Le tourisme grand perdant    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    6 morts et 19 blessés en 24h    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    Schalke 04 : Un dirigeants recadre Harit    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Le film "Abou Leila" de Amine Sidi Boumediene primé en France    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Jeux olympiques 2021 : remise de subventions à 325 athlètes représentant 21 fédérations    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    Médéa: neuf nouvelles communes "bientôt" alimentées à partir du barrage de "Koudiate Acerdoune"    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Foot / Ligue 1 (2020-2021) : Medouar prône l'union pour réussir une saison "exceptionnelle"    Real : Benzema trop court pour le match face à l'Inter Milan    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    La situation s'améliore nettement à Alger    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    L'INVICIBILITE DU TEMPS    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    1.005 nouveaux cas et 19 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Boudarène, un comédien prometteur
Il a joué et écrit pour de nombreuses productions théâtrales
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2020

Comédien et dramaturge, cet artiste passionné a une multitude de projets artistiques, qui le prédestinent à un avenir des plus prometteurs. Primé en Algérie et à l'étranger, Ali Boudarène souhaite lancer un "festival dédié aux marionnettes afin de les vulgariser".
Auteur de nombreux textes couronnés de succès, tels que Slilwan 1 et 2, Lala Fatma n Soumer et Aferkus, le jeune comédien Ali Boudarène voit désormais sa passion pour le théâtre exploser en une multitude de productions et de projets artistiques qui le prédestinent, visiblement, à un avenir des plus prometteurs dans les arts dramatiques.
Depuis quelques années déjà, ce comédien, natif du village Adeni, dans la région de Larbâa Nath Irathène, à Tizi Ouzou, a décidé de s'investir notamment dans l'écriture dramaturgique en adaptant notamment Les Caprices de Mariane de l'écrivain français Alfred de Musset en kabyle sous le titre Abdel n Meryem.
"C'est d'ailleurs avec ce texte que j'ai obtenu le prix Mohia d'or en 2018", a expliqué Ali, qui, depuis, a écrit plusieurs autres textes, avant de se lancer dans la réalisation de trois courts métrages, à savoir Afenan, Le Succès et Anzar. Artiste prolifique, Ali Boudarène, qui a vu naître sa passion pour le théâtre du temps où il fut lycéen et se développer en intégrant le mouvement associatif local, est aussi un adepte des marionnettes.
Dans cette catégorie, il a eu surtout à représenter brillamment l'Algérie à l'étranger. "J'ai eu l'honneur et le plaisir de représenter mon pays, notamment en Tunisie, au Maroc et en Egypte, avec deux spectacles de marionnettes, en l'occurrence Slilwan 1 et Slilwan 2", a-t-il indiqué. Dans ce domaine, il espère même lancer un festival de marionnettes en Algérie. "C'est un style qui n'est pas très bien connu chez nous, c'est pourquoi je souhaite lancer un festival dédié aux marionnettes afin de les vulgariser", espère-t-il.
Dans le même sillage, Ali nous a appris qu'il a participé récemment au Festival international virtuel de marionnettes, qui s'est déroulé à Bogota, en Colombie. À ce festival, il a participé avec son spectacle Slilwan2, joué avec les comédiens Moula Ramdhan et Kerbouche Akli. Interrogé sur la situation du comédien en Algérie, Ali Boudarène a estimé que les comédiens ont surtout besoin de formation. "Nous avons de jeunes talents qu'il faut encourager. Ils sont jeunes comédiens ou auteurs de textes, qui n'attendent qu'à être propulsés et à être aidés, surtout en matière de formation", a-t-il estimé.
À souligner qu'Ali Boudarène a déjà décroché de nombreux prix, dont le prix du jury pour la pièce Taqsit n ledyur à Boumerdès, et le prix de la meilleure mise en scène et de la meilleure scénographie pour la pièce Slilwan 2 en Tunisie. Il a été lauréat du prix "Ali-Maachi" en 2015 dans la discipline écriture dramatique avec le texte théâtral Lala Fathma n Soummer, et ensuite lauréat du prix "Mohia d'or" en 2018 avec le texte Abdel n Meryem.

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.