Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est
La Somalie et le Kenya sont les plus touchés
Publié dans Liberté le 09 - 07 - 2020

Entre six et sept millions de personnes sont exposés au risque d'une insécurité alimentaire en Somalie et au Kenya, selon les organismes humanitaires des Nations unies, ont rapporté les agences de presse.
En Somalie, ce sont au moins 3,5 millions de personnes qui risquent de se retrouver face à une situation d'urgence d'insécurité alimentaire, entre juin et septembre, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), presque autant qu'au Kenya, rien que pour le mois de juillet en cours, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). "Environ 2,6 millions de personnes resteront déplacées et près d'un million d'enfants en âge d'être scolarisés resteront déscolarisés en raison des fermetures d'écoles liées au coronavirus", a déploré l'OCHA dans son dernier rapport humanitaire relayé par les médias locaux. Depuis le 16 mars, date de la confirmation du premier cas de Covid-19 à Mogadiscio, la triple menace du coronavirus, des inondations et des criquets pèlerins a aggravé la crise humanitaire complexe et prolongée en Somalie, a rappelé la même source. Cette crise est largement attribuable à des chocs climatiques, à des années de conflit armé, à une pauvreté répandue et à une vulnérabilité à long terme, souligne l'OCHA, selon laquelle 5,2 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire en 2020.
"Fin 2019, 1,3 million de Kenyans étaient en grave insécurité alimentaire et avaient besoin d'une aide humanitaire immédiate", a déclaré Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM, lors d'un point de presse virtuel. Selon l'agence onusienne, ce nombre devrait atteindre entre 3 et 3,5 millions en juillet, "lorsque les familles seront à court de nourriture au plus fort de la période de soudure". Ces chiffres inquiétants interviennent alors que la sécurité alimentaire et nutritionnelle d'environ 1,7 million de personnes vivant dans des habitats urbains informels a été également affectée par la pandémie de Covid-19. "Les pauvres des zones urbaines dépensent environ la moitié de leurs revenus en nourriture", a précisé Mme Byrs.
Le ministère kenyan de la Santé, l'Unicef et le PAM considèrent que ces groupes sont les plus exposés. "En cas de pandémie, la malnutrition peut augmenter fortement, entraînant une mortalité plus élevée, car les personnes souffrant de malnutrition sont souvent plus sensibles aux maladies en raison d'un système immunitaire affaibli", a fait valoir Mme Byrs.
L. M./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.