Le Président Tebboune: accélérer la réforme financière pour économiser 20 mds USD en 2020    La difficile mission de Belahcel    Un nouveau volet dans le «dossier automobile»    Le fabuleux déclin d'une incorrigible gaffeuse    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    Le Premier ministre entame une visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    Nouvelle manifestation contre l'arrestation d'un gouverneur en Russie    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Plaidoyer pour une implication plus significative des EPSP dans la lutte contre Covid-19    7 décès et 483 nouveaux cas en 24 heures    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Accidents de la circulation : 107 blessés au cours des dernières 24 heures    On vous le dit    Ligue des champions d'Afrique : Le Cameroun refuse d'abriter le Final 4    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    La course-poursuite entre fonte des réserves et efficacité économique    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Identité de papier    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Un groupe français en pole position    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    Les propositions de Rahabi    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des singes magots affamés envahissent la corniche à Jijel
Le spectacle est des plus captivants
Publié dans Liberté le 30 - 04 - 2020

Visiblement affamés et guettant les véhicules dans l'espoir que des passagers leur jettent des morceaux de nourriture, des meutes de singes magots se dressent, quotidiennement, sur le bord de la corniche. Sur la route majestueusement taillée à flanc de montagne, entre El-Aouna et Ziama Mansouriah, le spectacle est des plus captivants. Des singes, souvent avec leurs petits, attendent qu'on leur donne à manger.
C'est cruel, serions-nous tentés de dire, d'assister à un tel spectacle devant des éléments de cette communauté de singes magots, de surcroît menacés de disparition. Ayant quitté leur milieu naturel dans les monts de Guerrouche, ces primates ont pris l'habitude de venir guetter que des âmes leur fournissent de la nourriture. Les spécialistes du parc national de Taza ont pourtant toujours averti sur le fait de leur donner à manger.
Ces avertissements ne trouvent pas d'oreille attentive et des visiteurs de la corniche continuent à s'amuser avec ces singes en leur lançant du pain et toutes sortes de nourriture. "Mais que faire avec ces singes ?" Telle est la question que certains soulèvent. Ne pas leur donner à manger, c'est les laisser s'exposer à la faim. Leur en donner, c'est encore les habituer à ne plus compter sur leur réflexe naturel pour se nourrir.
Dans ce dilemme, il faut noter que des meutes de singes, très agressifs, osent désormais s'attaquer à des maisons, à El-Aouana, non loin de la RN43. Dans leurs assauts, ils prennent tout. Du pain et toutes sortes de nourriture qu'ils trouvent dans les maisons qu'ils attaquent. Harcelées quotidiennement par ces signes, des familles entières n'ont plus qu'à redoubler de vigilance pour faire face à cette invasion des singes !

Amor Z.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.