Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rahabi appelle Tebboune à "protéger" le hirak
Il s'est entretenu jeudi avec le chef de l'état
Publié dans Liberté le 11 - 01 - 2020

L'ex-ministre de la Communication a exprimé au président de la République sa préoccupation quant à "la perte de confiance entre le peuple et le système politique", et a souligné la nécessité de trouver un large consensus national pour dépasser le "blocage actuel".
Le président Tebboune poursuit ses consultations avec les personnalités politiques autour de la situation globale du pays, mais aussi sur la révision de la Constitution, chantier qu'il considère prioritaire. Après son entrevue dimanche 29 décembre avec l'ancien chef de gouvernement Ahmed Benbitour, Abdelmadjid Tebboune a reçu, ce jeudi, l'ex-ministre de la Communication et diplomate Abdelaziz Rahabi. Sans s'étaler sur le contenu des discussions, un communiqué de la Présidence sanctionnant cette rencontre a précisé que "la révision de la Constitution a pour but de l'adapter aux exigences de l'édification d'une nouvelle république, prenant en considération les revendications populaires urgentes".
Abdelaziz Rahabi, coordinateur de la réunion de l'opposition qui a eu lieu l'été dernier, a été, en revanche, plus prolixe, soutenant dans un post sur sa page facebook avoir exprimé au président de la République, en premier lieu, sa préoccupation concernant "la perte de confiance entre le peuple et le système politique, eu égard aux expériences précédentes, et la nécessité de trouver un large consensus national pour sortir de la situation actuelle et pour renforcer le front intérieur dans un contexte marqué par des dangers sécuritaires aux frontières de l'Algérie".
Le diplomate a appelé à l'élargissement "des canaux de communication, sans exclure aucune partie, afin de réaliser le plus grand consensus national, sortir du blocage actuel et se concentrer sur les enjeux économiques et sociaux, qui représentent les préoccupations quotidiennes du citoyen algérien". Il affirme également avoir fait part de sa conviction que "la prise de certaines mesures dans les prérogatives constitutionnelles du chef de l'Etat pourrait contribuer à instaurer la confiance et le calme". Abdelaziz Rahabi cite, dans ce sens, la libération de tous les détenus d'opinion, la levée de toutes les formes de tutelle sur les médias et l'arrêt des restrictions à l'action partisane et contre les forces politiques opposées à la politique du pouvoir.
Enfin, Rahabi a conseillé à Tebboune de protéger le hirak, qu'il qualifie de "béni", des tentatives de "l'affaiblir et de le criminaliser", et l'appelle à "le considérer comme une opportunité historique pour le pays d'entrer dans l'ère des libertés individuelles et collectives et d'intégrer les régimes développés dans le monde". L'ex-ministre de la Communication conclut en affirmant qu'il a décelé chez le président Tebboune "de l'intention et de la volonté", et exprime son espoir qu'"elles trouveront une concrétisation sur le terrain, pour le bien du pays et du peuple".
Au-delà du dialogue auquel il a appelé dès son investiture le 18 décembre dernier, Abdelmadjid Tebboune s'est engagé aussi à "une profonde" révision de la loi fondamentale, qui sera soumise à un référendum. Dans le sillage, il a promis que la nouvelle mouture restreindrait les prérogatives du chef de l'Etat et sera suivie par une nouvelle loi électorale moralisant la vie publique.
Si ces mesures, ajoutées à la libération provisoire, ces derniers jours, de plus de 70 détenus d'opinion et manifestants, sont censées apaiser la rue, le nouveau président se sait attendu, en outre, sur le rôle de l'armée dans la gestion des affaires du pays, dont il ne souffle mot pour le moment.

Nissa H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.