Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BMS Corona
INQUIETUDE FACE AU RISQUE D'UNE NOUVELLE VAGUE DE COVID-19
Publié dans Liberté le 27 - 10 - 2020

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a appelé à la plus grande vigilance pour faire face à la hausse des cas de contamination. Les spécialistes évoquent le spectre d'une deuxième vague de l'épidémie.
ELLE VIENT SE GREFFER À L'EPEDIMIE DE CORONAVIRUS
L'arrivée de la grippe saisonnière complique la situation
Cette année, la grippe saisonnière est particulièrement redoutée par les médecins, car elle peut aggraver considérablement le tableau clinique d'un patient Covid.
L'Algérie ne devrait pas échapper à la seconde vague de contaminations par le coronavirus. Les indicateurs épidémiologiques sont au rouge et les autorités sanitaires en alerte maximale. Les directeurs des structures hospitalières ont reçu, il y a deux jours, une note de la tutelle les instruisant de réserver la moitié des lits d'hospitalisation aux formes sévères des infections à la Covid-19.
Des CHU et des EPH de la capitale ont déjà commencé à vider les services spécialisés pour les réaffecter aux patients Covid. La situation risque de s'exacerber, selon de nombreux praticiens, à l'amorce de la saison de la grippe ordinaire, pour plusieurs raisons.
En temps normal, le syndrome grippal affecte des millions d'Algériens sans soulever de grandes inquiétudes, même si les complications liées à une contamination au H1N1 conduisent parfois au décès des patients.
Cette année, la grippe saisonnière est particulièrement redoutée par les médecins, car elle peut aggraver considérablement le tableau clinique d'un patient Covid. Par ailleurs les similitudes entre sa symptomatologie et celle du coronavirus sont si étroites qu'il est très difficile, de l'avis des spécialistes, de distinguer entre les deux affections sans recourir systématiquement aux tests sérologiques ou biologiques (PCR ou tests antigéniques).
Mis à cran par la prise en charge d'une épidémie qui dure depuis plus de huit mois, le système de santé algérien aura probablement du mal à élargir le dépistage à toutes les personnes souffrant de maux de tête, de fièvre, de toux... et de troubles respiratoires.
Il lui sera plus laborieux de gérer la situation s'il est confronté à un nombre important de double infection au virus de la grippe saisonnière et Covid-19. Le retour à un confinement strict constituerait-il une prévention contre une potentielle deuxième vague plus massive et plus meurtrière ? Pas si sûr. Une nouvelle période de claustration à domicile éprouverait plus durement le pays aux plans économique et social.
Les entreprises sont au bord de l'asphyxie financière. Les commerces n'ont pas encore transcendé les contrecoups d'une fermeture forcée de plusieurs mois. Les écoles privées et les professions libérales ne parviennent pas encore à compenser les pertes sèches.
Les ménages subissent une érosion drastique de leur pouvoir d'achat, sans garantie d'échapper, à court ou moyen terme, à une perte totale de revenus. Au spectre de l'effondrement économique, à grande et petite échelle, se greffent des tensions sociales perceptibles par une recrudescence des actes de banditisme et des agressions physiques.
Pourtant, la population semble peu soucieuse du drame qui se prépare. Les mesures barrières (distanciation sociale et port de la bavette) sont peu ou pas du tout observées dans les lieux publics.
Les mariages sont célébrés dans des résidences privées avec nombre d'invités. Les compétitions sportives drainent joueurs et spectateurs dans les stades de quartiers. Les cafés et les restaurants sont assidûment fréquentés. Les meetings de la campagne référendaire réunissent des dizaines de citoyens dans des salles fermées, sans respect des gestes de prévention...

S. HAMMADI

GRIPPE SAISONNIÈRE
Le professeur Nafti recommande la vaccination pour les personnels de la santé
PR KAMEL DJENOUHAT, CHEF DU SERVICE IMMUNOLOGIE À L'EPH DE ROUIBA
"La deuxième vague sera plus virulente"
FACE AU RISQUE D'UNE NOUVELLE VAGUE DE CORONAVIRUS
Djerad appelle à la vigilance
POUR CAUSE DE COVID-19
Deux écoles primaires fermées à Tizi Ouzou


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.