Coronavirus: le numéro vert 3030 mis à la disposition des citoyens    60.000 étudiants étrangers sont passés par l'Université algérienne    Report pour la seconde fois du procès en appel au 1er mars    COA : Mustapha Berraf confirme sa démission    Le Président Tebboune entame une visite d'Etat en Arabie saoudite    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    Une secousse tellurique de 3 degrés enregistrée ce matin    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    À quand l'accès au hall d'attente ?    Seddik Chihab conteste son exclusion    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Une boîte automatique intelligente    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Une médaille pour le hirak à Montréal    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    L'Algérie classée dans le Top-10 par Campus France    Le Targui    Dans le désordre    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Tarte pommes, amandes et chocolat    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Baccalauréat professionnel: le projet en phase de détermination des spécialités    Le Brexit obligé de revoir le cadre des échanges dans une année : Vers un nouvel accord de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    A l'appel de l'UNPEF: Grève à l'Education aujourd'hui    Blida: Un ressortissant malien arrêté pour escroquerie    Les étudiants poursuivent leur mobilisation    Remise des décisions d'affectation: 120.000 souscripteurs AADL convoqués la semaine prochaine    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le retrait militaire américain du Sahel inquiète Paris
Lutte contre le terrorisme
Publié dans Liberté le 28 - 01 - 2020

La France espère que les Etats-Unis seront "suffisamment lucides" et maintiendront leur "soutien logistique" dans la lutte antiterroriste au Sahel aux côtés de la force française Barkhane, a déclaré hier le ministre français des Affaires étrangères.
"Les Etats-Unis s'interrogent sur le soutien logistique qu'ils apportent et sur la durabilité de ce soutien", a souligné Jean-Yves Le Drian lors de ses vœux à la presse. Le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, a récemment prévenu que les Etats-Unis entendaient réduire leur présence en Afrique.
"Nous espérons qu'ils prendront conscience que l'enjeu du terrorisme se passe aussi là et seront suffisamment lucides pour garder ce partenariat", a ajouté le ministre français, en souhaitant que la "mission de (la ministre des Armées) Florence Parly puisse aboutir à de bons résultats".
Florence Parly est en visite depuis hier à Washington pour tenter de convaincre le Pentagone de ne pas retirer ses moyens militaires au Sahel, précieux soutien des troupes françaises aujourd'hui sous pression pour obtenir des résultats dans la lutte antiterroriste.
Un retrait américain d'Afrique de l'Ouest constituerait un coup dur pour les 4500 soldats français de l'opération Barkhane, déployés au Mali, au Niger et au Burkina Faso. Washington fournit en effet à Barkhane des capacités de renseignement et de surveillance, notamment grâce à ses drones, du ravitaillement en vol et du transport logistique, pour un coût de 45 millions de dollars par an.
"On espère que dans cette affaire le bon sens et l'appréciation globale de la crise seront au rendez-vous", a martelé le chef de la diplomatie française. Au Sahel, "la menace, les risques ont changé d'échelle", a-t-il souligné en référence aux actions des groupes armés terroristes dans la région.
"Ce qui est en jeu, c'est un espace beaucoup plus grand (...) c'est une dynamique destructrice qui s'attaque désormais aux Etats, qui vise à déstabiliser les Etats, avec aussi une logique qui peut amener des métastases de ces menaces jusqu'à la région du lac Tchad ou qui peut faire le lien régulièrement avec la Libye", a estimé M. Le Drian.
Un retrait militaire américain en Afrique "serait une mauvaise nouvelle pour nous", avait admis le président français Emmanuel Macron, lors d'un sommet à Pau (sud-ouest de la France) le 13 janvier avec les chefs d'Etat du Sahel, qui ont eux-mêmes pressé Washington de maintenir ses opérations.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.