit compte aussi qu'elle s'était engagée dans un véritable labyrinthe, qui a abouti au désastre qu'elle a vécu et qu'elle vivra encore longtemps.
Ne pouvant affronter ni ses parents, ni sa famille, ni la société, elle quitta sa ville natale et se terra dans une ville de l'Ouest où elle accouchera d'un mort-né.
Des années plus tard et après une longue traversée du désert, elle consentira à revenir chez elle, où ses parents la prennent en charge et la soumettent à une longue thérapie psychiatrique qui sembla donner de bons résultats… Hélas, pas pour longtemps. Nacéra se suicidera un jour où ses parents étaient absents de la maison en se jetant du haut d'un balcon.
C'était là la fin d'un long périple dû à un moment d'inconscience et à un excès de confiance. La vie est réellement un labyrinthe…
(Fin)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.