PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Déploiement restreint d'observateurs internationaux
Surveillance du cessez-le-feu en Libye
Publié dans Liberté le 11 - 01 - 2021

Les partisans de Khalifa Haftar et une partie des Libyens ont opposé
leur refus à cette initiative, dès son annonce par le Secrétaire général
de l'ONU, Antonio Guterres.
La Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) a évoqué un déploiement "restreint" d'observateurs internationaux en Libye afin d'aider les observateurs libyens dans la mise en œuvre du cessez-le-feu, selon un communiqué rendu public samedi soir sur le site de la Manul. "Nous nous attendons à un déploiement restreint d'observateurs internationaux en Libye, afin d'aider les observateurs libyens dans la mise en œuvre du cessez-le feu signé le 23 octobre dernier", a précisé la Manul, dans son communiqué rendu public à l'issue d'une réunion par vidéoconférence tenue avec le groupe de travail sur la sécurité en Libye, soulignant que "les observateurs internationaux seront neutres et non armés".
"Les observateurs internationaux travailleront aux côtés des observateurs relevant du Comité militaire mixte libyen (5+5)", ajoute la même source. La Manul, qui a noté un certain progrès dans le respect de la mise en œuvre du cessez-le feu, a renouvelé, selon le communiqué, son "appel à toutes les parties pour accélérer la mise en œuvre du cessez-le-feu", en particulier l'ouverture de la route côtière entre Abu Grein et Syrte, ainsi que le retrait immédiat de toutes les forces et mercenaires étrangers présents en Libye.
Le communiqué indique en outre que la Manul a réitéré son "appel à toutes les parties à adhérer au droit international humanitaire et aux législations relatives aux droits de l'homme, y compris la protection des civils, notamment en permettant et en facilitant l'acheminement rapide et sûr de l'aide et des services humanitaires à toutes les communautés touchées par la Covid-19". Pour rappel, M. Guterres a souhaité l'envoi d'observateurs internationaux en Libye afin d'y superviser le "fragile" cessez-le feu en vigueur.
"J'encourage les Etats membres du Conseil de sécurité et les organisations régionales à soutenir la concrétisation du mécanisme de cessez-le feu, notamment en fournissant des observateurs internationaux sous la bannière des Nations unies", avait déclaré M. Guterres dans une lettre adressée récemment au Conseil de sécurité. Signé le 23 octobre dernier à Genève sous l'égide des Nations unies, conformément aux recommandations de la Conférence internationale de Berlin sur la Libye, le cessez-le feu tant attendu par les Libyens et la communauté internationale a pu aboutir à des résultats, entre autres une reprise des vols entre certaines villes libyennes, la réouverture de certaines voies terrestres et la reprise de la production dans les champs pétroliers.
La représentante spéciale par intérim du SG de l'ONU en Libye, Stephanie Williams, a exhorté récemment les parties en conflit à travailler "main dans la main afin de réussir le prochain rendez-vous électoral" prévu pour le 24 décembre 2021. "Nous avons un objectif clair, les élections et le besoin d'unifier les institutions", a souligné Mme Williams lors d'une réunion par visioconférence du Forum de dialogue politique libyen (FDPL), exhortant les belligérants "à partager plutôt les responsabilités et non pas le pouvoir".

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.