L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sit-in des habitants de la cité Assoro
Affaire de détournement d'une aire de jeux à Tamanrasset
Publié dans Liberté le 19 - 01 - 2021

Les habitants étaient unanimes à exiger une enquête judiciaire dans cette affaire, afin d'en déterminer les responsables et de révéler d'éventuels complices dans l'administration locale.
En colère, les habitants du lotissement 292-Logements du quartier Assoro, situé à quelques encablures de la ville de Tamanrasset, ont battu le pavée hier pour exprimer leur ras-le-bol et protester contre "l'attitude autiste" des autorités locales quant au détournement de l'unique aire de jeux où jouaient leurs enfants.
Peu après 9h, les protestataires se sont rendus à toutes les directions concernées pour ce problème dont l'Opgi et la direction de l'urbanisme, de l'architecture et des constructions de la wilaya, avant de converger vers le siège de la wilaya où ils se sont rassemblés pour dénoncer à tue-tête "la boulimie de la mafia du foncier".
"Nous avons saisi tous les responsables de la wilaya au sujet de cet espace détourné par un particulier qui se dit propriétaire. Cependant, aucune action n'a été entreprise en réaction à notre démarche.
Le particulier qui ne semble point inquiété par les autorités, continue de clôturer la parcelle squattée pour y ériger une construction en dur comme si de rien n'était", tonne un protestataire qui dénonce "une complicité à grande échelle" dans cette affaire. Très remonté, un autre protestataire a tiré à boulets rouges sur les services chargés de l'urbanisme non sans jeter la pierre à l'APC de Tamanrasset et à l'Opgi.
"Ce qui se passe dans notre cité est très grave. L'unique aire de jeux, dont dispose notre quartier, a été détournée par un individu qui s'est arrogé le droit de détruire tous les équipements ludiques installés au vu et au su de tout le monde. Nos enfants sont contraints d'aller jusqu'aux cités mitoyennes pour se divertir en toute sécurité. Ce n'est pas normal !", fulmine-t-il.
Les habitants mécontents étaient unanimes à exiger une enquête judiciaire dans cette affaire, afin d'en déterminer les responsables et de révéler d'éventuels complices dans l'administration locale, puisque "le propriétaire affirme avoir obtenu un certificat de possession et un permis de construire", précise-t-on.
Il faut rappeler qu'une lettre de doléances a déjà été adressée, le 27 décembre 2020, au wali de Tamanrasset, ainsi qu'à plusieurs directeurs de wilaya (urbanisme, logement et domaines publics).
La police de l'urbanisme et de la protection de l'environnement a également été destinataire d'une copie de la missive dans laquelle on a dénoncé des "actes de vandalisme" au niveau de cette aire de jeux et la violation de ce bien domanial détourné par une personne qui, d'après les déclarations des protestataires, s'est enorgueillie de son "intouchabilité".
Les rédacteurs de la missive ont également parlé de rixes qui éclatent, de temps à autre, entre le squatteur et les habitants, qui essuient souvent des injures à cause de leur opposition à ce détournement qui est, à leurs yeux, un crime contre l'innocence dans ce quartier qui est de surcroît dépourvu de plusieurs commodités de vie.
Du côté de l'Opgi, on a affirmé avoir saisi récemment les autorités judiciaires au sujet de l'espace détourné au terme d'un procès-verbal sanctionné par une commission qui s'est rendue sur le site en question où l'on a confirmé la véracité des faits dénoncés.

RABAH KARECHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.