Tamanrasset: Impliquer la population locale dans la préservation du patrimoine culturel    Belaili serait une piste écartée pour Al Ahli    Conseil de la Nation: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    La conférence nationale des start-up organisée samedi à Alger    Aminatou Haider appelle l'ONU à dépêcher des commissions pour visiter le territoire sahraoui occupé    Nahda, FJD et El Binaa se prononceront ce week-end    Palais de la colère    "Il faut que des mesures soient prises en urgence"    La sécurité routière, parent pauvre des décrets 20-226 et 20-227 sur l'activité des constructeurs et concessionnaires automobiles    Le Cnes lance ses travaux    Saïd Riahi restera en prison    Un sage médiateur dans une "région poudrière"    Deux soldats tués dans une embuscade    M. Makri et la république    Hachemi Djaâboub, nouveau ministre du Travail    La fille des Aurès    Les non-dits    Les Algériens de l'EST risquent de rater le stage de l'EN    Naïdji, un autre Algérien en renfort    Après la pluie, le beau temps ?    Vers la délocalisation du match face au Nigeria    8 décès et 162 nouveaux cas en 24 heures    La faillite par les examens    Pain à burger fait maison    Les procès de Tahkout et de Mme Maya reportés    Amin Zaoui signe son roman "Canicule glaciale"    «Survivre pour Ibiza, une fiction qui prend l'aspect d'une réalité»    L'amusnaw Hadj Mokhtar At Sayd réhabilité par les siens    La grande petite marche du livre    Enseignement Supérieur/Poste: Signature de deux conventions-cadre    Le conseiller Noureddine Khellassi remercié    Mohamed Djemaï, ex SG du FLN, remis en liberté    L'Ordre des avocats d'Alger répond au syndicat des magistrats    Le dispositif de surveillance renforcé    Khiati favorable à l'"application de la peine de mort"    Les mesures de confinement allégées dans plusieurs wilayas    Sit-in des sortants des écoles supérieures de l'enseignement    Ferhat Aït Ali annonce un code de l'investissement "plus incitatif"    Des chaînes interminables devant la Casnos    Gérald Darmanin la semaine prochaine en Algérie    USM Bel-Abbès: Lyamine Bougherara nouvel entraîneur    Sur les Dunes de Chéraga dès dimanche prochain    Des auteurs invités à leur insu    Mahmoud l'Argentin est algérien, pas ami de l'Algérie    GENDARMES DU MONDE    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Mokka change de look    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Aâssab oua aoutar" en deuil
Le comédien Bachir Ben Mohamed n'est plus
Publié dans Liberté le 12 - 08 - 2020

"Âami Bachir" s'était illustré pour ses rôles dans la série "Aâssab oua aoutar" tournée pendant plus de 25 ans avec la troupe du Théâtre régional de Constantine. Le défunt Ben Mohamed aura voué sa vie durant à l'humour, où il se riait des travers d'une société en perte de repères.
La bande de la célèbre série Aâssab oua Aoutar, du réalisateur Mohamed Fodil Hazourli, diffusée pendant plus de 25 ans, vient de perdre l'un de ses illustres comédiens, en la personne de Bachir Ben Mohamed, que les fans des Ramadhaniat de Constantine surnomment d'ailleurs tendrement "Âami Bachir". Et c'est en ce "lundi au soleil" qu'il a choisi d'interpréter l'ultime acte de sa vie auprès des siens, à l'âge de 85 ans. Rôle-clé dans la série Aâssab oua Aoutar aux côtés de joyeux lurons que sont Antar Hellal, Hacene Benzerari, Fatima Hellilou, Allaoua Zermani, Zighmi Rachid dit "Antar maladi" et le regretté Kerbouz Kamel, le défunt Bachir Ben Mohammed a voué sa vie durant à l'humour, où il se riait des travers d'une société en perte de repères.
Torrentueux de talent mais aussi révolté face à une bureaucratie fantaisiste, âami Bachir a été de toutes les adaptations où il révélait les tares d'une société en folie, mais aussi les mésaventures au jour le jour du citoyen lambda pris dans les rets d'interminables files d'attente aux abords des malodorants "Aswak el-Fellah" durant les années 1980.
À ce sujet, l'ascension du réfrigérateur dans l'étroitesse d'une cage d'escalier avec son compère feu Zighmi Rachid renseigne sur les prétendues relations de bon voisinage et la détérioration du vieux bâti de la ville des Ponts. Et de la grande distribution viciée jusqu'à l'emballage, Bachir Ben Mohammed s'est improvisé tantôt marchand de poules, tantôt vendeur de q'noun (lapins) avec l'humeur qu'on lui connaît.
Sur ce point, le défunt a mis à nu l'affairisme du marché informel en dévoilant de vils procédés du véreux boucher et du plombier qui sentait la fuite du haut du pont de Sidi-M'cid. Mais pas que, du fait que l'homme de théâtre qu'il était s'est illustré pour ses rôles dans les série télévisées Agence Rih tour, Mani Mani et Ness Mlah City (2002). Il s'en va briller au zénith où l'ont précédé ses compagnons de scène, dont la paire constituée du virevoltant humoriste Zighmi Rachid et de Kamel Kerbouz.
Autrement, la fête y est déjà dans l'au-delà, du fait que le défunt sera accueilli par la musique du générique de la série Aâssab oua Aoutar qu'interprétait le regretté Abdelkrim Zouaoui dit "Krikri" (1945-1985). À noter que son enterrement a eu lieu hier après-midi au cimetière principal de Constantine.

Louhal Nourreddine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.