Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Chengriha réclame la décontamination des sites    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Le Hirak maintient la pression    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    «Elles sont profondes et particulières»    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 400 tests de dépistage effectués
Depuis l'enregistrement du premier cas confirmé
Publié dans Liberté le 10 - 03 - 2020

Les services des maladies infectieuses ont effectué jusqu'à hier près de 400 tests de dépistage du virus Covid-19, et ce, depuis l'enregistrement du premier cas confirmé le 25 février dernier. Ces tests de dépistage ont concerné l'entourage des 20 personnes contrôlées positives et placées en isolement dans les structures hospitalières.
Ces examens microbiologiques des sujets contacts sont indispensables pour remonter à la source de la contamination, et contenir, du coup, la propagation de l'épidémie. L'essentiel des cas positifs est concentré dans la région du Centre, Alger, avec 3 cas, Blida 14 cas, Mascara avec 2 cas et Hassi Messaoud avec 1 seul cas identifié, le ressortissant italien en l'occurrence. La plupart des cas ne souffrent pas des symptômes cliniques du coronavirus. Ils sont placés en observation et ne présentent aucun signe de l'affection. Cependant, deux malades, de retour de Madrid, sont symptomatiques. Il s'agit de la quinquagénaire hospitalisée à El-Kettar et d'un jeune homme mis en isolement à l'EPH de Boufarik. Les investigations autour des personnes contaminées et la surveillance, notamment, au niveau des points d'entrée au pays se poursuivent. Cette carte épidémiologique du coronavirus en Algérie a été dressée, hier, lors d'un point de presse animé au ministère de la Santé. Le directeur général de la prévention, Djamel Fourar, a rappelé, à cet effet, que tous les cas enregistrés ont été contaminés à partir d'un sujet qui revenait d'un voyage à l'étranger. "Nous n'avons que des cas importés, il n'existe pas de foyer autochtone, il n'y a donc pas lieu de céder à la panique et d'affoler les Algériens", a assuré le représentant du ministère avant de souligner l'importance de la mesure annoncée, avant-hier, et liée au report des voyages à l'étranger, sauf nécessité absolue.
Le chef de service des maladies infectieuses à l'EPH de Boufarik, le Dr Yousfi, dira : "Nous avons fait des prélèvements sur huit autres cas suspects, nous attendons le verdict de l'Institut Pasteur pour nous prononcer." Il reconnaîtra par la même occasion qu'un malade s'est évadé samedi de l'hôpital de Boufarik. "Le malade en question a pris la fuite, non pas en raison des conditions d'hospitalisation, mais il a quitté l'établissement pour des raison psychologiques. Il n'est pas vraiment évident de vivre enfermé pendant 14 jours. Les malades ne sont pas dans un isolement carcéral. Tous les cas de Boufarik sont installés dans des salles communes", a indiqué le chef de service de l'EPH de Boufarik, avant d'admettre : "On n'a pas nié que la structure hospitalière de Boufarik est vétuste, c'est aux pouvoirs publics de prendre la décision de rénover cet établissement, tous les ministres qui se sont succédé au département de la Santé sont au courant." Pour sa part, le Pr Rehal, directeur général de l'INSP, rassurera que l'Algérie est classée au stade 1 de l'épidémie. "La phase n'est pas aussi grave qu'on le pense, mais nous devons être vigilants, pour éviter que ce virus importé ne se transforme en foyer de contamination", a-t-il affirmé.
Et de poursuivre que les autorités sanitaires adaptent leur stratégie de lutte contre la maladie en fonction de l'évolution de l'épidémie. "Nous ne sommes pas au stade 2 ou 3 pour parler des mesures d'interdiction de sortie et de fermeture des écoles."

Hanafi H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.