L'affaire de l'automobile sera rejugée    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    Des membres du COA convoqués par la justice    Ça coupe à Aïn-Naâdja !    La société civile espagnole renforce son soutien aux populations sahraouies    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    La dernière de Trump    La LFP ouvre un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Pr Amar Aït Ali Slimane plaide pour une gestion centralisée des lits d'hôpitaux    Saisie de 100 grammes de kif traité    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    L'OAIC confirme et précise    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    Le Mouloudia d'Alger vise la victoire    Nul sur toute la ligne    L'héritage    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Sous pression    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Bientôt de nouvelles aides    Ouverture d'un guichet de la Casnos    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    La main de l'étranger à géométrie variable    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Une bande de malfaiteurs qui semait la terreur arrêtée    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PAD dénonce une "cabale politico-judiciaire"
Levée de l'immunité parlementaire À Mohcine Belabbas
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2020

Dans un communiqué rendu public, jeudi 22 octobre, à l'issue d'une réunion tenue au siège de l'UCP à Alger, le Pacte pour l'alternative démocratique (PAD) s'est joint aux nombreuses voix qui se sont élevées pour exprimer leur solidarité avec Mohcine Belabbas, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), après la levée de son immunité parlementaire.
"Dans le cadre d'une croisade du pouvoir contre les libertés, Mohcine Belabbas est la cible d'une cabale politico-judiciaire", a-t-il dénoncé soutenant que ça "laisse présager un précédent grave".
Le PAD qui s'est penché, à l'occasion, sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays, l'a jugée "alarmante" dans la mesure où "l'état des libertés individuelles et collectives se trouvent totalement laminées par la répression".
"Cette situation survient à un moment où la liberté de parole devrait logiquement prévaloir", a relevé le PAD, avant de dénoncer l'attitude du pouvoir qui "ne s'embarrasse même pas d'un semblant de liberté de choix pour le simulacre référendaire annoncé avec des contours d'une consultation populaire".
Ce conglomérat de partis n'a pas caché sa crainte de voir le pire des scénarios d'ailleurs, à savoir l'emprisonnement pur et simple de M. Belabbas.
"Après la levée sans ménagement de l'immunité parlementaire à Mohcine Belabbas, une probable privation de sa liberté serait un fait grave et sans précédent", prévient le PAD qui a vu dans cette "attaque" contre le président du RCD et le PAD "une mise en garde à tous ceux qui seraient tentés d'entraver, bien entendu par des moyens démocratiques, la démarche autoritaire du régime".
"Sur le terme, elle vise à empêcher l'expression organisée de l'aspiration profonde du peuple algérien pour une rupture avec le système", ajoute-t-il. En pareilles circonstances, les forces du PAD assurent le
président Mohcine Belabbas et le RCD de "leur solidarité indéfectible".
Il convient de rappeler que la levée de l'immunité parlementaire à Mohcine Belabbas, premier responsable du RCD, a été actée, mardi dernier, après la demande formulée par le ministère de la Justice en date du 24 septembre dernier. Aussitôt, de nombreuses personnalités, des politiques, des syndicalistes et des citoyens se sont solidarisés avec Mohcine Belabbas.
On citera, entre autres, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (Laddh), de Djamel Zenati, de l'universitaire Hakima Sbaïhi, des collectifs d'avocats d'Alger et de Tizi Ouzou, dont Me Bouchachi, de Bachir Derraïs (cinéaste), de Sofiane Benyounès, fondateur du site Algérie Debout, de l'ONG Riposte Internationale, du Café littéraire de Béjaïa, d'Ahmed Dougha, du hirakiste et président du RAJ, Abdelouahab Fersaoui, du président d'un parti libyen (Libya el-Oumma).

Nabila SAIDOUN


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.