Le FFS face au défi du rassemblement    La classe politique sort de sa léthargie    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    "L'Algérie accueillera les pourparlers interlibyens"    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    COVID-19: Benbouzid met l'accent sur une meilleure prise en charge du citoyen    Covid-19: Approvisionnement des wilayas concernées par l'interdiction de la circulation    De nouvelles mesures prises à Oran    8 décès et 470 nouveaux cas en 24 heures    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Un recrutement en catimini    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    Kafkaien    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    La nouvelle feuille de route    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Ce que se ronger les ongles dit de votre personnalité    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Une voiture dans un sac à dos    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crash d'un avion près de Téhéran: L'Iran exclut catégoriquement la thèse du missile
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 01 - 2020

Dans le cadre des consultations tenues par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sur la situation globale du pays et en prévision de la révision de la Constitution, l'ancien ministre et homme politique, Abdelaziz Rahabi, a été reçu, avant-hier, au siège de la Présidence, où les deux hommes ont échangé les points de vue sur les démarches politiques en cours et à venir visant l'édification d'une République nouvelle.
Selon un communiqué rendu public par la présidence de la République, le chef de l'Etat a « expliqué les démarches politiques en cours et à venir pour instaurer la confiance devant renforcer la communication et le dialogue dans l'objectif de construire un front interne solide et cohérent permettant la mobilisation des énergies et des compétences nationales, et de rattraper le temps perdu en vue d'édifier un Etat d'institutions qui consacre la démocratie et évite au pays toute dérive autocratique ». Un Etat, est-il souligné, « dans lequel les citoyens jouiront de la sécurité, de la stabilité et des libertés ». Le président de la République a également « écouté les observations et suggestions de M. Rahabi concernant les démarches lancées juste après le 12 décembre », a précisé le communiqué. A ce propos, Abdelaziz Rahabi a de son côté indiqué, dans une déclaration publiée sur sa page facebook, avoir transmis au cours de cet entretien au président de la République ses préoccupations quant à la perte de confiance entre le peuple et le système politique et la nécessité d'œuvrer à un accord national élargi pour sortir de la situation actuelle et renforcer le front interne contre tous les dangers sécuritaires émanant du voisinage.
M. Rahabi affirme dans ce cadre avoir exprimé à M. Tebboune sa conviction que la prise d'un certain nombre de décisions, dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles, pourrait en effet contribuer à restaurer cette confiance et assurer l'effet d'apaisement recherché.
A noter par ailleurs que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a tracé, dans une lettre de mission adressée mercredi dernier à M. Ahmed Laraba, président du Comité d'experts chargé de formuler des propositions pour une révision constitutionnelle les principaux axes de propositions et recommandations autour desquels le Comité doit mener sa réflexion. Une nouvelle Constitution qui doit, selon les engagements pris par le président de la République, « prémunir le pays contre toute forme d'autocratie, garantir la séparation des Pouvoirs, assurer leur équilibre, conforter la moralisation de la vie publique et protéger les droits et libertés du citoyen ».
La présidence de la République a souligné enfin dans son communiqué que cette rencontre avec M. Rahabi, « sera suivie d'autres rencontres avec des personnalités nationales, présidents de partis et représentants de la société civile, et s'inscrit dans le cadre des consultations tenues par le président de la République sur la situation globale du pays et la révision de la Constitution afin de l'adapter aux exigences de l'édification d'une République nouvelle, prenant en considération les revendications populaires urgentes ».
Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait reçu dans le cadre de ces mêmes consultations le 29 décembre dernier, l'ancien chef du gouvernement (1999-2000), Ahmed Benbitour.
Une rencontre où il était question de faire « un diagnostic de la situation globale du pays » et où l'ancien chef du gouvernement a pu donner « son point de vue de la situation » au nouveau chef de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.