Dans un discours au siège du MDN: Les mises en garde de Tebboune    Le crime économique organisé, une menace pour la sécurité mondiale    Commerce: Le ministre demande aux boulangers de «patienter»    Le baril bombe le torse    Quid des nouvelles villes en Algérie ?    CAF: Le match Algérie-Côte d'Ivoire maintenu à Japoma    Groupe D : Egypte-Soudan, aujourd'hui à 20h00: Victoire obligatoire pour les «Pharaons»    Groupe D : Guinée-Bissau - Nigeria, aujourd'hui à 20h00 - L'outsider sans complexes    Oran: Quatre morts dans la chute d'un monte-charge    Covid-19: La question de la vaccination des enfants bientôt tranchée    Sommes-nous vaccinés contre le vaccin ?    Tlemcen: Une stèle pour Benaouda Benzerdjeb    L'éternelle nuit religieuse : l'Horloge bloquée sur minuit    Des Américains en prospection à Oran    Incontournable marché libyen    Pépé s'attend à un gros duel    Luis Suarez, un cas difficile à gérer    Umtiti blessé au pied et opéré    Inadmissible!    Sept nouveaux manifestants anti-putsch tués    Onze morts dans des raids au Yémen    Panique dans les lycées    Une hausse inquiétante    L'heure est grave    Des critiques aux reproches    «Le spectre de l'achat des voix plane»    Les facteurs d'une Renaissance nationale    Didouche Mourad revisité à Aghribs    La semaine du film documentaire    CAN-2021 / Côte d'Ivoire - Algérie (J-2) : concentration maximale chez les Verts    APN: présentation du projet de loi portant règlement budgétaire de l'exercice 2019    L'application de certaines dispositions de la loi relative au chahid et au moudjahid, après enrichissement des textes    Chanegriha : La rencontre avec le président Tebboune au siège du MDN revêt une "symbolique particulière"    Saisie de plus de 15 kg de cocaïne et 14 q de kif traité en 2021    De Mistura doit agir pour garantir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Le Conseil présidentiel en faveur de la tenue des élections    Le statu quo !    "L'ACTIVITE SYNDICALE EST VITALE POUR LA SOCIETE"    Levée des obstacles sur 679 projets d'investissement    Accidents de la route : 34 morts et 1027 blessés en une semaine    A l'écoute de la CAN    Croissance de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie    Le pôle de formation ouvre ses portes à la presse    M. Lamamra reçu par le Président égyptien Abdelfattah Al-Sissi    Trois morts suite à une attaque par drone    Privilèges, affectations et contrariétés !    Une histoire entre colons    Tu recevras autant que tu as...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sonatrach réduit ses investissements
Impactée par la crise sanitaire
Publié dans Liberté le 16 - 12 - 2020

Toufik Hakkar a indiqué que les revenus pétroliers de la compagnie nationale s'établiront à " 20 milliards de dollars en 2020. Ce qui correspond à une chute de 40% par rapport à l'exercice 2019".
Du fait de la pandémie de coronavirus, Sonatrach a vu ses dépenses d'investissement "baisser de 8 à 5 milliards de dollars en 2020". C'est ce qu'a déclaré, hier, le P-DG de Sonatrach, Toufik Hakkar, sur la chaîne de télévision Echorouk News. La compagnie nationale des hydrocarbures voit ainsi sa stratégie d'investissement complètement bouleversée en moins d'un an et les objectifs en la matière fixés, il y a deux ans, revus à la baisse.
Sonatrach prévoyait, en effet, de réaliser des investissements estimés à "plus de 59 milliards de dollars dont 45,8 milliards de dollars dans l'exploration et la production, 8,6 milliards de dollars dans le raffinage et la pétrochimie et 2,3 milliards de dollars dans le transport par canalisation".
Toufik Hakkar a, par ailleurs, indiqué que les revenus pétroliers de l'entreprise qu'il dirige s'établiront à "20 milliards de dollars en 2020, ce qui correspond à une chute de 40% par rapport à l'exercice 2019".
Le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, affirmait, récemment, que les recettes en devises tirées des hydrocarbures se chiffraient à "14,6 milliards de dollars, à fin septembre dernier, contre 25 milliards de dollars en septembre 2019".
Selon lui, ce recul est dû, d'une part, à la "baisse du volume des exportations de 14%" et, d'autre part, à la "dégringolade des cours du pétrole, atteignant, à fin septembre dernier, 41 dollars/baril contre 65 dollars à la même période de 2019, soit une différence de 24 dollars/baril".
Le P-DG de Sonatrach a, en outre, indiqué que les charges financières de la compagnie ont enregistré, en 2020, une "diminution, variant entre 9 et 6 milliards de dollars".
Ainsi, et à la suite de la politique de rationalisation des dépenses, Sonatrach est parvenue à faire baisser les charges. Mais elle n'a pas réussi à conserver intact le volume d'investissements qu'elle projetait de réaliser.
La compagnie a déjà mis en place une nouvelle direction chargée de mener à bien sa nouvelle stratégie de réduction des coûts et d'optimisation de ses performances.
Elle mise désormais sur l'optimisation et la réduction de ses coûts comme principal enjeu de performance, en particulier dans la conjoncture difficile que connaît actuellement l'industrie pétrolière mondiale, avec des prix de l'or noir en baisse depuis mars 2020.
Il est vrai que les marchés commencent, peu à peu, à reprendre, soutenus par les vaccins contre le Covid-19 mis au point par certains laboratoires. Et que les prix évoluent positivement depuis plus d'une semaine, atteignant la barre symbolique des 50 dollars le baril.
Mais pour Toufik Hakkar, il faut "rester prudent dans le contexte actuel". Le patron de Sonatrach a, dans un autre chapitre, déclaré que l'entreprise continue "d'explorer des opportunités d'affaires à l'étranger".
Il a également affirmé qu'il a fallu "cinq mois de négociations" entre la compagnie nationale des hydrocarbures et la société espagnole Noury pour régler le différend relatif au prix du gaz. Il a, en outre, précisé qu'il existe "20 postes occupés" par des employés dans des bureaux de Sonatrach à l'étranger.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.