Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Biden signe 17 décrets annulant les décisions de Trump
À peine investi dans ses nouvelles fonctions
Publié dans Liberté le 21 - 01 - 2021

Joe Biden a pris dès son entrée à la Maison-Blanche, hier en fin de journée, 17 actions présidentielles annulant les mesures phare et controversées de son prédécesseur Donald Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la santé, comme il l'avait promis lors de sa campagne électorale.
L'immunologue Anthony Fauci interviendra au nom des Etats-Unis à une réunion du conseil exécutif de l'OMS dès aujourd'hui, avait déclaré auparavant Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la nouvelle administration à la pandémie de Covid-19, lors d'un point-presse.
Pour limiter la propagation du virus, qui a fait 400 000 morts dans le pays, le président a signé également un décret rendant obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux, ou pour les agents fédéraux.
Afin d'atténuer son impact sur les personnes ayant perdu leurs revenus, il a signé un autre décret étendant le moratoire sur les expulsions de logement et la pause dans le remboursement de prêts étudiants fédéraux.
Le démocrate, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique une autre priorité de son mandat, a fait revenir les Etats-Unis dans l'accord de Paris, même si la procédure prendra un mois, auprès de l'ONU à laquelle il a adressé un courrier dans ce sens.
Le nouveau président est revenu aussi sur une série de mesures de dérégulation prises par l'administration sortante en matière de normes environnementales, en révoquant l'autorisation donnée par Donald Trump au projet controversé d'oléoduc Keystone XL, entre les Etats-Unis et le Canada.
En matière de politique migratoire, il a pris aussi le contre-pied de Donald Trump, qui avait fait de la lutte contre l'immigration illégale un marqueur de sa présidence.
Joe Biden a annulé ainsi un décret migratoire controversé adopté par son prédécesseur pour interdire aux ressortissants de pays en majorité musulmans d'entrer aux Etats-Unis. Cette mesure était "enracinée dans la xénophobie et l'animosité religieuse", a justifié Jake Sullivan, le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison-Blanche.
Le démocrate a signé par ailleurs une "proclamation" pour suspendre les travaux de construction d'un mur à la frontière avec le Mexique et son financement grâce au budget du Pentagone, qui ont suscité d'âpres batailles politiques et judiciaires ces quatre dernières années. Joe Biden transmettra en parallèle un projet de loi sur l'immigration au Congrès.
Quatrième front : la lutte contre les inégalités raciales. Joe Biden a signé un décret pour ordonner aux agences fédérales d'évaluer les inégalités dans leurs programmes et politiques, a précisé Susan Rice, directrice du Conseil de politique intérieure, et pour réinstaurer les formations à la diversité annulées par son prédécesseur. Ces mesures ne sont qu'une première salve et seront suivies d'autres décrets et proclamations dans les jours à venir, ont précisé les conseillers.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.